Insatiable : une série toxique qui essaie d’être drôle

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, nous allons parler de la saison 1 de la série Insatiable produite par Netflix. Cette série faisait déjà scandale avant même d’être mise en ligne, Insatiable était décrite comme une série grossophobe et culpabilisatrice. Pour vous, chers lecteurs, j’ai regardé tous les épisodes de la première saison. Cela n’a pas été facile, j’ai souvent eu envie d’arrêter et de ne plus jamais penser à cette série. Mais j’ai été jusqu’au bout pour pouvoir faire une chronique complète (et vous éviter de perdre du temps avec Insatiable).

Synopsis

Bob, un avocat reconverti en coach de concours de beauté, prend sous son aile Patty sans se douter de son caractère incontrôlable.

Bande annonce

Mon avis sur Insatiable – Saison 1

Insatiable n’est pas une série qui m’aurait attiré en temps normal. Mais le scandale qui entourait cette série avant même sa mise en ligne a eu le don d’attiser ma curiosité. Une curiosité malsaine, je dois bien l’avouer. J’ai donc regardé le premier épisode pour me faire une première idée. Puis j’ai continué pour voir jusqu’où les scénaristes étaient allés dans leur délire. Et j’ai regardé le dernier épisode pour voir s’il y avait tout de même une morale.

L’histoire

Patty, ou Fatty Patty, est une adolescente obèse victime de harcèlement au lycée. Tout le monde se moque de ses rondeurs et s’amuse à l’humilier. Heureusement, elle peut compter sur sa meilleure amie Nonnie pour lui remonter le moral et idolâtrer Drew Barrymore en regardant ses films tous les week-end.

Un jour, alors que Patty doit encaisser un nouveau râteau venant du garçon de ses rêves, elle se retrouve à se battre contre un SDF qui veut lui voler sa barre chocolatée (non ceci n’est pas une blague, c’est réellement l’histoire). Résultat de cette altercation ? Patty a la mâchoire cassée et ne peut plus s’alimenter pendant trois mois.

A la sortie de l’hôpital, c’est une toute nouvelle Patty qui voit le jour. Adieu Fatty Patty, l’adolescente est maintenant mince et irrésistible. Et elle compte bien utiliser son nouveau corps pour se venger de tous ceux qui se sont moqués d’elle. Pour cela, elle va utiliser les concours de beauté pour montrer au monde la nouvelle Patty et détrôner les miss locales qui n’ont jamais voulu d’elle comme amie.

Pourquoi vous ne devez pas regarder Insatiable

Il y a tant de raisons pour ne pas regarder cette série… Je me suis fait une petite liste mais je suis sûre que je vais oublier pas mal de choses. Du coup, n’hésitez pas à partager votre ressenti en commentaire pour qu’on puisse compléter cette liste. Parce que je pense qu’on est tous unanimes sur Insatiable, non ?

Insatiable est grossophobe

Commençons par ce qui m’a le plus choqué dans cette série. L’héroïne, Patty, est obèse au début de la série, et on nous fait comprendre que ce n’est pas bien ! Oh oui petit spectateur, si tu as des rondeurs, tu as raté ta vie, tu es moche et tu ne sers à rien. D’ailleurs, personne ne s’intéresse à Patty et tout le monde l’humilie sans cesse. C’est bien une preuve, non ? Oh oui et on fait bien exprès de l’habiller très mal pour ne surtout pas faire penser qu’on peut être belle même si on n’est pas mince !

Heureusement, tout va beaucoup mieux quand on est mince. Déjà, on est jolie parce que ce n’est pas possible quand on est grosse. Non, quand on est grosse, on est moche et c’est tout. Ensuite, tout le monde veut être ami avec Patty et les garçons sont à ses pieds. Vous saurez que l’amour et l’amitié sont conditionnés par un pantalon en taille 36. Désolée les filles !

Mais ce n’est pas ce qui m’a le plus énervé. La grosse qui devient mince et populaire, c’est un schéma assez classique dans les comédies américaines. C’est moche mais c’est du déjà-vu. Non, ce qui m’a énervé, c’est qu’on nous montre une actrice mince qui n’arrête pas de dire qu’elle est grosse et qu’elle doit perdre encore 5 kilos pour être belle. Voilà ce qui m’énerve. Quelle est l’image qu’on souhaite montrer aux ados qui vont regarder la série ? Qu’on n’est jamais assez mince ? Que si vous faites un 38, vous êtes une grosse vache hideuse ? Super idée, Netflix !

Ah oui mais j’oubliais, c’est de « l’humour ». Continuons à encourager les filles / femmes à se sentir mal dans leur peau sous couvert de l’humour. C’est vrai que les troubles alimentaires sont un sujet très drôle. Vraiment, Netflix, tu me déçois beaucoup.

Les personnages sont caricaturaux

Deuxième chose qui m’a beaucoup énervé, ce sont les personnages caricaturaux. Alors je sais que dans une comédie, il faut grossir les traits pour faire rire. Mais pas à ce point, s’il vous plaît. Insatiable essaie tant bien que mal d’être drôle mais en fait elle est seulement ridicule.

On retrouve la femme au foyer bébête qui vit pour son mari car celui-ci l’a sortie de son quartier pourri pour vivre une vie de princesse. Et quand elle décide enfin d’être indépendante, savez-vous ce qu’elle fait ? Elle vend des tampons ! Ben oui, il faut rester dans une activité féminine quand même. On a aussi la meilleure amie qui est secrètement amoureuse de Patty. Enfin secrètement, pas vraiment. Insatiable ne fait pas dans la subtilité.

Je ne vais pas faire le tour de tous les personnages parce que j’en aurais pour un long moment mais on peut encore citer le voisin imbu de sa personne. Oh oui, ce mâle qui passe sa vie à enlever son t-shirt pour bien montrer que c’est un homme, qu’il est viril. Comme si on ne comprenait pas tout de suite qu’il est gay. Hum hum. La subtilité, je vous dis ! En fait, en regardant le premier épisode, vous pouvez très facilement comprendre tout ce qu’il va se passer dans les 11 autres.

Elle est aussi homophobe

Encore un point qui m’a énervé. Dans Insatiable, les personnages gay sont des caricatures absolument honteuses. Vous savez qu’un homme peut être gay et être aussi viril qu’un hétéro quand même ? Un homme gay n’est pas obligé d’être efféminé et de s’intéresser aux concours de beauté. Si cela est un étrange concept pour vous, vous devriez vous faire une cure de Queer Eye.

Je vais passer sur le cas de Nonnie parce que outre le fait qu’elle soit amoureuse de sa meilleure amie, elle échappe aux clichés du genre. Elle a eu beaucoup de chance de ne pas être représentée comme super masculine avec une attitude de camionneur polonais. Parce que c’est ça une lesbienne, non ?

Pour en revenir aux Bob, Netflix a joué sur tous les clichés. L’un est très efféminé, l’autre surjoue son côté mâle dominant pour surtout ne pas montrer qu’il est gay. Je pourrais vous parler pendant des heures de tout ce qui ne me plaît pas dans la représentation de l’homosexualité de cette série mais je n’en ai pas vraiment envie. Pour le moment, j’ai juste envie d’oublier cette horrible série.

Mais bon je comprends, se moquer des gay c’est facile et plutôt dans l’air du temps malheureusement. Alors pourquoi se priver ? Ah oui, j’oubliais. C’est de l’humour !

Et tout le reste

En plus de tout ça, il y encore mille arguments qui montrent qu’Insatiable est une série toxique qui ne mérite pas d’être regardée. On peut citer l’incohérence de l’intrigue par exemple. Patty est une ado qui veut se venger. Ok. Pourquoi pas. Mais se venger en allant jusqu’au meurtre, sérieusement ? Non. En plus, il n’y a aucune morale dans cette histoire.

Patty a été victime de harcèlement et d’humiliation pendant une bonne partie de sa vie. Quand elle devient mince, elle devient à son tour un bourreau en humiliant constamment les autres. Quelle est la morale à tirer de cette histoire ? Qu’on est tous le bourreau de quelqu’un ? En fait, la série a raison sur un point. Cela ne sert à rien d’être belle à l’extérieur, si on est moche à l’intérieur.

Voilà peut-être la seule chose à retenir de cette série.

Le casting

Faisons un rapide tour du casting de cette série que j’espère oublier très vite. Le rôle principal est tenu par Debby Ryan que j’avais pourtant adorée dans le film 16 vœux. D’après ce que j’ai lu sur internet, cette actrice semble être très appréciée chez les jeunes. Dommage qu’elle promeuve une série comme celle-là chez son public encore très influençable.

Les Bob sont incarnés par Dallas Roberts (qui avait pourtant joué dans Dallas Buyers Club. Mais que s’est-il passé ?) et Christopher Gorham, dont je n’avais jamais entendu parler. Dans les visages connus, j’ai repéré Arden Myrin qui jouait dans l’excellent film Wrong Cops de Quentin Dupieux et Chloe Bridges qui jouait Donna dans la regrettée série The Carrie Diaries.

On peut également citer Michael Ian Black qui joue le pasteur mais que j’avais beaucoup aimé dans son rôle de McKinley dans le film et la série Wet Hot American Summer. Mais aussi Robin Tunney qui, avant de se retrouver dans cette chose, jouait Veronica Donovan dans la série culte Prison Break.

Pour finir, mon cœur saigne en devant vous dire qu’Alyssa Milano joue également dans cette série. J’aime énormément cette actrice et je ne comprends pas pourquoi elle a accepté le rôle de cette mère au foyer ridicule. Elle nous avait habitués à beaucoup de belles choses et je ne comprends pas son choix de jouer dans cette série.

Conclusion

Pour conclure, Insatiable est une série toxique. Sous couvert de l’humour, elle tente d’être drôle en abordant des sujets qu’elle ne maîtrise pas. Insatiable est une série offensante pour les personnes en surpoids et pour toute la communauté LGBT+. Elle n’est ni intelligente, ni subtile. Elle est juste ridicule et culpabilisante. Je déplore qu’une plateforme comme Netflix diffuse ce genre de série.

Que pensez-vous d’Insatiable ?

Facebook - Twitter  - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

10 commentaires

  1. Lorsque la bande annonce est sortie, je pensais que c’était un film (j’avais pas fait gaffe au « série originale Netflix ») et le côté vengeance délirante me tentait bien, ça me faisait même penser à certaines comédies d’horreur en moins sanglant. En voyant que finalement c’était une série et qu’il n’y avait rien d’horrifique, j’ai préféré passé mon chemin. Bon, à priori j’ai bien fait, c’est typiquement le genre de truc qui m’aurait gonflé au bout de 2 épisodes. Félicitations pour avoir tenu et merci pour le sacrifice 😉

  2. J’ai tenu jusqu’au bout comme toi parce que je n’arrêtais pas de me dire que ça allait finir par s’arranger, qu’il allait bien finir par en sortir quelque chose de bien… Et non et c’est consternant.
    C’est dommage parce qu’une grosse qui devient finalement mince, c’est un thème qui aurait pu ouvrir de vraies discussions, mais la ???
    Bref, moi aussi cette série m’a énervée.

  3. J’ai regardé toute la saison moi aussi
    C’était au début très dur
    Vraiment
    Je trouve ça nul, stupide, trop gros, grossophobe, caricatural au possible, j’ai trouvé Milano gênante au possible également, enfin bref….
    Après, je pense qu’il faut le prendre avec du recul
    Les scénaristes ont vraiment voulu dénoncer la grossophobie et le harcèlement scolaire par rapport au physique et au poids
    Cela dit, OUI, il faut signaler qu’ils ont été très maladroits…. et que ca a été mal fait et que du coup, quand on vit la même chose que le personnage, on peut effectivement être révolté…
    C’est dommage car dans le fond, si tout avait été mieux fais, ce aurait été tellement mieux!

    • Même avec du recul, je ne peux pas cautionner cette série. Après je suis d’accord avec toi, il y avait beaucoup de potentiel et les scénaristes auraient pu faire quelque chose de génial… Mais c’est totalement raté 🙁

  4. Je ne suis pas forcément d’accord avec ton analyse. Tu dis qu’il n’y a pas de morale et puis juste après tu dis que si la série a bien raison sur une chose, c’est que ça ne sert à rien d’être beau si l’on est moche à l’intérieur. Et ça Patty s’en rend bien compte au final. La voilà la morale.
    Pas si sûr que la série soit grossophobe ou encore homophobe. Prenons l’exemple de la copine de Nonnie : elle a des rondeurs, elle est homo et noire et alors? Elle s’en contrefiche totalement. Elle a confiance en elle et elle s’aime. C’est vrai que la série s’appuie beaucoup sur les clichés mais c’est justement pour mieux les démonter. L’actrice qui joue Patty l’a très bien dit quand elle s’est exprimé sur la polémique autour de la série. Insatiable utilise la satire justement pour inciter le spectateur à se dire « hmmm non il y a quelque chose qui cloche ». Insatiable n’est pas à prendre au premier degré, il faut lire entre les lignes.

    • En fait quand je parle de morale, je veux dire qu’il n’y a aucun message positif véhiculé par la série ou le personnage principal. Patty est une horrible personne, qui ne pense qu’à elle et qui dénigre sans arrêt son entourage. Si Patty se rendait compte de sa bêtise et qu’à la fin de la saison elle faisait un truc bien alors là, on aurait eu une morale. Enfin, ce n’est que mon analyse bien entendu. Si tu arrives à tirer du positif de cette série tant mieux, il en faut pour tous les goûts comme on dit 🙂
      Pour la copine de Nonnie, je suis tout à fait d’accord avec toi. Mais est-ce qu’un personnage bien amené et joué peut combler les 10 autres complètements caricaturaux et inintéressants ? Je ne pense pas. Mais encore une fois, ce n’est que mon avis.
      Et jouer sur la satire en disant après coup « meuh non il en faut pas prendre tout ça au sérieux » c’est un peu facile. Quand on met dans la tête des adolescentes qu’elles sont grosses tant qu’elles ne font pas un 36, j’ai du mal à voir le second degrés et encore moins à lire entre les lignes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :