Reapers motorcycle club, tome 1 : Possesseur

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler littérature avec le premier tome des Reapers motorcycle club, Possesseur. Vous pensiez que ma période bikers était terminée ? Eh non, pas du tout ! Je persiste et continue de lire tous les romans parlant, de près ou de loin, de mecs en moto. Bien que personne ne pourra jamais remplacer les Hades Hangmen, j’ai quand même tenté de calmer mon impatience en allant faire un tour chez les Reapers motorcycle club de Joanna Wylde.

L’histoire

Reapers motorcycle club, tome 1 : Possesseur

Marie a décidé de prendre sa vie en main et de quitter définitivement son mari violent. Elle ne veut plus se laisser faire et laisse derrière elle sa vie bien rangée et le confort de sa maison. Elle trouve refuge dans le mobile home qu’occupe son frère pendant que leur mère purge une peine de prison. Un logement modeste et parfois trop petit pour deux, mais dans lequel Marie se sent en sécurité.

Enfin, jusqu’à ce qu’une bande de bikers vienne faire irruption dans sa nouvelle vie. Son frère semble travailler pour eux et leur rendre quelques services en gérant des comptes en banque pas tout à fait déclarés. C’est comme cela que Horse fait une entrée fracassante dans le monde bien sage et ordonné de Marie. Il est direct, vulgaire, brusque et ne cache pas son envie d’avoir Marie sur sa moto et dans son lit.

Mais la jeune femme n’est pas prête à s’engager avec un autre et repousse tant bien que mal les avances de Horse. Enfin, jusqu’à ce que son frère essaye d’entuber les bikers et se retrouve avec un flingue sur la tête. Seule solution pour sauver son frère, accepter de suivre Horse et devenir son animal de compagnie jusqu’à ce que son frère puisse rembourser toutes les sommes qu’il a détournées.

Est-ce que j’ai aimé Possesseur ?

D’habitude, je ne suis pas difficile niveau romance. Quand il y a du cuir et des motos à l’horizon, je suis généralement conquise d’avance. Sauf avec Possesseur et le Reapers motorcycle club. Cette fois, la sauce n’a pas pris. Pourtant, Horse avait beaucoup de qualités mais peut-être un peu trop. En fait, j’ai bien aimé le duo Horse / Marie mais jusqu’à un certain point.

Que Horse, gros mâle plein de testostérone, veuille absolument la fille timide qui sort d’une histoire compliquée était prévisible. Il n’allait quand même pas vouloir une fille déjà à ses pieds hein ! Que Marie résiste un petit peu, jusque-là rien d’original. Mais que l’autrice nous serve pendant tout le roman ce jeu de « je t’aime, moi non plus » m’a lassé très vite. Marie est un personnage insupportable tant par sa naïveté absolument pas crédible que par son sens de l’honneur familial incompréhensible. 

J’aurais aimé plus de résistance de la part de Marie, plus de défi. Là, à chaque fois que Horse merde ou qu’elle apprend un truc affreux sur lui, tout est oublié en trois lignes. Je ne dis pas qu’elle doit lui en vouloir pendant des mois mais un peu de dignité, ma fille !

Mais la partie qui m’a achevée est le sexe. Bien sûr avec ce genre d’histoire, il fallait bien s’attendre à des scènes érotiques. Et ça ne me dérange pas plus que ça si elles apportent quelque chose à l’histoire. Mais là, non seulement elles n’apportent rien et sont complètement irréalistes mais en plus, elles deviennent un enjeu dans cette histoire ! « Tu seras totalement mienne quand tu accepteras que je te sodomise ». Non mais eh, oh ! A quel moment l’autrice s’est dit, tiens j’ai une super idée autour de la sodomie. Non, c’est à ce moment là que j’ai fait mes valises et que j’ai quitté le Reapers motorcycle club pour aller retrouver mes petits Hades Hangmen. Trop, c’est trop.

En bref

Pour conclure, ça n’a pas été l’amour fou entre le Reapers motorcycle club, tome 1 : Possesseur et moi. J’ai pourtant vraiment essayé de l’aimer et de me plonger dans son univers mais non. Cette lecture m’aura fait lever les yeux au ciel bien trop de fois et m’a bien trop exaspérée pour me donner envie de continuer cette saga. Notre histoire s’arrête ici, Joanna Wylde. Enfin, pour le moment !

Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

2 commentaires

  1. Heu…non. Ce genre de romance n’est pas ma tasse de thé habituellement… Mais ta citation sexuelle m’a achevée ! Ce n’est pas tant la pratique sexuelle que le terme « mienne » qui me dérange.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :