Darkest Minds : Un teen movie pas révolutionnaire

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, nous allons parler du film Darkest Minds : Rébellion que j’ai été voir cette semaine au cinéma. J’avais vaguement entendu parler du livre mais je ne savais pas qu’une adaptation cinématographique était sortie. J’ai donc profité d’une journée calme pour me faire un ciné en solo et découvrir ce nouveau phénomène.

Synopsis

À la suite d’une épidémie mondiale qui a décimé 98 % des enfants et adolescents, de jeunes survivants développent des pouvoirs psychiques extraordinaires. Un gouvernement craintif les réunit dans des « camps de réhabilitation ». La jeune Ruby, seize ans, parvient à s’échapper et rejoint un petit groupe de résistants.

Bande annonce

Mon avis sur Darkest Minds : Rébellion

Avant de commencer cette chronique, je dois vous préciser que ce film est adapté du roman Les insoumis, tome 1 d’Alexandra Bracken. Je n’ai pas lu le roman donc ma critique se basera sur le visionnage du film uniquement. Si jamais vous avez lu le livre et vu le film, je suis très curieuse de connaître votre ressenti. N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire !

Darkest Minds : Un teen movie pas révolutionnaire

L’histoire

L’histoire de Darkest Minds commence quand une petite fille meurt soudainement dans une salle de classe. Elle semble avoir attrapé une maladie extrêmement contagieuse qui va se révéler destructrice. Quelques semaines plus tard, 98 % des adolescents et des enfants du monde sont décédés. Face à cette épidémie, le gouvernement décide d’envoyer tous les survivants dans des camps de réhabilitation puisque ces derniers semblent avoir développé des pouvoirs psychiques. Contrôle de l’électricité, intelligence ultra-développée, tous les survivants sont classés par couleur selon leur pouvoir. Vous pensez que ces camps ont été mis en place pour leur bien ? Que vous êtes naïfs !

Darkest Minds : Un teen movie pas révolutionnaire

Le film s’intéresse plus particulièrement à Ruby, une survivante. Ruby est une « orange », c’est-à-dire qu’elle peut lire et contrôler les esprits. Les « orange » sont définis comme extrêmement dangereux par le gouvernement qui les élimine tout simplement. Pour survivre dans les camps, Ruby arrive à se faire passer pour une « vert » (intelligence ultra-développée) et se résigne à passer le reste de sa vie enfermée. Mais ça, c’était jusqu’à ce que la Ligue des Enfants arrive à la faire sortir !

Mais la Ligue est-elle vraiment du côté des enfants ou travaillent-ils avec le gouvernement ? Dans le doute, Ruby décide de leur faire faux bond et d’entamer un long road trip jusqu’à chez elle avec des enfants rencontrés sur la route. La vie n’est décidément pas un long fleuve tranquille.

Est-ce que j’ai aimé ?

Darkest Minds : Un teen movie pas révolutionnaire

J’ai vu Darkest Minds hier et je me suis laissé le temps de le « digérer » avant de me lancer dans une chronique. En fait, ce film me laisse un peu perplexe. J’ai bien aimé dans l’ensemble mais je ne suis pas totalement convaincue. Laissez-moi vous expliquer.

Dans les points positifs, j’ai plutôt bien aimé le postulat de départ. Cette épidémie qui tue presque tous les enfants et transforme les survivants en X-Men, pourquoi pas. Il y avait une bonne base pour faire une bonne saga cinématographique. Le deuxième point positif, ce sont les acteurs que j’ai trouvés plutôt bien. Mais je reviendrai sur ce point dans la partie casting.

Passons maintenant aux points négatifs. Même si je ne peux pas dire que je me suis ennuyée durant ma séance de cinéma (je n’ai pas vu les 1h45 de film passer), on ne peut pas dire que c’était l’éclate totale non plus. En fait, j’ai trouvé Darkest Minds assez fade comparé à d’autres teen movie que j’ai pu voir ces dernières années. Et après réflexion, c’est parce que ce film me fait penser à beaucoup d’autres. Le fait de séparer les enfants par couleur rappelle Divergente avec la division par factions. La rébellion contre le gouvernement fait penser à Hunger Games. En fait, j’ai plus eu l’impression de voir un mélange d’autres films qu’un film original.

C’est dommage parce que l’idée de base n’était pas mauvaise !

Le casting

Darkest Minds : Un teen movie pas révolutionnaire

Avant de nous quitter, faisons un point sur le casting. Le rôle principal de Ruby est tenu par Amandla Stenberg que l’on voit un peu partout en ce moment. Elle était la petite Rue dans Hunger Games puis Maddie dans Everything, Everything. Elle sera également à l’affiche d’une adaptation que j’attends avec beaucoup d’impatience, The Hate U Give. Si vous n’avez pas encore lu le livre, ne passez surtout pas à côté ! Il est génial !

Dans les rôles secondaires, on retrouve l’acteur anglais Harris Dickinson. Je ne l’avais pas encore vu dans un film mais je pense qu’on risque de vite le retrouver à l’écran. Dans les visages connus, j’ai reconnu Patrick Gibson que j’ai vu il y a quelques temps dans la magnifique série The OA. Il y a également la magnifique et ultra talentueuse Gwendoline Christie qui joue Brienne de Tarth dans Game of Thrones et qui est superbe dans la saison 2 de Top of the lake. D’ailleurs, son rôle de tueuse à gage psychopathe lui va comme un gant !

J’ai également retrouvé un acteur que je n’avais pas vu depuis longtemps mais dont le visage m’a traumatisé. Il s’agit de Wade Williams ! Mais si, il jouait l’horrible Brad Bellick dans Prison Break ! Si vous avez vu cette série, vous ne pouvez pas avoir oublié sa tête.

Conclusion

Pour conclure, Darkest Minds est un film sympathique à voir mais il ne révolutionne pas les teen movies. C’est une adaptation de roman parmi d’autres et c’est malheureusement loin d’être la meilleure. Cela reste un bon divertissement mais il ne casse pas trois pattes à un canard. Toutefois, le film m’a donné envie de lire les romans pour voir ce que vaut vraiment l’univers créé par Alexandra Bracken.

Que pensez-vous de Darkest Minds ?
Est-il bien adapté par rapport au livre ?

Facebook - Twitter  - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !

Verdict ?

53%
53%
Rien d'exceptionnel
  • Réalisation
    6
  • Scénario
    3
  • Casting
    7
  • User Ratings (0 Votes)
    0
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

7 commentaires

  1. Je suis contente de découvrir un avis du film de quelqu’un qui n’avait pas lu les romans auparavant. Les Insoumis (devenu Darkest mind grâce à la sortie du film) a été une petite trilogie pépite qui m’a tenue en haleine pendant plusieurs années, et je suis contente que le film la remette en avant. Dommage que le film ne soit pas à la hauteur !
    Ce qui fait que Darkest mind est au final un film décousu et assez fade qui a du mal à captiver son public, c’est que le roman de base est lui extrêmement complexe. Si on ne garde que la trame et les moments clefs dans l’adaptation, forcément on tombe sur une redite de divergente et des films du genre. Alors que tout l’intérêt de l’histoire se trouve dans la psychologie de l’héroïne et le développement politique qui découle de l’épidémie et de l’enfermement des jeunes dans des camps.
    Les Insoumis est l’une des rares séries où j’ai dû relire les tomes précédents pour lire le suivant quand plusieurs mois s’est écoulé entre les deux, parce qu’il se passe 10 000 choses à un rythme à la fois rapide et lent. En l’adaptant en film, il a fallu choisir certaines scènes importantes – mais ça exclu toute la construction de l’amitié et de la confiance entre les personnages, et la méfiance contre la ligue (et ses raisons), et il manque de liens entre les différents lieux visités. (Si elle avait été adaptée en série par contre, ça aurait pu être magnifique !).

    Tout ça pour dire : surtout, lis la série, elle en vaut le coup !

    • Merci beaucoup pour ce commentaire, je suis ravie de découvrir l’avis de quelqu’un qui a lu la saga ! C’est d’ailleurs bien ce que je pensais, les livres sont bien plus intéressants et complexes que le film. Tu m’as bien donné envie de découvrir cette saga, je vais ajouter les tomes dans ma wish list 🙂
      Merci encore pour ton avis !

  2. J’ai quand même envie de le voir pour me faire une opinion ! J’ai aussi le troisième volet du Labyrinthe que je dois voir (et pour le coup j’appréhende, vu qu’il a été une déception pour beaucoup !)

  3. Pingback: Ciné Club #52 : les films vus en août ⋆ Smells like rock

  4. Bonjour 🙂
    J’ai vu le film un peu par hasard une fin d’après-midi pluvieuse. Je n’en avais absolument pas entendu parler avant, donc j’y suis allée sans a priori. Je ne savais même pas que c’était tiré d’un bouquin. Globalement, j’ai eu le même sentiment que toi. Bien sur le moment mais pas transcendant. Cependant, dès qu’au générique de fin j’ai vu qu’il y avait une histoire sur papier, je me suis dit qu’il fallait que je lise l’original car le postulat de départ était quand même intéressant. Eh bien j’avoue que c’était vraiment une très bonne surprise ! J’ai dévoré les trois tomes en une dizaine de jours, avec plaisir. Evidemment, après lecture, les failles du film n’en sont que plus grandes. Cela dit, l’intérêt majeur est qu’il m’aura fait lire une trilogie que je n’aurais pas forcément trouvée toute seule !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :