La tresse de Laetitia Colombani : 3 femmes en quête de liberté

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du magnifique roman La tresse de Laetitia Colombani. Ce roman, j’en avais vaguement entendu parler et vu sa couverture sur la blogosphère. Je n’y avais pas vraiment fait attention jusqu’à ce qu’une amie me conseille de le lire. Et heureusement que les amis sont là parce que sinon, je serais passée à côté d’un magnifique roman que j’ai pris énormément de plaisir à découvrir.

Synopsis

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Mon avis sur le roman La tresse

Il y a des romans qui passent parfois inaperçus malgré leur énorme potentiel. La tresse ne possède pas une couverture qui me donne envie de m’arrêter pour découvrir l’histoire que renferme ses pages. Je fonctionne beaucoup à l’attirance avec les couvertures niveau littérature et cela me fait parfois passer à côté de petits bijoux. Heureusement, les copines et la blogosphère sont là pour me recommander des romans qui doivent absolument passer entre mes mains. Ce fut le cas de La tresse de Laetitia Colombani.

3 femmes…

Comme pour une tresse qui contient trois brins de cheveux, ce roman nous dresse le portrait de trois femmes.

Nous avons tout d’abord Sarah, qui vit au Canada. C’est une avocate très réputée qui a toujours favorisé sa carrière. Elle a fait énormément de sacrifices, mis de côté sa famille, son mari pour réussir professionnellement. On peut dire que le travail, c’est toute sa vie, et elle ne compte reculer devant rien pour atteindre le plus haut poste de la société. Sarah ne se laisse pas impressionner par les hommes du cabinet qui tentent de la rabaisser à chaque instant, ni par tous les arrivistes qui veulent lui piquer sa place. Mais une terrible maladie va venir remettre en question tout le plan de carrière de Sarah et tenter d’anéantir des années d’efforts et de sacrifices.

C’est ainsi, se dit-elle, la vie rapproche parfois les moments les plus sombres et les plus lumineux. Elle prend et donne en même temps.

Ensuite nous avons Smita, qui vit en Inde. Smita est ce qu’on appelle une Intouchable, c’est-à-dire qu’elle n’appartient à aucune caste de la société et qu’elle est condamnée à effectuer des travaux impurs. Toute la journée, elle doit ramasser à la main les excréments des habitants du village contre quelques grains de riz. Si la jeune femme accepte son destin, elle refuse que sa fille subisse la même vie qu’elle. Smita est bien décidée à envoyer sa fille à l’école contre l’avis de tous afin qu’elle accède à une vie meilleure. Mais la société indienne ne compte pas lui rendre la tâche facile.

Pour finir, nous avons Giulia, qui vit en Sicile. La jeune femme travaille dans l’atelier familial qui récupère des cheveux chez les coiffeurs siciliens pour en faire des perruques. L’atelier de son père est le dernier du genre et Giulia adore passer du temps là-bas. Sa vie n’aurait pas pu être mieux, surtout quand elle rencontre un bel étranger lors d’une fête de village. Mais le destin est cruel et le père de Giulia est hospitalisé en urgence. La jeune femme se retrouve alors à la tête de l’entreprise familiale, ce qui ne va pas être une mince affaire.

… 1 quête de liberté

Quand on lit la description de ces trois femmes, on ne voit pas très bien ce qu’elles peuvent avoir en commun. Mais telle une tresse, les destins de ces trois femmes vont s’emmêler et s’entremêler pour former une magnifique histoire. Bien sûr, je ne vais pas vous révéler la fin de ce roman. Je ne suis pas si cruelle, rassurez-vous !

Pour l’instant, tout va bien.
Tant qu’on n’en parle pas, ça n’existe pas.

Sans trop vous en dire, je peux tout de même vous parler de la quête de liberté qu’on retrouve dans ce roman. Chacune de ces femmes va se retrouver enchaînée à sa vie par des contraintes et des obligations, et elles vont tout faire pour s’en libérer. On parle ici de contraintes bien différentes puisqu’on va aller de celles imposées par une société entière, par une famille jusqu’à celles qu’on s’impose à nous-mêmes. Et cette quête de liberté donne à ce roman des airs de liberté, de fraîcheur et de renouveau. Je ne peux pas dire que chacune va pouvoir se retrouver dans un personnage, mais chaque lecteur va forcément se sentir proche d’elles et va avoir envie de les aider. Et c’est ce qui fait que La tresse est roman exceptionnel selon moi.

Est-ce que j’ai aimé ?

Je crois qu’il n’y a pas trop de suspense pour cette partie et que vous avez bien compris que j’ai vraiment adoré ce roman ! Dès les premiers chapitres, j’ai été prise dans l’histoire et ce jusqu’à la fin. Chaque chapitre ne faisait que me conquérir davantage ! J’ai beaucoup aimé découvrir l’histoire et le destin de ces trois femmes. Bien qu’elles soient très différentes les unes des autres, on ne peut s’empêcher de les aimer chacune à sa manière. Il n’y a pas une histoire que j’ai préférée aux autres, chacune a son charme. Il y a des passages terribles, des moments très durs à lire mais derrière chaque ligne se cache un soupçon d’espoir et de liberté. C’est ce qui fait tout le charme de ce roman.

Elle se voyait du bon côté de la barrière, dans un monde civilisé. Elle se trompait.

En plus des personnages, j’ai beaucoup aimé le style d’écriture de Laetitia Colombani qui rend toute cette histoire très intimiste, comme si elle nous était racontée au coin d’un feu, comme un secret. Et la fin est juste merveilleuse. Tout ce roman est magnifique et donne envie de le relire encore une fois quand on arrive à la fin. La tresse se construit au fur et à mesure des chapitres, tisse des liens pas toujours visibles qui révèlent un magnifique ouvrage au moment de refermer ce roman.

Conclusion

C’est à mon tour de vous recommander de lire La tresse de Laetitia Colombani. J’espère avoir réussi à vous convaincre avec cette chronique car vraiment, il ne faut pas passer à côté de cette histoire. Ce roman est à la fois touchant, très beau et difficile à lire par moments. Mais la quête de liberté de ces trois femmes fait naître un merveilleux sentiment d’espoir qui marquera ce roman à jamais dans votre mémoire.

Facebook - Twitter  - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :