Ciné Club #63 : les films vus en mai

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, on se retrouve pour le Ciné Club #63 dans lequel je vais vous parler des films que j’ai vus durant le mois de mai. Si j’ai pour le moment regardé 0 film durant le mois de juin (Lucifer me prend tout mon temps libre), j’ai été très prolifique au mois de mai puisque j’ai regardé 8 films. Je vous ai déjà parlé du film The dead don’t die dans un article, il me reste donc à vous présenter 7 films vus sur Netflix ou ailleurs. J’en profite pour tester un nouveau format d’article pour les Ciné Club, n’hésitez pas à me dire si vous aimez ou pas dans les commentaires !

Mon top 3 du mois de mai

The perfection top 3

1 – The perfection

Quand Netflix a décidé de mettre en ligne le film The perfection, j’avoue ne pas avoir été très enthousiaste. La bande annonce ne m’avait pas donné particulièrement envie et le résumé non plus. Pourtant, ce film a fait énormément parler de lui sur Twitter. Et vous le savez, je suis très curieuse alors je ne pouvais pas passer à côté de ce film.

Et encore une fois, vous avez été de très bon conseil car j’ai vraiment adoré The perfection ! Alors que je ne m’attendais pas à grand-chose, ce film a réussi à me surprendre de nombreuses fois et à me laisser sur le popotin avec son final. Je ne vais pas trop en dire dans cet article pour ne pas gâcher la surprise à ceux qui ne l’ont pas encore vu mais si vous avez l’occasion de voir ce film, foncez !

The perfection

 

Alors que The perfection annonce un film sur une rivalité entre deux violoncellistes de talent, il va vous emmener bien plus loin que ça. En fait, après mon visionnage, j’ai réalisé que ce film pourrait se diviser en 3 courts-métrages distincts. Et pourtant, mis bout à bout, il donne un très, très bon thriller que je vous recommande grandement.

Dans le casting, on retrouve Allison Williams qui incarnait Marnie dans la série Girls et Rose dans le superbe film Get Out. Dans The perfection, elles forment un duo absolument parfait ! On retrouve également Logan Browning qui tient le premier rôle dans la série Dear White People.  Le casting compte également Steven Weber que vous avez pu voir dans de nombreuses séries récemment comme 13 reasons why (le proviseur) ou iZombie (Vaughn Du Clarck).

2 – Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile

Si vous lisez mon blog régulièrement, vous savez que j’adore tous les films / séries qui touchent aux serial killers. C’est un sujet morbide, j’en conviens, mais qui me fascine. J’ai également une fascination pour les sectes, comme ça vous savez tout ! Bref, pour les personnes qui aiment les histoires autour des serial killers, Netflix est une petite mine d’or. La plateforme propose beaucoup de séries et de documentaires sur ce sujet. Le dernier en date ? Le film Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile.

Dans ce film, Zac Efron interprète le célèbre tueur en série Ted Bundy. Alors si comme moi vous avez laissé Zac Efron dans sa période star de Disney Channel, il va vous falloir un petit temps d’adaptation pour oublier son côté gentil américain qui chante et qui danse pour Disney. Passer de la star des enfants à un tueur en série ne va pas être facile, mais croyez-moi, ça vaut le coup.

Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile

En fait, pour être tout à fait honnête, après mon visionnage j’ai détesté ce film. J’ai trouvé qu’il faisait passer Ted Bundy pour un gentil, pour un mec qu’on aurait presque envie de défendre. Dans ce film, il paraît sympa, abordable alors que c’est un tueur en série ne l’oublions pas ! Ce qui m’a fait changer d’avis ? Les véritables images de Ted Bundy à la fin du film. Après avoir vu le véritable Ted Bundy, j’ai réalisé que c’est exactement ce qu’il était à l’époque. Un beau mec qui faisait craquer les filles et qui jouait de sa notoriété.

Zac Efron ne sur-joue pas le personnage mais colle parfaitement à la réalité malheureusement. En voyant Ted Bundy, personne ne pensait à l’époque qu’il était un psychopathe et qu’il aimait tuer des femmes. Et pourtant…

Je salue donc la très belle performance de Zac Efron mais aussi celle de Lily Collins (To the bone, Okja) et de Kaya Scodelario (Skins). J’ai aussi adoré voir Jim Parsons dans un rôle sérieux d’avocat, bien loin de son rôle de Sheldon Cooper.

3 – Boy Erased

On termine ce Top 3 du mois de mai avec le film Boy Erased. J’avais vu la bande annonce de ce film au cinéma et elle m’avait convaincue d’aller le voir dès sa sortie. Malheureusement, je l’ai raté en salle et j’espérais pouvoir le visionner rapidement à la maison. Le sujet de ce film est terrible, je savais que j’allais pleurer comme une madeleine mais je n’ai pas pu m’empêcher de le regarder. Vous connaissez ma passion pour les bons drames qui vous retournent le ventre.

Boy Erased est l’histoire vraie de Jared, un adolescent qui se retrouve obligé d’avouer son homosexualité à ses parents. Malheureusement pour lui, son père est le pasteur bien-aimé de sa ville et il considère qu’être homosexuel est contre nature. Voulant que son fils revienne dans les rangs de Dieu, il décide de l’envoyer suivre une thérapie pour le « soigner » à l’abri des regards indiscrets. Lors de cette thérapie, on enseigne à Jared que l’homosexualité est une tare comme l’alcoolisme qui peut se soigner, si on en a vraiment envie.  

Boy Erased

J’ai beaucoup aimé ce film qui retrace le parcours de Jared et sa lutte pour se faire accepter tel qu’il est. Bien sûr, il va tout faire pour obéir à son père et se faire accepter par sa communauté mais finalement, qui peut changer ce qu’il est véritablement ? Boy Erased est difficile à regarder quand on sait que c’est une histoire vraie et que ce genre de thérapie existe encore aujourd’hui. Toutefois, c’est un sujet important à aborder dans le contexte actuel. 

Côté casting, le rôle principal est tenu par Lucas Hedges que j’ai vu il n’y a pas longtemps dans Lady Bird. On retrouve de grands acteurs comme Nicole Kidman (Les proies), Joel Edgerton (Red Sparrow) et Russell Crowe. J’ai également reconnu Xavier Dolan (Tom à la ferme), Joe Alwyn (La favorite) et Flea (Baby Driver) dans les rôles secondaires.

Ma déception du mois de mai

Café Society est ma déception du mois de mai. Hein ? Quoi ? Un Woody Allen dans la catégorie « déception » ? Eh oui, il fallait bien que ce jour arrive. Alors attention, ce n’est pas parce que ce film est une déception que je n’ai pas aimé. Bien au contraire, j’ai beaucoup aimé Café Society que je voulais voir depuis un long moment. Alors pourquoi le mettre dans cette catégorie si j’ai aimé ce film ? Tout simplement parce que c’est un Woody Allen sans surprise.

J’adore Woody Allen. J’aime son univers, ses films, sa manière de mettre en valeur ses acteurs et de nous proposer des histoires incroyables. Pourtant, en regardant Café Society, j’ai eu l’impression de regarder un assemblage de tous ses films. Je n’ai pas eu de surprises, je n’ai pas été transportée. Et malheureusement, j’attendais beaucoup plus de ce film surtout vu le casting ! J’ai tout de même apprécié l’histoire même si je me doutais de la fin (aucune surprise de ce côté-là non plus).

Café Society

Comme dans tous les Woody Allen, j’ai adoré la photographie, les couleurs, les costumes et l’univers du film. Tout est beau, mis en valeur à la perfection et dramatiquement comique. Café Society est un très bon film même si j’aurais aimé une plus grande prise de risque de la part du réalisateur.

Côté casting, que du beau monde : Jesse Eisenberg (Insaisissables), Kristen Stewart (Personal Shopper), Steve Carell (My Beautiful Boy), Blake Lively (L’ombre d’Emily) ou encore Anna Camp (Unbreakable Kimmy Schmidt).

Au mois de mai, j’ai aussi vu…

Pour terminer ce Ciné Club, parlons rapidement des autres films que j’ai vus durant le mois de mai.

The last Summer

The last summer

Un teen drama trouvé sur Netflix et qui raconte le dernier été d’un groupe d’adolescents avant de partir à la fac. Ce n’est ni un top, ni un flop. Un film sympathique à regarder mais sans surprise. J’ai plutôt été rebutée par la présence de K.J. Apa mais finalement, il est moins pénible que dans Riverdale. Sûrement parce qu’il arrive à garder son t-shirt pendant presque tout le film ! Un bon film de dimanche après-midi mais pas de quoi casser trois pattes à un canard.

Gone Girl

Gone Girl

Un très, très bon thriller trouvé son Netflix. Gone Girl a failli être dans mon top 3 du mois mais il était en compétition avec d’autres très bons films. On va dire qu’il arrive 4ème dans mon classement. Si vous ne l’avez jamais vu, foncez ! Bien que je ne sois pas forcément branchée thriller, j’ai vraiment adoré celui-ci. Il a réussi à me surprendre de nombreuses fois et à me tenir en haleine jusqu’à la toute fin du film. Gros coup de cœur pour le duo Ben Affleck / Rosamund Pike.

Un homme idéal

Un homme idéal

Et on termine avec encore un thriller mais un thriller français cette fois. J’ai craqué sur ce film dans le catalogue Netflix à cause de la présence de Pierre Niney. Ce thriller n’est pas aussi bien que Gone Girl (loin de là) mais il se défend pas si mal que ça. Je m’attendais à une grosse catastrophe et j’ai finalement été agréablement surprise. Un homme idéal ne se défend pas trop mal et mérite qu’on le regarde. Une bonne surprise.

Facebook - Twitter  - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :