Fantastic Birthday : un premier long-métrage réussi pour Rosemary Myers

6

Aujourd’hui, nous allons parler d’un film qui mélange la comédie, le drame et le fantastique, Fantastic Birthday. Ce film est le premier long-métrage de Rosemary Myers, une réalisatrice australienne dont le style n’est pas sans rappeler celui de Wes Anderson. Ce film sort en salles le 22 mars et je vous conseille vraiment d’aller y jeter un œil (ou deux).

Fantastic Birthday : un premier long-métrage réussi pour Rosemary Myers

Synopsis

Greta Driscoll, jeune fille introvertie, est en passe de franchir le cap de ses 15 ans. Seule ombre au tableau : elle ne veut pas quitter le monde douillet et rassurant de l’enfance, une bulle dans laquelle elle s’enferme avec son seul ami au collège, Elliott. Quand ses parents lui annoncent l’organisation d’une grande fête pour son anniversaire, elle est prise de panique. Le grand soir, elle va basculer dans un univers parallèle un peu effrayant et complètement absurde dans lequel elle va devoir affronter ses peurs pour pouvoir se trouver et aborder autrement cette nouvelle ère.

Bande annonce

Mon avis sur Fantastic Birthday

J’ai eu la chance de pouvoir découvrir Fantastic Birthday en avant-première et je suis tout de suite tombée sous le charme de son univers à la fois fantastique et poétique. J’espère qu’avec cette chronique, je vous donnerai envie de le découvrir à votre tour.

L’histoire

Fantastic Birthday : un premier long-métrage réussi pour Rosemary Myers

Fantastic Birthday suit une jeune fille, Greta Driscoll qui s’apprête à fêter ses 15 ans. Introvertie et timide, Greta a du mal à s’intégrer dans sa nouvelle école. Heureusement, elle va rencontrer Elliott, un garçon pas très populaire mais très attachant qui lui propose d’emblée de devenir son ami.

Pour fêter son anniversaire, la mère de Greta décide d’organiser une énorme fête et invite tous les camarades de sa fille. Malgré la panique et pour faire plaisir à sa mère, Greta accepte à contrecœur cette fête censée réunir tous ses amis. Malheureusement, quand un groupe de pestes digne de « Lolita malgré moi » débarque à la fête pour gâcher l’ambiance, Greta décide de se réfugier dans un univers parallèle, plein de surprises et d’étranges habitants. Le seul moyen de regagner le monde réel va être pour Greta d’affronter ses peurs.

Une famille rock’n’roll disco

Fantastic Birthday : un premier long-métrage réussi pour Rosemary Myers

J’ai adoré la famille de Greta, qui est pour moi le plus gros atout du film. Si la jeune fille est timide et renfermée, sa famille semble être totalement à l’opposé. Son père est fan de shorts extra-courts et de blagues bien lourdes (donc très drôles). On sent qu’il aime très fort ses enfants et ferait tout pour eux. C’est une sorte de médiateur entre ses filles et leur mère. D’ailleurs, la mère de Greta est un phénomène ! Femme au foyer qui refuse de vieillir, elle passe ses journées à faire du vélo d’appartement et à préparer commander les repas. Une fête d’anniversaire est un passe-temps qu’elle ne compte pas laisser passer ! Pour le bonheur de sa fille bien sûr, mais aussi pour le sien.

La sœur de Greta est l’incarnation type de l’adolescente rebelle mais version années 70. Elle traîne partout avec elle un apollon qui n’hésite pas à draguer sa mère dès qu’elle a le dos tourné. Elle sèche les cours, rentre tard et ne loupe pas une occasion de se faire remarquer. Mais derrière sa carapace de rebelle sans cœur, on sent qu’elle aime beaucoup sa petite sœur et qu’elle va l’aider à traverser l’épreuve de la fête d’anniversaire.

Un monde dramatico-poétique

Fantastic Birthday : un premier long-métrage réussi pour Rosemary Myers

Si l’univers de Fantastic Birthday peut ressembler à une comédie disco au premier abord, il est beaucoup plus profond que ça. J’ai vraiment eu l’impression que l’univers de Rosemary Myers était un mix entre Alice aux pays des merveilles et Virgin Suicides sur un fond de Wes Anderson. Des univers qui se mélangent à la perfection pour nous offrir un film unique.

J’ai adoré la manière dont la transition entre l’enfance et l’âge adulte est abordée. Le monde fantastique dans lequel se retrouve Greta est plein de personnages qui représentent ces univers. Nous avons les mignons d’un côté, les rebelles de l’autre et bien sûr les méchants. Le fait de devoir affronter ses peurs et de se découvrir soi-même pour pouvoir retourner dans le monde réel est une belle façon de symboliser les changements qui vont se produire dans la vie de l’héroïne.

Conclusion

Fantastic Birthday : un premier long-métrage réussi pour Rosemary Myers

Pour conclure, je vous recommande Fantastic Birthday. C’est un magnifique film entre drame et poésie qui vous entraînera dans un univers unique digne de Wes Anderson. En plus, j’ai adoré la bande originale très disco (mention spéciale pour la chorégraphie effectuée par les invités lors de l’anniversaire de Greta) et entraînante ! Un film qui est vraiment à découvrir.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

6 commentaires

  1. Ohh tiens, j’avais complètement oublié ce flm ! Je l’ai vu dans un festival l’année passée et j’avais adoré ! On sent que la réalisatrice vient du monde du théâtre, ça donne des plans assez surprenants pour le grand écran mais l’image est superbe 🙂 Par contre ils réussissent une fois de plus à traduire un titre anglais par un autre titre anglais (en VO : Girl Asleep), c’est une pratique que je ne comprendrai jamais 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :