Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

50 ciné club ! Vous vous rendez compte ? Je crois que c’est mon plus vieux rendez-vous sur ce blog. Oh ben voilà que je suis toute émue ! Mais ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous faire un discours digne des Oscars. Pour cette 50ème édition du ciné club, j’ai donc décidé de vous parler de tous les films que j’ai vus durant les mois de mai et juin. Histoire de me remettre à jour ! Vous êtes prêts ? (il y en a pour un petit moment alors si vous voulez prendre un coca et du pop corn, c’est maintenant).

Ciné Club #50

Je me rends compte que j’ai regardé pas mal de films durant ces deux derniers mois. Du coup, je n’ai pas moins de 12 films à vous présenter ! Et comme d’habitude, il y a un petit peu de tout. Du documentaire, du drame, de l’horreur, de la comédie, … Bref, vous avez l’embarras du choix ! N’hésitez pas à me donner votre avis sur les films cités en commentaire.

D’abord, ils ont tué mon père (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

J’avais beaucoup entendu parler de ce film réalisé par Angelina Jolie lors de sa sortie. Alors quand j’ai vu qu’il était disponible sur Netflix, je me suis jetée dessus car son histoire m’intéressait beaucoup. Ce film est une adaptation du roman autobiographique du même nom de Loung Ung et raconte l’histoire de l’autrice dans un Cambodge sous le contrôle des Khmers rouges.

L’histoire du Cambodge m’est totalement inconnue et c’est pourquoi ce film m’intéressait tout particulièrement. De plus, j’adore les films autobiographiques alors j’avais vraiment hâte de découvrir l’histoire de Loung Ung. A travers son film, Angelina Jolie nous raconte l’histoire de la famille de cette autrice cambodgienne. Lorsque Pol Pot a pris le pouvoir au Cambodge, la famille de Loung Ung a dû fuir sa maison et sa ville car le père était un riche employé du gouvernement. Après s’être fait passer pour une famille pauvre, ils ont tous été amenés dans un camp de travail.

Entre la faim, la fatigue, la peur et la séparation, la jeune Loung Ung va vivre une expérience traumatisante et très difficile. Ce film raconte l’arrivée de cette famille au camp de travail, sa vie sur place jusqu’à la fin du règne des Khmers rouges sur le Cambodge. Une histoire touchante et parfois difficile à regarder mais importante pour ne pas oublier ce qu’il s’est passé.

Still Alice (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Je continue d’explorer la filmographie de Kristen Stewart (dont je suis amoureuse depuis longtemps) avec le visionnage du film Still Alice. Ce film, disponible sur Netflix, a obtenu de nombreuses récompenses et est adapté du livre L’envol du papillon de Lisa Genova. De plus, j’étais heureuse de revoir Julianne Moore (Bienvenue à SuburbiconKingsman : Le Cercle d’or) à l’écran car j’adore cette actrice et j’étais certaine que son duo avec Kristen Stewart allait parfaitement fonctionner.

Still Alice raconte l’histoire du Dr Alice Howland, une neuropsychologue de renom. Alors qu’elle est de plus en plus sujette à des petites pertes de mémoire, Alice se persuade que tout cela est dû au stress et à la ménopause. Mais quand son état empire et qu’elle se retrouve complètement désorientée dans son quartier, elle n’a pas d’autre choix que de passer des examens médicaux. C’est alors que le verdict tombe : Alice est atteinte de la maladie d’Alzheimer.

Ce film est un des plus beaux films que j’ai pu voir cette année. Il est tellement touchant et juste que vous ne pouvez pas passer à côté ! On vit la maladie aux côtés d’Alice, on souffre avec elle et on se retrouve complètement impuissant tout comme sa famille face à cette maladie terrible. La force et la détermination de cette femme sont impressionnantes et sa lutte est tellement inspirante.

Julianne Moore brille de mille feux dans son rôle, tout comme les acteurs qui l’accompagnent. Vous pourrez notamment retrouver Alec BaldwinKristen Stewart et Kate Bosworth. Vraiment regardez ce film, c’est un immense coup de cœur.

Frida (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Alors que je me promenais dans le catalogue Netflix, je suis tombée sur le film culte Frida. Depuis le temps que je voulais voir ce film qui retrace la vie de Frida Kahlo, je n’ai pas hésité une seule seconde avant de me lancer dans son visionnage.

Frida Kahlo est une artiste peintre mexicaine du XXe siècle mondialement connue pour ses œuvres mais également pour son engagement politique en faveur du communisme et sa bisexualité. C’est une femme inspirante que nous devrions présenter à toutes les petites filles pour leur servir de modèle. Car Frida Kahlo a dû faire face à de terribles épreuves durant toute sa vie mais jamais elle n’a abandonné. Alors qu’elle aurait pu jeter l’éponge de nombreuses fois, elle a toujours cru en elle et en ses rêves.

Côté casting, Salma Hayek est impressionnante dans le rôle principal. Ce rôle était vraiment fait pour elle et je ne vois personne d’autre qui aurait pu jouer Frida Kahlo aussi bien. Si vous ne connaissez pas l’histoire de Frida, je vous conseille vraiment de regarder ce film. Encore un coup de cœur de mon côté !

Les potes (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Bon, sur Netflix on tombe parfois sur des chefs d’oeuvre (voir les films plus haut), mais on tombe aussi sur des films pas terribles. C’est le cas pour Les potes. En fait, j’ai regardé ce film pour la présence de Lucy Hale au casting. Je ne l’avais jamais vue jouer en dehors de Pretty Little Liars et j’étais curieuse de voir ce que cela donnait.

Côté histoire, tout commence avec la mort de Thomas dans un accident de la route. Et cet accident va bouleverser un groupe de quatre amies, dont l’une était la sœur de Thomas et une autre était secrètement amoureuse de lui. Quatre jeunes femmes qui voient la fin du lycée approcher, qui doivent abandonner leur vie d’adolescentes et commencer une vie d’adulte. De grands changements vont bouleverser leur vie alors qu’elles n’ont toujours pas fait leur deuil.

Comme vous pouvez le voir, l’histoire ne brille pas par son originalité. Mais mon côté romantique voulait voir une belle histoire derrière ce teen movie, je voulais des larmes et des émotions. Mais c’est raté ! Bon, ce n’est pas non plus un navet et Les potes se laisse regarder, mais je m’attendais à beaucoup mieux. Dommage !

Côté casting, je retiens la présence de Kathryn Prescott que j’avais adoré dans Skins (UK) et de Austin Butler qui jouait dans la regrettée série The Carrie Diaries. Mais vous pourrez également retrouver Alexandra Shipp (Abby dans Love Simon) et Michaela Watkins (Wet Hot American Summer: First Day of Camp) qui joue également dans le film Ibiza dont je vous parle un petit peu plus bas.

Red Sparrow (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Jennifer Lawrence est une actrice que j’aime beaucoup. Mais je n’aime pas tous les films dans lesquels elle joue. Autant j’ai beaucoup aimé Hunger Games ou Happiness Therapy, autant c’était un petit peu plus compliqué dans Passengers et même carrément compliqué dans Winter’s Bone.

L’action de Red Sparrow se passe en Russie où Dominika Egorova est une illustre danseuse étoile. Suite à un accident qui met subitement fin à sa carrière, elle se retrouve obligée de travailler pour le gouvernement. Elle est alors entraînée pour devenir une Sparrow. Dominika est alors envoyée en mission où elle doit séduire l’agent de la CIA Nathaniel Nash afin de découvrir l’identité de la taupe au sein de l’agence américaine en Russie.

Je crois sincèrement que Red Sparrow est un bon film d’espionnage qui joue sur l’éternel affrontement entre la Russie et les Etats-Unis. Malheureusement, je ne suis pas une grande fan de ce genre de film et celui-là était beaucoup trop long pour moi. 2h21 de film d’espionnage, c’était long et j’ai fini par perdre le fil. Avec tous les retournements de situation, vous n’avez pas intérêt à décrocher 5 minutes sinon vous ne comprenez plus rien ! C’est dommage parce que si ce film avait été moins long, j’aurais peut-être beaucoup aimé.

Au casting, vous retrouvez Jennifer LawrenceJoel Edgerton, Charlotte Rampling ou encore Matthias Schoenaerts.

The kissing booth (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Encore une grosse déception pour un teen movie trouvé sur Netflix. Et pourtant, je n’ai vu que des avis positifs sur The kissing booth. D’habitude, je suis plutôt réceptive à ce genre de film mais alors là, je suis passée complètement à côté !

Côté histoire, rien de nouveau sous le soleil. Elle Evans est une jeune et innocente adolescente qui n’est jamais sortie avec un garçon. Alors qu’elle décide d’organiser un stand de baisers pour récolter des fonds, elle se retrouve à embrasser son coup de cœur secret, à savoir le grand frère de son meilleur ami. Pourtant ce dernier avait été très clair : interdit de sortir avec son frère. Elle va alors faire un choix difficile : amour ou amitié ?

Ce film avait vraiment tout pour me plaire. Une histoire choupi, de l’humour, un brin de romantisme. Pourtant je l’ai trouvé beaucoup trop cliché ! On tombe dès le début dans une suite de scènes vues, vues et revues des centaines de fois. J’ai passé mon temps à lever les yeux en ciel en me disant « Non, ils ne vont pas oser ? ».

Côté casting, on retrouve Joey King et Joel Courtney dans les rôles principaux. C’est à Jacob Elordi qu’incombe la lourde tâche d’incarner le beau gosse de l’histoire. Il ne s’en sort pas trop mal à vrai dire. En fait, je crois que mon problème vient de Joey King que je n’apprécie pas. On peut refaire ce film avec une autre actrice ? Non ? Tant pis.

Vertigo (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Encore un film que j’ai trouvé totalement par hasard en fouillant dans le catalogue Netflix (c’est long et laborieux mais on tombe sur de petits bijoux quand on cherche bien). Vertigo ou Sueurs froides en VF est un film d’Alfred Hitchcock que je n’avais pas encore vu.

Dans ce film nous découvrons Scottie, un policier sujet au vertige. Cela aurait pu être un détail sans importance mais son vertige l’a empêché de sauver un de ses collègues policier qui est mort sous ses yeux. Se sentant coupable de cet accident, Scottie décide de quitter la police et de se lancer comme détective privé. Une de ses connaissances fait alors appel à lui pour enquêter sur sa femme qu’il pense possédée par l’esprit d’une de ses ancêtres.

Il est difficile de ne pas aimer un film d’Alfred Hitchcock. Comme d’habitude, j’ai adoré l’univers de Vertigo, son histoire et surtout ses rebondissements. Encore une fois, le réalisateur a réussi à me surprendre et à me proposer une fin que je n’aurais jamais imaginée. Toutefois, Vertigo ne réussit pas à prendre la tête de mon classement de mes Hitchcock préférés. Le grand gagnant reste toujours Fenêtre sur cour.

Deadpool 2 (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

J’ai été voir Deadpool 2 au cinéma lors de sa sortie mais je n’avais pas eu le temps de vous en parler dans un article dédié. Ce n’est pas très grave, je rattrape mon retard aujourd’hui ! Comme vous le savez sûrement déjà, les super-héros et autres films Marvel, ce n’est pas ma tasse de thé. Deadpool est mon exception.

Dans ce deuxième volet, notre héros en collants préféré va devoir affronter un super soldat cyborg venu pour tuer un innocent garçon. Face à cette imposante menace, Deadpool décide de monter une équipe pour l’aider à sauver le monde encore une fois. Bien entendu, tout va foirer, sinon ce n’est pas drôle.

Après avoir autant aimé le premier volet, j’avais peur d’être déçue par Deadpool 2. Mais pas du tout, j’ai autant adoré le premier que le deuxième chapitre de cette saga ! J’ai retrouvé l’humour à toute épreuve de ce héros complètement décalé. Ce film est vraiment super et on retrouve tous les éléments qui ont fait le succès du premier Deadpool. Mention spéciale pour Domino dont j’ai adoré le personnage. Une nouvelle histoire extraordinaire, des personnages burlesques mais touchants et même des guest stars complètement improbables. J’ai hâte qu’il sorte en DVD pour le revoir à la maison !

Ibiza (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Netflix n’arrêtait pas de me proposer ce film en page d’accueil. J’avais beau lui dire qu’il ne m’intéressait pas, il continuait à me le proposer. En voyant que le rôle principal était tenu par Gillian Jacobs (actrice principale de ma série coup de cœur Love), j’ai fini par craquer et regarder Ibiza.

Ibiza raconte l’histoire de Harper, une jeune femme qui bosse dans une agence de pub. Alors qu’elle demande depuis plusieurs mois à avoir plus de responsabilités, sa patronne lui confie finalement un gros dossier. Harper doit alors partir plusieurs jours à Barcelone pour finaliser le contrat avec une grosse marque d’alcool. Mais ses deux meilleures amies s’incrustent dans son voyage et comptent bien en profiter pour faire la fête. Même si Harper a tenté de résister à l’appel de la fête, elle finit par craquer et tombe sous le charme d’un très beau DJ. Son coup de cœur (et l’excès d’alcool) risque de mettre en péril son job.

Ok, je le reconnais : Netflix me connaît parfaitement bien. J’aurais dû lui faire confiance depuis le début car j’ai adoré Ibiza ! Alors qu’il n’annonçait rien d’exceptionnel, j’ai vraiment aimé l’histoire et surtout la romance entre Harper et Leo. Il n’en fallait pas plus pour combler mon petit cœur de romantique !

Côté casting, j’étais vraiment contente de retrouver Gillian Jacobs qui me manque terriblement depuis l’arrêt de Love (dont je ne suis toujours pas remise). Elle est drôle, touchante et absolument parfaite dans ce genre de rôle. On retrouve également Richard Madden qui passe de chevalier en armure dans GOT à DJ en vogue dans Ibiza. Drôle de reconversion mais j’aime ! Rien que pour ça, vous devriez regarder ce film !

Veronica (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Après tous ces films romantiques et fleur bleue, il est temps de revenir avec un bon vieux film d’horreur. Parce que bon, l’amour et le monde des bisounours c’est bien sympa mais rien ne vaut une bonne vieille possession ! Si j’ai choisi de regarder Veronica, c’est parce que l’affiche me faisait rire. Oui, c’est bizarre je sais mais une gamine possédée avec un appareil dentaire appairant, ça m’a fait rire. Il ne me faut pas grand chose, je sais.

Bref, Veronica (et son appareil dentaire) participe à une séance de spiritisme avec ses copines dans l’enceinte de son école tenue par des religieuses (malaise). Evidemment, cela ne se passe pas bien puisque les jeunes filles ne suivent pas les règles imposées lorsqu’on invoque un esprit. Résultat ? Un démon suit Veronica à la trace et décide de lui mener la vie dure en s’en prenant à sa famille.

Je n’attendais pas grand chose de ce film d’horreur car il me semblait que l’histoire n’était pas très originale. Mais j’ai été agréablement surprise puisque Veronica est un excellent film d’horreur. On ne tombe pas dans les clichés faciles ou dans les jump scare à outrance. L’histoire est bien menée, les actrices crédibles et le démon pas trop ridicule. Je vous le conseille ! Au fait, il s’agit d’une histoire vraie reportée par la police de Madrid. Bonne nuit !

Hippocrate aux enfers (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Ce documentaire est à la base un livre de Michel Cymes qui traite des médecins nazis qui ont renié leur serment d’Hippocrate en faisant des expériences sur les détenus des camps de concentration. Michel Cymes a ensuite tenu à mettre en image ses recherches dans un documentaire qui a été diffusé sur France 2 en janvier 2018.

Je savais que ce documentaire allait être terrible et j’ai mis plusieurs mois avant de me décider à le regarder. La seconde guerre mondiale est un sujet qui m’intéresse particulièrement mais je n’étais pas forcément prête à connaitre l’objet des recherches des scientifiques et médecins nazis. Mais comme je le dis souvent, il est important de lire, regarder et se souvenir de ce genre de choses pour ne pas les reproduire.

Alors je ne m’étais pas trompée, ce documentaire est très difficile à regarder. C’est terrible et terrifiant de voir ce que ces médecins ont fait comme expérience sur des êtres humains. Comment peut-on renier son serment d’Hippocrate et utiliser la médecine non plus pour soigner mais pour faire du mal ? L’avancée de la médecine mérite-t-elle de sacrifier et torturer des êtres humains ? Un documentaire terrifiant mais également très intéressant. Réservé à un public averti !

Tau (bande annonce)

Ciné Club #50 : les films vus en mai / juin

Et le dernier film vu au mois de juin est encore un film netflix, Tau. La technologie et ses dérives est un sujet qui me passionne. J’adore lire, regarder des films et séries sur ce sujet qui me fascine. A l’image de Black Mirror, je suis toujours à la recherche de nouveauté dans ce domaine. Et Tau semblait prometteur.

Alex est un scientifique introverti qui travaille dans le domaine de l’intelligence artificielle. Pour faire avancer ses projets, il kidnappe des hors-la-loi et des personnes sans famille pour expérimenter ses nouvelles puces. C’est comme cela que Julia, une voleuse à la tire, se retrouve attachée dans une cellule de la maison d’Alex. Julia sait que ses jours sont comptés et sa seule porte de sortie est d’apprivoiser Alex et Tau, une intelligence artificielle qui gère tout le laboratoire, la maison et… Une armée de drones.

Même si j’ai trouvé ce film intéressant, je n’ai pas été transcendée. Je m’attendais à beaucoup mieux et j’ai vraiment été déçue par la fin. Peut-être qu’il faut que j’apprenne à avoir une vision moins pessimiste mais j’aurais voulu que ce film soit plus profond et entre plus dans les détails. Quoi qu’il en soit, il reste un très bon divertissement.

Dans le casting, on retrouve Maika Monroe qu’on a déjà vue dans plusieurs films dont It Follows, The Bling Ring et La 5ème vague. Alex est joué par Ed Skrein qui joue également le rôle du grand méchant dans le premier volet de Deadpool. Mais le plus important reste que la voix de Tau est celle de Gary Oldman. C’est l’information la plus importante à retenir dans ce film !

Quels sont les films que vous avez vus récemment ?
Est-ce que ceux présentés vous tentent ?

Facebook - Twitter  - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

2 commentaires

  1. Hé bien ! que de films vus dis moi ! Hitchcock est un classique ! De mon côté, j’ai vu récemment «After Earth» de M. Night Shyamalan et j’ai beaucoup aimé ! L’article est prévu pour bientôt !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :