Big Little Lies : entre Desperate Housewives et PLL

9

Big Little lies, c’est ma découverte série de cet été. Je louche sur cette série au casting impressionnant depuis plusieurs mois et j’avais prévu de la visionner durant mes vacances. J’ai donc dévoré les sept épisodes de cette mini-série dont l’univers a su me séduire dès les premières minutes. Une histoire prenante, des actrices impressionnantes et un univers entre Desperate Housewives et Pretty Little Liars. Que vous faut-il de plus pour vous lancer ?

Big Little Lies : entre Desperate Housewife et PLL

Synopsis

Trois femmes, trois mères, à la vie apparemment parfaite, sont mêlées à une histoire de meurtre s’étant produit lors d’une soirée parents élèves dans une école.

Bande-annonce

Mon avis sur Big Little Lies

Avant de vous parler de cette série télé, je tiens à préciser que Big Little Lies est adaptée du roman Petits secrets, grands mensonges de Liane Moriarty. Je n’ai pas lu le roman avant de me lancer dans la série, donc je ne vous parlerai que de mon ressenti face aux épisodes. Mais si vous avez lu le roman, votre avis m’intéresse beaucoup !

L’histoire

Big Little Lies : entre Desperate Housewife et PLL

Monterey est une petite ville de Californie qui ressemble beaucoup au paradis. Bordée par l’océan, les familles qui habitent là vivent une petite vie parfaite sous le soleil. Parfaite ? Vraiment ?

Jane Chapman vient d’emménager à Monterey. Lors de la rentrée scolaire, elle conduit son fils Ziggy à l’école primaire où elle fait la connaissance de Madeline Mackenzie et Celeste Wright. Les deux femmes, très influentes, prennent Jane sous leur aile. Mais un incident va venir gâcher la nouvelle vie idyllique de Jane : Ziggy est accusé d’avoir étranglé une petite fille de sa classe. Commence donc une guerre entre mères parfaites avec d’un côté Jane, Madeline et Celeste et de l’autre, le reste du monde.

En parallèle, Big Little Lies suit l’enquête autour d’un meurtre. Dès le premier épisode, le spectateur sait qu’un meurtre a eu lieu lors d’une soirée caritative donnée par l’école de Monterey. Qui est mort ? On ne le sait pas encore. Au fil des épisodes, nous allons entendre les témoignages des habitants qui nous raconterons cette terrible histoire depuis l’incident de Ziggy à l’école jusqu’à ce terrible meurtre.

Tout le monde a un secret

Big Little Lies : entre Desperate Housewife et PLL

Si le trio diabolique de Monterey ressemble à un gang de Desperate Housewives au premier abord, on comprend assez vite que chacune cache un vilain petit secret. Derrière leurs tenues à la mode, leur maquillage parfait et leur attitude hautaine se cachent des choses pas bien jolies. Mais est-ce que ces secrets sont un mobile pour commettre un meurtre ?

Dans cette partie, je voulais vous parler de chaque personnage de Big Little Lies en expliquant ses forces et ses faiblesses. Mais finalement, je vais plutôt vous laisser découvrir tout cela lors de votre visionnage de la série. Je ne voudrais pas vous gâcher le suspense. Et je pense que vous apprécierez beaucoup mieux l’histoire si vous ne savez pas à quoi vous attendre. Vous me trouvez cruelle ? Mais c’est pour votre bien mes petits !

Est-ce que j’ai aimé Big Little Lies ?

Big Little Lies : entre Desperate Housewife et PLL

Si vous m’aviez posé la question après le visionnage du premier épisode, je vous aurais répondu non. Tout d’abord, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher à l’histoire et aux personnages. Ces mères parfaites qui vivent dans leur bulle de perfection, ce n’est pas pour moi. Les querelles entre parents à la sortie de l’école, ça ne m’intéresse pas forcément non plus.

Mais quand la carapace commence à se fendre, cela devient beaucoup plus intéressant. Au final, j’ai adoré la série ! J’ai aimé découvrir les vraies femmes qui se cachent derrière Jane, Madeline et Celeste. Leurs histoires sont très différentes mais ont un point commun : la douleur. Regardez les épisodes va demander parfois beaucoup de courage car on souffre avec elles. Certaines scènes sont dures à regarder et surtout à accepter. On nous met face à une réalité très moche mais tellement réelle.

En plus de l’histoire, Big Little Lies possède deux grands atouts. Déjà, l’esthétisme. La série est vraiment magnifique ! Les décors, la réalisation, l’univers créés sont absolument magnifiques. D’ailleurs, l’esthétique de la série reflète bien son essence : magnifique et cruelle. Ensuite, le deuxième atout de Big Little Lies est la bande originale. Les musiques choisies sont parfaites et je ne peux que vous encourager à aller écouter la playlist sur Spotify. D’ailleurs, je vous invite tout de suite à écouter la chanson Cold Little Heart de Michael Kiwanuka qui a été utilisée pour le générique.

Le casting

Big Little Lies : entre Desperate Housewife et PLL

Pour terminer cette chronique sur la série Big Little Lies, nous allons bien sûr parler du casting. Difficile de passer à côté vu le beau monde que vous pourrez découvrir dans les 7 épisodes de cette mini-série. Tout d’abord, notre trio de choc. Vous allez donc pouvoir retrouver Reese Witherspoon, qui incarne une Madeline absolument détestable mais qu’on adore dès sa rencontre avec Jane. D’ailleurs, Jane est incarnée par Shailene Woodley, que je n’avais vue pour le moment que dans la saga Divergente et dans le film White Bird. Je n’attendais pas grand chose de cette actrice que je n’affectionne pas particulièrement. Mais j’ai été agréablement surprise par sa prestation ! Je la classe donc dans les actrices à suivre car je pense qu’elle est seulement en train de révéler tout son potentiel. Pour terminer, le dernier membre du trio est Nicole Kidman, qui est absolument sublime comme d’habitude. Une grande actrice qui frôle la perfection dans ce rôle.

Du côté des personnages secondaires, on retrouve de belles surprise comme Alexander Skarsgård aka le suédois le plus sexy de sa génération, et surtout l’éternel Eric Northman de True Blood. Cela fait vraiment plaisir de le retrouver dans une série, surtout de cette qualité. J’ai également été surprise de retrouver Zoë Kravitz au casting qui fait également partie du casting de Divergente (mais aussi du dernier Mad Max). Elle signe ici un rôle très mature qui change énormément son image. Pour finir, on retrouve Laura Dern dans un rôle très énervant comme d’habitude. J’ai l’impression que cette actrice est faite pour les rôles de femmes agaçantes comme son personnage dans la série Enlightened.

Conclusion

Big Little Lies : entre Desperate Housewife et PLL

Pour conclure, Big Little lies est une superbe découverte série. J’ai bien fait de réserver ces 7 épisodes pour mes vacances car j’ai pu les apprécier pleinement et dévorer la série rapidement. L’histoire est prenante, elle est à la fois douce et difficile, pleine de faux-semblants et terriblement addictive. Le casting cinq étoiles vient renforcer l’intrigue tout comme la bande originale absolument parfaite. Une mini-série à voir à tout prix ! Parole de Smells like rock, vous ne le regretterez pas !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

9 commentaires

  1. Tu donnes très envie de regarder la série ! Je ne connaissais pas du tout mais maintenant, je l’ai rajouté à ma liste à voir !

  2. je l’ai bien aimé aussi. Par contre, la fin est nébuleuse et mal expliquée dans la série, alors que dans le roman c’est plus clair, plus logique. Autre différence, la liaison de Madeline n’existe pas dans le roman, elle n’était pas nécessaire, par contre le soucis avec le site web de sa fille est le vrai soucis, et beaucoup plus approfondi 🙂

  3. Pingback: Bingo Séries #5 : Août / Septembre 2017 ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :