Les misérables de Ladj Ly : percutant et renversant

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, nous allons parler cinéma avec le dernier film de Ladj Ly, Les misérables. Ce film fait énormément parler de lui depuis qu’il a reçu le prix du jury au Festival de Cannes 2019 et à raison ! Même Emmanuel Macron a pris le temps de le visionner et a mis tous ses ministres en alerte pour résoudre le problème des banlieues. Parce qu’avant ce film, il n’avait pas l’air au courant qu’il y avait un problème dans les banlieues françaises. Enfin bref, nous ne sommes pas ici pour parler politique mais cinéma. Laissez-moi donc vous parler de ce film et vous donner envie à votre tour d’aller le découvrir au cinéma.

Les misérables, l’histoire

Les misérables Ladj Ly

Tout commence avec l’arrivée de Stéphane dit Pento dans la BAC (Brigade Anti-Criminalité) de Montfermeil, Île de France. Il débarque de Cherbourg et n’a pas d’expérience sur la vie dans les banlieues, ni sur la gestion des conflits dans ce milieu. Mais pour se rapprocher de son fils, il est prêt à tout même à quitter son poste en campagne pour affronter un terrain beaucoup plus hostile.

Il entre dans la BAC de jour, dans l’équipe de Chris et Gwada. Ils sont expérimentés, font ce travail depuis plus de 10 ans et connaissent la banlieue comme leur poche. Dès la première journée, Stéphane se rend compte qu’être policier en banlieue est bien différent de ce qu’il connaît. Entre les jeunes, les anciens, les alliances et les conflits, il entre dans un monde totalement inconnu pour lui et dont les règles lui échappent.

Alors qu’ils arrêtent un jeune pour vol, Stéphane et son équipe se retrouvent pris au piège par les jeunes du quartier qui les encerclent et les caillassent. Tension, violence, tout est réuni pour faire craquer les flics. C’est alors qu’un tir de flash-ball part et percute un jeune en pleine tête. Cette boulette de la BAC est même filmée par un drone dirigé par un jeune du quartier. Tout l’enjeu maintenant va être de récupérer cette vidéo. Soit pour étouffer l’affaire, soit pour faire tomber la BAC. Tout dépend de qui arrivera à la récupérer en premier.

Est-ce que j’ai aimé Les Misérables ?

Les misérables Ladj Ly

Depuis Cannes, Les misérables de Ladj Ly est partout. Sur internet, à la radio, à la télévision. Impossible de passer à côté de ce film et surtout de son réalisateur. Mais c’est la découverte de la bande-annonce au cinéma qui m’a définitivement donné envie d’aller le découvrir sur grand écran. Même si j’étais plutôt enthousiaste d’aller voir ce film (le nombre très important de critiques positives devait y être pour quelque chose), j’y suis tout de même allée avec un certain a priori.

Même si les critiques n’allaient pas dans ce sens, j’avais peur que Les misérables ait un parti pris soit pour la police, soit pour la banlieue. J’aurais été vraiment déçue si le film avait fait le choix de choisir « un camp » et avait fait passer l’autre pour les grand méchants. Peu importe que les méchants soient la police ou les habitants de la banlieue. Mais Ladj Ly est bien plus intelligent que ça et nous propose un film bien plus mesuré et réaliste.

En effet, dans Les misérables il n’y a pas de méchant ou de gentil. Tout le monde est coupable, chacun à sa manière. Et c’est vraiment ce que j’ai apprécié dans ce film. C’est un film percutant par sa vérité, qui n’est pas là pour faire le buzz et qui montre que tout le monde envenime la situation à cause de son égoïsme. C’est un coup de cœur pour moi et sûrement un des meilleurs films de 2019.

En bref

Pour conclure, si vous avez encore l’occasion d’aller voir Les misérables au cinéma, foncez ! Il est pour moi un beau coup de cœur et un des meilleurs films que j’ai découvert au cinéma en 2019. Juste, percutant, touchant, révoltant sont autant d’adjectifs que je peux utiliser pour décrire ce très beau film de Ladj Ly. Vraiment, allez découvrir ce film. Il vaut vraiment la peine de se déplacer et de payer une place de cinéma. Je veux plus de cinéma français comme ce film dans les salles obscures.

Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

Un commentaire

  1. Pingback: Ciné Club #67 : les films vus en 2019 ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :