White Gold – Saison 1 : le retour d’Ed Westwick sur petit écran

7

Aujourd’hui, nous allons parler de la série télé White Gold dont la saison 1 est disponible sur Netflix depuis le 14 septembre. Si regarder une série sur des vendeurs de fenêtres en PVC ne me tentait pas spécialement, je me suis pourtant jetée sur cette nouveauté Netflix. Pourquoi ? Parce que le personnage principal est joué par Ed Westwick, aka Chuck Bass dans Gossip Girl ! Rien que son nom est un argument de poids pour commencer cette série anglaise très originale !
White Gold : le retour d’Ed Westwick sur petit écran

Synopsis

En 1983, dans l’Essex, Vincent, un vendeur charismatique d’une vingtaine d’années, dirige une petite entreprise de vente de double vitrage. Avec un seul mot d’ordre pour lui et son équipe de vendeurs : ne pas hésiter à user de tous les stratagèmes pour assurer une vente auprès des clients potentiels…

Bande annonce

Mon avis sur White Gold – Saison 1

En voyant Ed Westwick, je ne peux pas m’empêcher de me transformer en fan girl de Gossip Girl. Chuck Bass était mon personnage préféré (de la série, pas des livres) et je ne me remettrai jamais de ne plus le voir dans ses costumes impeccables. Mais heureusement, début septembre, Netflix est venu à mon secours en mettant en ligne la première saison de White Gold. Ed Westwick is back !

L’histoire

White Gold se passe en Angleterre (dans l’Essex plus précisément) dans les années 1980. Vincent Swan vient de perdre son travail mais doit subvenir aux besoins de sa famille. Hors de question pour lui de rester au chômage et de passer ses journées au pub ! Heureusement, Vincent possède un atout qui va beaucoup lui servir : son bagout.

Très vite, il va devenir commercial pour une entreprise qui vend des fenêtres en PVC : l’or blanc des années 1980 ! Avec son équipe de vendeurs, ils ne vont reculer devant rien pour faire des bénéfices. Même pas devant les pires magouilles pour vendre encore plus de fenêtres !

Est-ce qu’on regarde White Gold ?

Oui, bien sûr qu’on regarde ! Tout d’abord, cette série ne comprend que 6 épisodes de 30 minutes. Vous pouvez binge watcher la première saison en seulement une après-midi. J’ai testé et approuvé : regarder cette série en étant affalée sur le canapé avec la grippe ! Je suis vraiment fan de ce format pour les séries. Je ne supporte plus les saisons avec 20 épisodes.

Ensuite, White Gold possède un humour anglais à toute épreuve. Impossible de ne pas sourire devant cette troupe de vendeurs prêts à tout pour faire du chiffre. J’adore l’humour très direct et décomplexé des anglais et c’est vraiment le point fort de cette série.

Pour finir, les personnages sont aussi attachants qu’énervants. Mais vous allez adorer les détester ! En plus, petit bonus : vous pourrez apprécier les tenues vestimentaires des années 80 qui piquent les yeux !

Le casting

Faisons un petit point casting de cette première saison. Bien sûr, le rôle principal est tenu par Ed Westwick alias Chuck Bass dans Gossip Girl, mais je l’ai déjà dit. Je vais d’ailleurs arrêter de vous casser les oreilles avec cet acteur parce que j’ai peur de vous faire fuir. Restez petits lecteurs, je suis très gentille !

Vous pourrez également retrouver Joe Thomas qu’on avait déjà vu dans une autre excellente série anglaise, Fresh Meat. Cette série est aussi sur Netflix alors si vous aimez l’humour anglais et/ou Skins, vous devriez y jeter un œil.

Le reste du casting est pour le moment inconnu de mon côté. Mais comme le monde des séries anglaises est assez restreint, je ne doute pas de les retrouver dans d’autres productions !

Conclusion

Pour conclure, White Gold a été une très bonne découverte. J’ai aimé l’humour anglais et les personnages complètement déjantés. C’est une série qui se regarde rapidement et sans prise de tête. Vous pouvez vous lancer sans soucis dans son visionnage. Ça serait même dommage de passer à côté !

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

7 commentaires

  1. Pingback: Ciné club #44 : Babysitting, Love Everlasting & Pink ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :