Heartless tome 1, Mercy : ma première Dark Romance

6

Aujourd’hui, nous allons parler du roman Heartless, tome 1 : Mercy de Ker Dukey. Quand j’ai lu le programme de parution des éditions Milady, j’ai été intriguée par la catégorie Dark Romance. Je n’ai jamais lu de romans appartenant à cette catégorie et j’étais curieuse de découvrir ce qui se cachait derrière cette appellation mystérieuse.

Heartless tome 1, Mercy : ma première Dark Romance

Synopsis

On dit que certaines personnes manquent d’empathie en raison d’une activité réduite au niveau du lobe frontal. C’est peut-être mon cas, mais que je sois né ainsi ou que je le sois devenu, l’empathie n’était pas mon fort jusqu’à ce que ses yeux verts croisent les miens dans un miroir… et que je sois incapable de lui ôter la vie.

Je ne voulais pas ressentir d’émotions, je refusais que cette femme vienne compliquer ma vie, elle qui avait été envoyée pour me hanter à cause de mes péchés. Mais la mission a mal tourné et ses conséquences ont transformé ma vie à jamais. En m’obligeant à ressentir des émotions.

Mon avis sur Heartless tome 1, Mercy

Qu’est-ce que la Dark Romance ?

Avant de commencer à vous parler du premier tome de Heartless, il me semble nécessaire de faire un point sur la Dark Romance. Alors en tant que grande aventurière littéraire, je n’ai pas regardé la définition de ce nouveau genre avant de me lancer dans ma lecture. Je préférais avoir la surprise !

Après ma lecture, je me suis tout de même renseignée sur ce qui se cachait derrière cette appellation. La Dark Romance fait référence à une histoire où un mâle dominant malmène une héroïne. Les histoires sont souvent à la limite de la morale et la loi avec des scènes violentes aussi bien physiquement que psychologiquement. Bien sûr, les scènes de sexe très en vogue en ce moment sont présentes dans ces histoires qui terminent tout de même bien (il ne faut pas exagérer non plus). Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de lire l’article de « A livre ouvert » qui est très intéressant.

Pour ne rien vous cacher, si j’avais pris la peine de regarder ce qu’était la Dark Romance avant de sélectionner mes livres, je ne me serais pas lancée dans Heartless. Je déteste la littérature érotique et j’en ai plus que marre des héroïnes faibles malmenées par des mâles en chaleur et dominateurs.

L’histoire

Mais comme je n’ai pas regardé la définition d’une Dark Romance, j’ai tout de même lu le premier tome de Heartless, Mercy. L’histoire est centrée sur Melody, une jeune étudiante qui vient de rentrer à la fac. Elle est brillante et voudrait devenir journaliste. Jusque-là, rien de bien exceptionnel. Sauf qu’un jour où elle décide de rentrer chez ses parents pour le week-end, elle se retrouve face à un massacre. Ses parents ont été sauvagement assassinés et le tueur rôde encore dans la maison. Elle échappe de peu à une mort certaine mais le tueur décide de lui laisser la vie sauve.

Traumatisée par ces événements, Melody retourne à la fac et laisse la maison à son demi-frère qu’elle déteste en attendant la lecture du testament et l’enterrement de ses parents. Deux hommes vont alors entrer dans la vie de la jeune femme. Ryan, un étudiant qui partage le cours d’écriture de Melody et son frère Blake, policier et tueur à gage à ses heures perdues.

Des personnages caricaturaux

Si vous êtes des habitués de la romance érotique, ce n’est pas Heartless qui vous apportera votre dose d’originalité. Comme bien souvent, nous retrouvons les mêmes types de personnages dans ce roman. Melody est la pauvre jeune fille perdue et sans défense qui doit surmonter un drame. Après l’assassinat de ses parents, elle cherche du réconfort et va beaucoup se reposer sur les deux frères pour l’aider à se remettre. Bien sûr, elle va tenter d’oublier sa vie à travers l’alcool et le sexe, sinon ce n’est pas drôle !

Blake joue le rôle du mâle dominateur. Policier mais surtout tueur à gage, on apprend dès les premières pages que c’est lui qui a tué les parents de Melody. Sur la scène du crime, il n’a pas pu se résoudre à tuer la jeune femme qui l’a ensorcelé avec ses beaux yeux. Depuis, il ne pense qu’à elle et souhaite la faire sienne pour l’éternité. Bien sûr, il est grand, beau, musclé, ténébreux et n’a aucun scrupule à courtiser la fille dont il vient de tuer les parents.

Ryan joue le rôle du maniaque sexuel. Il en faut toujours un et c’est tombé sur lui ! C’est le personnage qui m’a été le plus insupportable du début à la fin. Il se la joue poète incompris et solitaire en cours mais c’est pour mieux cacher sa personnalité de pervers psychopathe. Abusé quand il était petit, il a maintenant des goûts bien étranges en matière de sexe. La violence est ce qu’il recherche avant tout et il n’hésite pas à humilier toutes les personnes qui gravitent autour de lui.

Un final qui sauve le roman

Durant toute ma lecture, j’ai souvent levé les yeux au ciel. Après avoir retrouvé tous les personnages classiques des romances érotiques, j’ai même été à deux doigts d’abandonner ma lecture. Mais j’ai persévéré et je ne regrette pas vraiment mon choix. Je ne peux pas dire que j’ai adoré Heartless mais je ne peux pas dire non plus que j’ai détesté.

Je ne crois pas que la Dark Romance soit pour moi car en plus de retrouver des scènes de sexe dont je me fiche comme de ma première culotte, j’ai trouvé certains passages vraiment malsains. Bon déjà, qu’une fille tombe amoureuse du mec qui a assassiné ses parents ce n’était pas très net, mais j’ai vraiment eu un problème avec Ryan. Ce personnage m’a dégoûté du début à la fin ! Je pense que c’était le sentiment recherché par l’auteure mais ces scènes allaient un peu trop loin pour moi. Je ne vais pas trop en dire pour ne pas vous gâcher la surprise si toutefois vous souhaitez lire ce roman.

Mais une chose a sauvé ma lecture, le grand final ! Je n’y croyais pas une seule seconde mais l’auteure a réussi à me surprendre. Je ne m’attendais pas à cette révélation et le fait d’être surprise a sauvé ma lecture. Alors oui, l’histoire est parfois incohérente, certains passages sont incongrus et l’auteure utilise des raccourcis gros comme une maison mais au final, Heartless n’est pas une lecture aussi catastrophique que le laissent présager les premières pages.

Conclusion

Je pense que vous l’aurez compris mais Heartless n’est pas un coup de cœur. Ce n’est pas non plus un livre que je relirais avec plaisir mais ce n’est pas une catastrophe non plus. Même si j’ai trouvé l’histoire malsaine et certaines scènes beaucoup trop choquantes pour moi (je suis un petit être sensible), le grand final a réussi à faire remonter Mercy dans mon estime. Si vous vous lancez, n’hésitez pas à venir en discuter en commentaires !

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

6 commentaires

  1. Ew, j’ai déjà du mal avec ce genre de romance, mais là, c’est juste NO WAY !! De mon côté, j’ai tenté la romance historique et j’ai trouvé les thèmes abordés plus intéressants !

  2. Je n’ai pas lu Heartless en espérant y trouver une romance érotique. Je l’ai assimilé à une espèce de thriller psychologique qui aurait été vraiment meilleur s’il avait été mieux développé. Pour moi, ce n’est pas de la Dark romance à proprement parler, ni une romance en fait. ‘Fin bref, je peux comprendre que tu n’aies pas apprécié ta lecture, c’est très particulier quand même.

  3. Pingback: Heartless, tome 2 : Despair de Ker Dukey ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :