C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood

4

Aujourd’hui, nous allons parler du dernier roman de Margaret Atwood : C’est le cœur qui lâche en dernier. Depuis ma découverte de la série tv The handmaid’s tale, j’avais très envie de découvrir l’auteure à l’origine de la servante écarlate. Toutefois, pour me lancer dans l’univers de Margaret Atwood, j’ai choisi de lire son dernier roman découvert sur le blog de Bettierose Books.

C'est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood

Synopsis

Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre. À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’œuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »

Mon avis sur C’est le cœur qui lâche en dernier

Si vous avez lu mon article sur la série The handmaid’s tale, vous savez que je suis tombée amoureuse de l’univers créé à l’origine par Margaret Atwood. Depuis mon binge watching intensif de la série, j’avais vraiment hâte de pouvoir découvrir les romans de l’auteure. J’ai bien entendu acheté La servante écarlate, mais j’ai choisi de commencer par son dernier roman, C’est le cœur qui lâche en dernier, parce que le résumé était très intriguant et parce que l’article de Bettierose Books m’a vraiment donné envie de le découvrir.

L’histoire

C’est le cœur qui lâche en dernier se passe aux Etats-Unis, dans un futur où la crise économique a fait des ravages. Plus de la moitié de la population est au chômage, la plupart des commerces sont fermés et chacun tente de survivre comme il peut.

Stan et Charmaine n’ont pas été épargnés. Ils ont perdu leurs emplois, ont vendu leur maison et tous leurs biens de valeur et sont maintenant obligés de vivre dans leur voiture. Alors qu’elle travaille comme serveuse dans un bar miteux, Charmaine voit une pub pour Consilience à la télévision. Ce projet privé leur promet un emploi, une belle maison et une vie « comme avant ». Mais comme dit notre copain Rumpelstiltskin : « All magic comes with a price » !

En acceptant de vivre à Consilience, Stan et Charmaine vont devoir accepter toutes les conditions du projet. Pendant un mois, ils pourront vivre dans une charmante maison, avoir un emploi intéressant et vivre leur vie de couple comme avant la crise. Mais le mois suivant, ils devront accepter de vivre séparément à Positron, la prison de Consilience. Ainsi, chaque mois, les citoyens deviennent prisonniers et les prisonniers deviennent gardiens.

Le début d’un monde parfait ? Peut-être pas.

Un monde pas si parfait

Entre dormir dans sa voiture et avoir un job de serveuse / être au chômage ou vivre dans une belle maison avec un emploi plaisant et un repas sur la table tous les jours, le choix est vite fait pour Charmaine et Stan. Mais bien sûr, tout ne va pas se passer comme prévu. Le monde des bisounours, ce n’est pas pour Margaret Atwood !

Au début, tout se passe bien pour Stan et Charmaine. Ils vivent leur mois à Consilience avec beaucoup de bonheur. Ils vont au travail la journée, puis se reposent dans leur belle maison. Charmaine re-décore l’intérieur pendant que Stan s’occupe de l’extérieur. Puis tous les deux se séparent pour vivre leur mois en prison. Tout cela pour mieux se retrouver le mois suivant. Un beau conte de fée.

Mais un grain de sable va venir enrayer la machine. Un simple mot que va trouver Stan sous le frigo. Un mot d’amour signé d’une trace de rouge à lèvre. Stan pense que ce mot a été laissé par la femme qui vit ici pendant leur mois à Positron. Le désir va alors faire son apparition et Stan va fantasmer sur son alternante. De son côté, Charmaine va également faire la connaissance de son alternant, l’homme qui remplace Stan durant son séjour à Positron.

Jusqu’où Stan et Charmaine seront-ils prêts à aller pour pimenter leur quotidien ? Le bonheur et la routine ne sont peut-être pas au goût de notre couple. Si Stan et Charmaine seront guidés par leurs vices, ils vont se rendre compte que les gérants du projet Consilience ne sont pas tout blanc non plus. Le bien être des habitants du projet a un prix. Vous en doutiez ?

Est-ce que j’ai aimé ce roman ?

C’est le cœur qui lâche en dernier est un roman que j’avais hâte de découvrir. Son résumé m’avait charmée sans même ouvrir une seule page. Mais je ressors de ma lecture légèrement déçue.

L’histoire est menée d’une main de maître par Margaret Atwood. L’idée de Positron / Consilience est très bien trouvée et pleine de surprises. J’ai aimé cette dystopie qui vous oblige à réfléchir sur notre système actuel et sur la nature des Hommes. J’ai vraiment apprécié le fait que tout ne soit pas tout rose et tout beau. Les êtres humains ne seront jamais satisfaits de ce qu’ils ont et chercheront toujours à avoir plus. Voilà une chose qui ne changera pas. L’histoire et son originalité sont vraiment les points positifs de ce roman.

Dans les points négatifs, j’ai trouvé certains passages très longs. Je me suis parfois ennuyée durant certains chapitres et j’ai bien failli abandonner ma lecture quelques fois. Quand on a un pavé comme C’est le cœur qui lâche en dernier entre les mains, il faut du rythme ! Le nombre de pages a déjà tendance à me rebuter alors si en plus je m’ennuie, ma lecture devient vraiment compliquée. De plus, je trouve que la plume de l’auteure ne laisse pas passer les émotions. A aucun moment je n’ai ressenti de la peine ou de l’empathie pour Stan ou Charmaine. Je ne me suis pas attachée aux personnages et je ne me suis pas sentie concernée par leur sort. Mais c’était peut-être le but de l’auteure de nous faire prendre du recul par rapport à l’histoire. Dans tous les cas, je me suis sentie gênée par le style de Margaret Atwood.

Conclusion

C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood n’a pas été le coup de cœur escompté. J’ai vraiment apprécié l’histoire, son originalité et surtout sa complexité. J’ai aimé me laisser surprendre par les événements et par les aventures de Stan et Charmaine. Toutefois, ce roman contient trop de longueurs pour moi. Je me suis ennuyée pendant certains chapitres et j’ai dû lutter pour aller au bout de l’histoire (mais je ne le regrette pas). Le style de l’auteure est aussi un peu trop froid pour moi, ce qui m’a empêchée d’entrer complètement dans cette histoire. Je lirai tout de même La servante écarlate pour voir si Margaret Atwood est capable de me séduire.

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

4 commentaires

  1. Je suis comme toi tombée amoureuse de l’univers de la Servante écarlate, et le livre que j’ai lu après, est génial aussi. Par contre, comme toi, ce dernier m’a beaucoup moins séduit ! Mais n’hésite pas à lire la Servante, du coup ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :