Bandersnatch : le film dont vous êtes le héros

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Avec Bandersnatch, Black Mirror fait un retour en grande pompe sur Netflix. Cela faisait plusieurs mois que des rumeurs circulaient sur les réseaux sociaux concernant un film interactif produit par Netflix. Etant une très grande fan de la série, j’avais hâte de savoir ce qui se cachait réellement derrière Bandersnatch et je n’ai pas été déçue. Vous aussi, découvrez à votre tour le film dont vous êtes le héros (enfin presque).

Synopsis

En 1984, un jeune programmeur commence à remettre en question la réalité alors qu’il adapte un roman fantaisiste tentaculaire à un jeu vidéo et doit bientôt faire face à un défi de taille.

Bande annonce

Mon avis sur Bandersnatch

C’est confortablement installé dans notre canapé que nous avons lancé (avec Lapin) ce nouvel épisode de Black Mirror. Nous avions vraiment hâte de découvrir cet épisode interactif mais nous nous sommes heurtés à une première difficulté. Impossible de lancer l’épisode depuis la TV. Non, ce n’est pas compatible. Comme nous sommes en pleine préparation de notre déménagement, la première galère a été de retrouver notre PS4 pour pouvoir découvrir Bandersnatch. Nous aurions aussi pu attendre d’être installés dans notre nouvel appartement la semaine prochaine mais nous sommes aussi impatients l’un que l’autre. D’ailleurs, toutes mes pensées vont aux utilisateurs frustrés qui se sont heurtés à ce petit détail technique. Une fois la console installée, nous avons enfin pu découvrir cet épisode de Black Mirror qui fait déjà énormément parler de lui.

C’est quoi l’histoire ?

Bandersnatch

Bandersnatch raconte l’histoire de Stefan Butler, un jeune programmeur qui veut percer dans le monde des jeux vidéo. Nous sommes dans les années 80 et les jeux vidéo sont encore très sommaires, rien à voir avec ce que nous connaissons aujourd’hui. Stefan possède un concept novateur pour l’époque et souhaite le vendre à une grosse boîte de production. En s’inspirant d’un livre, Stefan a créé le premier jeu vidéo « dont vous êtes le héros ».

Dans ce jeu, vous incarnez un personnage qui, en avançant dans l’histoire, va devoir faire des choix qui vont directement influencer son aventure. Si ce concept a l’air « simple » de notre point de vue, c’est un boulot titanesque pour les codeurs de l’époque. En faisant des choix tout au long du film, c’est vous qui allez décider du sort de Stefan et de son jeu vidéo, Bandersnatch.

Comment ça fonctionne ?

Bandersnatch

Bon, l’idée d’un épisode de Black Mirror interactif c’est bien joli, mais concrètement comment fonctionne Bandersnatch ? Tout commence lorsque vous lancez l’épisode qui débute comme un épisode classique de Black Mirror. Nous faisons la connaissance du personnage principal et de son environnement. Mais très vite, nous devons faire un choix. Quand un choix est disponible, le spectateur a alors 10 secondes pour décider de la suite des événements. Si aucun choix n’est fait dans les temps, alors l’épisode décide pour vous.

On commence par des choix simples comme quelle sorte de céréales Stefan va manger au petit-déjeuner ou quelle musique il va écouter dans le bus. Mais très vite, vos choix vont véritablement influer sur l’histoire et surtout sur la fin de l’épisode. D’après ce que j’ai pu lire sur internet, il y aurait 5 grandes fins et 13 variantes. Mais je reste certaine que les concepteurs de Bandersnatch nous réservent encore des surprises.

En arrivant à la fin de l’épisode, vous pouvez soit mettre fin à votre visionnage, soit revenir en arrière pour modifier un de vos choix et ainsi tenter de découvrir une autre fin. Votre épisode va durer en moyenne 90 minutes avec des sorties courtes à 40 minutes. Avec 250 segments cachés dans tout l’épisode, il y a vraiment de quoi se faire plaisir.

 

Et sinon, ça vaut le coup de se lancer ?

Bandersnatch

Depuis toute petite, je suis une grande fan des livres dont vous êtes le héros. J’adore ce type de roman et j’avoue que j’étais très curieuse de découvrir comment Black Mirror allait adapter ce concept à un de ses épisodes. Après avoir passé 2 heures sur Bandersnatch, je suis plutôt mitigée concernant cette première tentative d’épisode interactif par Netflix.

Dans les points positifs, je dirais que ce concept est ludique et s’adapte parfaitement à l’univers de Black Mirror. On sent que les scénaristes se sont éclatés avec le concept et le rendu final est de bonne qualité. J’ai aimé découvrir les fins différentes et chercher les différentes combinaisons pour modifier l’histoire. J’ai également beaucoup apprécié la diversité des fins. On peut très bien tomber sur une fin très drôle ou une fin tragique, aller dans de l’absurde comme dans du drame psychologique. Et pour finir, j’ai adoré tous les petits clins d’œil aux autres épisodes de Black Mirror qu’on peut retrouver tout au long de Bandersnatch ainsi que la prestation de Will Poulter qui est bien loin de son rôle Gally dans The Maze Runner.

Bandersnatch

Dans les points négatifs, je dirais qu’on tourne très vite en rond. Même si on revient en arrière pour modifier certains choix, on retombe souvent sur les mêmes fins. D’ailleurs, on se rend rapidement compte que nous n’avons pas vraiment d’influence sur l’histoire même si on nous laisse penser le contraire. Mais je pense que cela fait partie intégrante de l’expérience puisque cela a un lien avec l’histoire de Bandersnatch.

Quand on compare le positif avec le négatif, je reste tout de même sur un bon ressenti concernant Bandersnatch. 

En bref

Bandersnatch

Pour conclure, l’expérience Bandersnatch était intéressante mais j’en attendais beaucoup plus. Mais je suis surement trop exigeante. C’est plutôt sympa de pouvoir influer sur l’histoire d’un épisode de Black Mirror même si on se rend compte assez vite que nos choix sont grandement influencés. Toutefois, j’espère que Netflix va continuer à explorer ce concept qui s’adapte parfaitement aux séries.

Vous avez tenté l’expérience Bandersnatch ?

Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :