The Dead Don’t Die : attention à l’invasion de zombies !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, nous allons parler du film The Dead Don’t Die de Jim Jarmusch, papa de Only Lovers Left Alive, entre autres. Ce film a fait l’ouverture du Festival de Cannes cette année et j’avoue que l’excellent casting (j’y reviendrai) m’a donné envie de me rendre au cinéma pour le découvrir. En plus, dimanche il faisait tout gris et tout moche alors une séance de cinéma s’imposait ! Est-ce que j’ai bien fait de me fier à la bande annonce pour aller voir ce film ? La réponse dans la suite de cet article.

Bande annonce

Synopsis

Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir événement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : THE DEAD DON’T DIE – les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville.

Mon avis sur The Dead Don’t Die

J’adore les films de zombies ! J’aime les morts-vivants à la recherche d’un bon cerveau à grignoter, j’aime le sang qui gicle partout et j’aime les tripes qui volent. Alors quand j’ai entendu que le film qui allait ouvrir le Festival de Cannes cette année était un film de zombies, j’étais aux anges ! En plus, il y avait Adam Driver et Iggy Pop au casting alors je ne pouvais vraiment pas passer à côté.

L’histoire

The Dead Don't Die

L’histoire de The Dead Don’t Die prend place dans la petite ville de Centerville. D’habitude très calme et paisible, Centerville va être le décor d’une effroyable invasion de zombies. Tous les signes étaient là pour avertir les habitants. Le soleil ne se couchait plus à la bonne heure, des radiations bizarres étaient visibles autour de la lune et les animaux avaient des comportements étranges. Mais comment imaginer que des morts vont soudainement sortir de leurs tombes pour aller déguster quelques habitants afin de les transformer à leur tour en zombies ?

La police de Centerville va se retrouver à enquêter sur ces événements étranges alors que la ville sombre dans l’horreur. Les habitants vont soit devenir de véritables zombies killer, soit se faire manger bêtement. Il est temps de voir qui est bien préparé pour la fin du monde. The Dead Don’t Die va nous permettre de suivre cette histoire à travers de nombreux personnages qui vivent à Centerville ou sont simplement de passage.

Je ne sais pas vous mais moi, je sens que ça va mal finir.

Est-ce que j’ai aimé The Dead Don’t Die ?

The Dead Don't Die

Je suis allée voir The Dead Don’t Die avec toutes les meilleures intentions du monde. J’ai sorti tous mes meilleurs arguments à chéri pour le pousser à accepter de m’accompagner. Parce qu’au départ, il n’était pas vraiment chaud pour aller voir ce film. Mais après mon dernier et meilleur argument « maiiiiiiis allez, y’a Iggy Pop dedans ! », il a fini pas craquer et il m’a accompagnée. Après la séance, il a été décidé que je ne choisirais plus le film pendant un petit moment.

Vous l’avez compris, The Dead Don’t Die est une grosse déception. Je m’attendais à un film vraiment drôle avec des situations cocasses à la limite du burlesque. En fait, je m’attendais à une sorte de Shaun of the dead et c’est sûrement pourquoi, je suis ressortie vraiment déçue. Je n’ai pas vraiment ri devant ce film. J’ai souri quelques fois devant certaines situations (le comique de répétition marche très bien sur moi) mais rien de plus.

J’ai trouvé le film bien trop lisse et trop propre pour moi. Il n’y a aucune prise de risque, le réalisateur a simplement réutilisé tout ce qui marche bien en ce moment. Oh, et il faut arrêter avec les personnages qui savent qu’ils sont dans un film. C’est du déjà vu et ce n’est plus drôle. Alors le film est très bien réalisé certes mais il manque cruellement de pêche. Dommage !

Toutefois, les zombies sont plutôt bien faits et ça c’est un point très important. Heureusement, le casting réussit à sauver un petit peu ce film qui a vraiment été fait pour Cannes. Je zappe intentionnellement la fameuse « deuxième lecture » car je ne veux froisser aucun cinéphile averti. Je zappe aussi le comparatif avec notre société actuelle et sa critique parce que tout le monde aura fait le lien en voyant le film, pas besoin de s’attarder là-dessus.

Le casting

The Dead Don't Die

Voilà la meilleure partie de The Dead Don’t Die, le casting ! L’histoire est pas terrible, l’humour est foiré mais le casting, lui il est réussi.

On commence par mon chouchou, Adam Driver que j’adore depuis Girls. J’ai bien aimé la petite référence du film à son rôle de Kylo Ren dans Star Wars. Pas un rôle transcendant dans ce film mais j’ai bien aimé son duo avec Bill Murray et même leur trio avec Chloë Sevigny. Je crois que niveau flic, on n’avait pas fait mieux depuis Wrong Cops !

On continue avec les acteurs que j’étais contente de retrouver dans The Dead Don’t Die. Tout d’abord, Tilda Swinton parce que je trouve cette actrice incroyable et très talentueuse. Ensuite Tom Waits que je n’avais pas vu depuis La Ballade de Buster Scruggs et que j’étais ravie de retrouver dans son rôle d’ermite. Il y a aussi Selena Gomez qui n’est pas une mauvaise actrice même si on la cantonne souvent à des rôles de bimbo en mini short. Et pour finir, mon acteur coup de cœur que j’aime retrouver par surprise, Austin Butler.

Et je termine avec les apparitions qui font plaisir. Carol Kane bien sûr, que j’adore tellement dans Unbreakable Kimmy Schmidt ! Et son rôle de zombie accro au Chardonnay est une des meilleures vannes de ce film ! Bien sûr, je ne peux pas passer à côté de Iggy Pop qui fait un zombie plus vrai que nature. Et enfin, Caleb Landry Jones que j’avais déjà vu dans l’excellent Get Out.

En bref

Pour conclure, The Dead Don’t Die n’est pas un coup de cœur. Loin de là. Et pourtant, j’avais vraiment très envie qu’il en soit un. C’est un film à voir une fois, tranquillement installé chez soi. La réalisation est très bien faite mais malheureusement, je n’ai pas accroché à l’humour ni à l’histoire. Dommage…

Facebook - Twitter  - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

Un commentaire

  1. Pingback: Ciné Club #63 : les films vus en mai ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :