The Hate U Give : mon avis sur le film événement

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, j’avais très envie de vous parler du film événement The Hate U Give. En Mars 2018, je vous parlais du roman du même nom d’Angie Thomas qui allait être publié aux éditions Nathan. Dans ma chronique du roman (que vous pouvez gagner par ici), je vous disais que cette histoire était un énorme coup de cœur et que tout le monde devait absolument le lire. Par contre, j’étais plus sceptique (comme à chaque fois) concernant son adaptation cinématographique. Est-ce que le film réussit à rendre hommage à ce grand roman ? La réponse dans la suite de cet article.

Synopsis

Starr est témoin de la mort de son meilleur ami d’enfance, Khalil, tué par balles par un officier de police.
Confrontée aux nombreuses pressions de sa communauté, Starr doit trouver sa voix et se battre pour ce qui est juste.

Bande annonce

Mon avis sur le film The Hate U Give

Je n’aime pas les adaptations cinématographiques de romans. Et j’aime encore moins les adaptations de romans que j’ai adorés. Rien n’est jamais comme dans ma tête, on prend des libertés, on modifie l’histoire et au final, ça m’énerve. Alors quand j’ai appris que The Hate U Give allait être adapté au cinéma, je n’ai pas vraiment sauté de joie car ce roman, c’est un de mes grands coups de cœur de l’année 2018. Mais la curiosité est plus forte que la raison, alors j’ai tout de même regardé ce film. A reculons mais je l’ai vu. Verdict ?

L’histoire

The Hate U Give

Pour ceux qui n’ont pas lu le roman (honte sur vous, honte sur votre famille, honte sur votre vache), nous allons commencer par un résumé de l’histoire. The Hate U Give met en lumière une adolescente, Starr. La jeune fille vit dans un quartier malfamé où les gangs font la loi et où le trafic de drogues est le seul avenir pour beaucoup de jeunes. Mais la mère de Starr veut que sa fille ait une belle vie et une bonne éducation, elle décide donc de la mettre dans un lycée huppé de la ville. C’est là-bas que la jeune fille se rend tous les matins avec son petit frère et son demi-frère.

Mais quand la Starr cool du lycée rentre chez elle, elle redevient la Starr invisible qui tente de passer inaperçu dans son quartier aux codes bien différents de son quotidien. Alors qu’elle se rend à une fête un soir avec une amie, une bagarre éclate et des coups de feu sont tirés. Dans la panique, Starr décide de rentrer avec son meilleur ami d’enfance, Khalil. Jusque-là rien d’anormal pour la jeune fille qui est habituée à cette ambiance, mais tout va se compliquer quand les deux jeunes vont se faire arrêter par la police.

The Hate U Give

Starr connaît les règles que son père lui a fait répéter des centaines de fois depuis qu’elle est petite. Obéir aux ordres, garder ses mains en évidence et tout se passera bien avec la police. Mais ce soir-là, Khalil veut rassurer Starr et se montre récalcitrant avec l’officier de police. Il est abattu pour détention d’une arme alors qu’il tenait simplement une brosse à cheveux.

Cet incident enflamme le quartier de Starr qui souhaite que le policier passe devant un tribunal. Starr, seul témoin de la bavure policière, se retrouve au milieu d’un conflit qui la dépasse totalement mais dont les enjeux pourraient changer sa vie.

Est-ce que j’ai aimé l’adaptation de The Hate U Give ?

The Hate U Give

Je l’ai déjà dit dans mon introduction mais j’allais vraiment voir The Hate U Give à reculons. J’ai tellement aimé le roman d’Angie Thomas que j’étais pratiquement sûre de détester le film. Mais parfois, la curiosité n’est pas un vilain défaut parce qu’elle m’a permis de découvrir ce film que j’ai trouvé extraordinaire. Oui, vous ne rêvez pas, j’ai adoré The Hate U Give !

Si souvent les adaptations cinématographiques sont totalement loupées, j’ai trouvé que George Tillman Jr. avait fait un super boulot avec ce film ! L’histoire est respectée, l’ambiance est parfaitement retranscrite et les acteurs sont très convaincants (sauf un mais j’y reviendrai plus tard). Vraiment, je ne trouve aucun défaut à ce film qui a réussi à me replonger dans le même état que lors de ma lecture. J’ai encore une fois pleuré comme une madeleine à la fin et je l’assume totalement.

The Hate U Give

Toutefois, pour ceux qui cherchent un film sur le racisme et / ou les bavures policières, attention à bien garder en tête qu’il s’agit d’un film à destination des adolescents. Ne vous attendez pas à un film de Spike Lee parce que vous allez être déçus. En ayant bien ça en tête, je trouve que ce film vaut vraiment le coup d’œil et le prix d’une place de cinéma. Oui, carrément ! Quand je vous dis que j’ai été conquise, ce n’était pas une blague. D’ailleurs, il n’est pas impossible que je m’offre un deuxième visionnage.

Cette partie va être assez courte car je n’ai pas de points négatifs pour ce film. Même la BO est géniale. Non vraiment, vous pouvez y aller les yeux fermés. Que vous ayez lu le roman ou non, vous ne serez pas déçus. Sinon, je vous autorise à venir râler dans les commentaires.

Casting

The Hate U Give

Avant de se quitter, parlons du casting. Le rôle principal de Starr est tenu par Amandla Stenberg qu’on voit souvent à l’écran en ce moment. Elle a la cote dans les adaptations cinématographiques de romans jeunesse. En même temps, c’est un style qui lui va parfaitement alors elle aurait tort de se priver. Je l’ai vue récemment dans Everything, Everything et dans Darkest Minds : Rébellion. Je serais tout de même curieuse de la voir dans un autre registre pour voir comment elle se débrouille.

Dans les visages connus, j’ai vu Common qui est le Monster T de Suicide Squad (bon c’est pas glorieux mais citons-le quand même), Anthony Mackie qui est Le Faucon des Avengers et K.J. Apa. Et voilà le gros point noir de ce film pour moi ! Je ne supporte pas K.J. Apa mais vraiment pas. Je suis une traumatisée de Riverdale. Je ne supporte pas Archie et son besoin de se promener torse nu en permanence. Alors même quand je vois cet acteur dans autre chose que Riverdale, je ne peux pas. Bien sûr, ceci est un avis tout à fait personnel. Vous avez tout à fait le droit d’aimer K.J. Apa. Enfin, il se peut que je me moque un peu si vous l’avouez par ici, mais promis je serai gentille.

En bref

The Hate U Give

En bref, The Hate U Give est une histoire coup de poing, coup de cœur que vous devez absolument découvrir. Que ce soit en livre ou au cinéma, lancez-vous ! En tant que lectrice, je vous conseille évidemment de découvrir le roman en premier mais si vous avez envie de vous faire un cinéma, The Hate U Give est un très bon choix de film. Et si vous avez envie de lire le roman, cela tombe bien puisque j’organise en ce moment un concours ! Vous avez juste à vous inscrire par ici.

Vous connaissez The Hate U Give ?
Vous avez vu le film ?

Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

7 commentaires

  1. Haha, comme toi, ma seule déception dans ce film, c’est la présence de K.J .. Mon dieu, je peux pas ! Donc au final, je suis bien contente que Chris ait moins d’importance que dans le livre!

  2. Pingback: Ciné Club #57 : les films vus en janvier ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :