Ciné Club #48 : Coco, Newness et Bienvenue à Suburbicon

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, on se retrouve avec le Ciné Club #48. Qu’allez-vous découvrir dans ce nouveau numéro de votre rendez-vous préféré ? Un beau dessin-animé avec le dernier né de chez Disney / Pixar, Coco. Un drame autour d’un couple qui veut expérimenter de nouvelles choses pour briser la routine, Newness. Et un film complètement WTF réalisé par Georges Clooney et les frères Cohen, Bienvenue à Suburbicon. Préparez du pop-corn et installez-vous bien confortablement, c’est parti !

Le Ciné Club #48

Ciné Club #48 : Coco, Newness et Bienvenue à Suburbicon

Coco (bande annonce)

Ciné Club #48 : Coco, Newness et Bienvenue à Suburbicon

Même si j’adore les films d’horreur et les drames poignants, je ne reste pas moins une éternelle petite fille qui adore les Disney. Je ne loupe jamais une nouvelle sortie et je n’ai aucune honte à crier mon amour pour les dessins-animés sur les réseaux sociaux. Après le succès de Zootopie et Vaiana, je me suis lancée les yeux fermés dans Coco.

Ce dessin-animé nous plonge dans l’univers de la fête des morts au Mexique. Miguel, un petit garçon de 12 ans, se prépare à célébrer ses ancêtres avec sa famille quand son destin décide soudainement de changer son programme. Alors que la musique est complètement bannie de cette famille à cause d’une sombre histoire impliquant un musicien frivole, Miguel, lui, ne rêve que de devenir un grand guitariste. Passion ou famille, le choix va être très difficile pour ce petite garçon. Surtout quand le surnaturel s’en mêle !

Ciné Club #48 : Coco, Newness et Bienvenue à Suburbicon

Coco est un dessin-animé qui fait l’unanimité autour de moi et sur les réseaux sociaux. Tout le monde adore et en fait l’éloge. De mon côté, c’est un petit peu plus mitigé (ne me lynchez pas tout de suite s’il vous plaît). Bien sûr l’histoire est très belle et les musiques vraiment sympa. Mais. Parce qu’il y a un mais. Je crois que j’attendais tellement de ce film après avoir entendu autant d’éloges que je n’ai pas pu m’empêcher d’être déçue. Je l’ai trouvé bien mais pas au point d’avoir un coup de cœur comme avec Vaiana par exemple. Mais bon, je le regarderai une deuxième fois, peut-être que la magie opérera la prochaine fois !

Je recommande tout de même ce très beau dessin-animé.

Newness (bande annonce)

Ciné Club #48 : Coco, Newness et Bienvenue à Suburbicon

Newness est un film que j’ai découvert sur Netflix et qui semblait avoir tout pour me plaire. En fait, il ressemblait surtout à un drame bien prenant qui aurait pu avoir ce qu’il faut pour me faire pleurer et déprimer pendant plusieurs jours. Eh bien, non.

Je suis passée à côté de l’histoire entre Martin et Gabi. Si j’ai plutôt bien accroché sur leur rencontre via une application de drague, le reste m’a laissé complètement insensible. L’histoire de ce couple tout feu tout flamme qui finit très vite par s’ennuyer ensemble, c’est du déjà-vu. Le fait qu’ils recommencent à squatter sur l’application de drague, prévisible. Qu’ils se mettent d’accord pour fréquenter d’autres personnes tout en restant ensemble ? On le sait que ça va mal finir. Rien de bien nouveau avec ce film. En plus, j’ai trouvé le personnage de Gabi tellement détestable que j’avais vraiment hâte d’arriver à la fin et de ne plus jamais entendre parler de ce film.

Ciné Club #48 : Coco, Newness et Bienvenue à Suburbicon

Côté casting, c’est surtout le nom de Nicholas Hoult qui m’a attiré. Je l’avais adoré dans Skins (UK) et j’avais apprécié son rôle récent dans le dernier Mad Max. Nous dirons que Newness est une erreur de parcours, ça arrive, ne lui en tenons pas rigueur. Dans les visages connus, on retrouve également Danny Huston que j’ai surtout vu dans American Horror Story (saison 3 et 4) mais qui joue également dans le film Big Eyes de Tim Burton.

A regarder si vraiment, vraiment vous n’avez rien de mieux sous la main.

Bienvenue à Suburbicon (bande annonce)

Ciné Club #48 : Coco, Newness et Bienvenue à Suburbicon

J’adore les frères Cohen et j’aime plutôt bien Georges Clooney. Mais ce n’est pas ce qui m’a poussé à regarder le déjanté Bienvenue à Suburbicon. Non, ce qui m’a fait craquer, c’est qu’après avoir regarér la bande annonce, j’ai trouvé que ce film ressemblait étrangement au livre C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood. Sans vraiment être aussi sombre (quoique), j’ai vraiment bien aimé ce thriller comédie.

Ce film nous présente une gentille famille tout bien comme il faut qui vit dans un quartier très conservateur des Etats-Unis. A Suburbicon, tout le monde est heureux, tout le monde est beau et gentil. Les hommes ont du travail et les femmes s’occupent gaiement de leur foyer. Une parfaite petite ville des années 50 dans laquelle il faut montrer patte blanche pour pouvoir s’y installer. Bien sûr, tout ne va pas rester comme cela. Suburbicon va passer du paradis à l’enfer en seulement quelques jours. Est-ce que cette descente aux enfers va commencer avec le meurtre d’une habitante alors que le taux de criminalité est à 0 ? Ou peut-être quand son mari va s’installer avec la sœur de sa défunte femme ? Mais peut-être que tout cela commence quand une famille noire vient s’installer dans ce quartier où n’habitent que des blancs ? Allez savoir, en tout cas, Suburbicon va devenir un beau bazar pour notre plus grand bonheur.

Ciné Club #48 : Coco, Newness et Bienvenue à Suburbicon

Côté casting, que du beau monde ! Matt Damon tient le rôle principal (d’ailleurs cela me fait penser que je dois également regarder Downsizing). A ses côtés, Julianne Moore qu’on a récemment vue dans l’excellent Kingsman : Le Cercle d’or et qui joue à la perfection le rôle d’une ménagère un peu sotte. On retrouve également le petit Noah Jupe, qui joue aussi dans le très beau film Wonder.

Un film à voir absolument !

Quel film vous fait envie ?

Facebook - Twitter  - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

4 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :