Castle Rock : une série sur l’univers de Stephen King (Pilot review)

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, nous allons parler de la série Castle Rock dont j’ai enfin pris le temps de regarder le premier épisode. Cette série me faisait énormément envie car elle se déroule dans l’univers de Stephen King. Cette ville fictive créée par le maître de l’horreur n’a pas encore livré tous ses secrets et cela fait un bien fou de s’y retrouver une nouvelle fois. Vous êtes prêt à prendre un vol pour le Maine avec moi ? Castle Rock nous attend !

Synopsis

Une série située à Castle Rock, lieu de connexion de beaucoup des romans de Stephen King. (pas très parlant le résumé de chez Allociné. Peut-être pour garder le suspense ?).

Bande annonce

Mon avis sur le premier épisode de Castle Rock

Stephen King est un de mes auteurs cultes. Comme beaucoup de monde je suppose. J’ai lu énormément de ses romans quand j’étais adolescente. Encore aujourd’hui, je prends plaisir à me replonger dans son univers de temps en temps. Même si j’adore Stephen King, je n’avais bizarrement pas entendu parler de la série Castle Rock. Heureusement que Céline était là pour rattraper cette erreur. C’est donc grâce à sa vidéo sur les adaptations de 2018 que j’ai découvert Castle Rock et que j’ai décidé de me lancer dans cette nouvelle série.

Qu’est-ce qu’il se passe dans Castle Rock ?

Les rideaux sont fermés, le son est à fond ? Ok, c’est parti pour les 50 minutes du premier épisode de Castle Rock ! Attention, la suite de cet article contient des spoilers sur le premier épisode de la série !

Janvier 1991

La série débute en nous montrant le shérif Pangborn qui semble chercher quelque chose (ou quelqu’un) dans la neige. Il marche jusqu’au Castle Lake et tombe sur le petit Henry que toute la ville semblait chercher. On apprend que son père a été retrouvé mort et que le garçon a disparu pendant 11 jours avant que le shérif le ramène chez sa mère.

De nos jours

Retour en 2018 dans la maison de la famille Lancy. Dale Lancy vient de prendre sa retraite et de laisser le poste de directeur de la prison de Shawshank à son successeur. Toutefois, la retraite ne semble pas lui convenir car il décide de se suicider dans une version mi-pendaison, mi-noyade.

Warden Porter, de son côté, reprend le poste de directrice de la prison. Alors qu’elle souhaite augmenter la rentabilité de la prison (ça ne vous rappelle pas la MCC ?), une horrible découverte va venir contrecarrer ses plans. En fouillant une aile de la prison désertée depuis 30 ans, un gardien va découvrir un jeune homme enfermé dans une cage. Celui-ci ne prononcera aucun mot à part « Henry Deaver ».

Castle Rock : une série sur l'univers de Stephen King (Pilot review)

Non, Henry Deaver n’est pas le garçon qui vient d’être retrouvé dans les sous-sols de la prison. Il s’agit en fait du petit garçon qui avait disparu pendant plusieurs jours en 1991. Aujourd’hui, Henry est un avocat spécialisé dans les peines de mort. Tous ses clients étant morts, on peut considérer qu’il n’est pas très doué dans son domaine.

Suite à un appel anonyme, Henry revient à Castle Rock pour aider le garçon muet. On comprend vite qu’il n’est pas le bienvenu en ville puisque tout le monde pense qu’il a tué son père.

Ce premier épisode met en lumière deux intrigues. Où était Henry pendant les 11 jours de sa disparition et pourquoi n’a-t-il aucun souvenir ? Qui est ce mystérieux garçon retrouvé dans une cage au sein de la prison et quel était son lien avec Dale Lancy ?

On continue de regarder ?

Castle Rock : une série sur l'univers de Stephen King (Pilot review)

Je dois admettre que ce premier épisode est très intriguant. Avec la ville de Castle Rock, il faut s’attendre à tout et ce pilot donne clairement le ton de la série. En seulement 50 minutes, on a déjà un petit garçon disparu pendant plusieurs jours dans la neige qui n’a même pas une gelure, un suicide et un homme enfermé dans une cage. Pas mal, non ?

De plus, j’aime beaucoup l’ambiance qui règne dans la ville. Dans les premières minutes, le spectateur est plongé dans une ambiance angoissante avec toute cette neige, la forêt et la brume. La ville dégage quelque chose de malsain et on a vraiment envie de découvrir tous les petits secrets des habitants. Et je sens que ces disparitions, ces réapparitions mystérieuses et ces suicides ne sont que les premiers d’une longue série. En plus, la scène de fin donne vraiment envie d’enchaîner avec le deuxième épisode !

Pour finir, j’ai bien aimé les petites références à l’univers de Stephen King. Même si je pense que j’ai dû en louper des dizaines, il y en a quelques-unes qui ont attiré mon attention. Par exemple, le sherif Alan Pangborn est un personnage récurrent dans les romans de Stephen King. Vous pouvez le retrouver dans La part des ténèbres ou dans Bazaar. La prison de Shawshank, également, est un lieu culte puisque c’est là-bas que se déroule le film Les évadés (tiré de la nouvelle du même nom dans Différentes saisons). Et pour terminer, Bill Skarsgård a joué l’horrible Pennywise dans le remake de Ca.

Conclusion

Pour conclure, Castle Rock a réussi à attirer mon attention et me donner envie de plonger dans son univers. Les intrigues sont intéressantes et j’ai vraiment envie de savoir qui est cet homme retrouvé dans la cage. Même si les critiques disent que la série perd en qualité au fur et à mesure des épisodes, j’ai envie de voir par moi-même.

Que pensez-vous de Castle Rock ?
Vous avez reconnu d’autres références ?

Facebook - Twitter  - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :