iBoy : le héros ulta-connecté de Netflix

9

Aujourd’hui, nous allons parler du film iBoy d’Adam Randall mis en ligne très récemment sur Netflix. Ce film a réussi à attirer mon attention avec son résumé qui promettait un héros qui peut voir physiquement toutes les connexions Internet et téléphoniques suite à un accident impliquant sa tête et un iPhone. En plus, Maisie Williams fait partie du casting alors je n’ai pas hésité longtemps avant de le visionner.

iBoy : le héro ulta-connecté de Netflix

Synopsis

La vie de Tom Harvey bascule lorsqu’un IPhone lui tombe sur la tête du haut d’un immeuble et le plonge dans le coma. En se réveillant, l’adolescent découvre avec stupeur que des morceaux de l’appareil sont restés incrustés dans son cerveau, lui permettant d’intercepter des connexions Internet et téléphoniques. Ses nouvelles capacités incluent un champ de force électrique, agissant comme une armure et la capacité de délivrer des électrochocs paralysants…

Bande annonce

Mon avis sur iBoy

Netflix est peut-être très bon au niveau des séries originales mais ils savent également faire de bons films à l’image de Tallulah avec Ellen Page par exemple. En plus, vous savez peut-être déjà que le thème de la technologie m’intéresse particulièrement que ce soit en littérature ou en cinéma. J’avais donc hâte de découvrir le nouveau bébé de Netflix.

L’histoire

iBoy : le héro ulta-connecté de Netflix

iBoy, c’est l’histoire de Tom Harvey qui vit dans un quartier très mal fréquenté de Londres. Alors qu’il se rend un soir chez Lucy (la fille pour qui il craque depuis plusieurs années), il se retrouve face à plusieurs hommes cagoulés en train d’agresser la jeune femme. Prenant son courage à deux mains, le jeune homme… fuit l’appartement à toutes jambes. Dans sa course, téléphone à l’oreille pour appeler du secours, il se fait tirer dessus. Il se réveillera plusieurs jours plus tard d’un coma avec des morceaux de téléphone incrustés dans le crâne.

Suite à son accident, Tom va se rendre compte qu’il peut voir toutes les connexions Internet et téléphoniques autour de lui. Mieux, il peut influer sur tous ces éléments juste avec son esprit. Contrôler un ordinateur ? Entendre une conversation téléphonique ? Pirater un compte en banque ? Aucun problème ! Et il compte bien utiliser ses nouveaux pouvoirs pour se venger.

Les personnages

iBoy : le héro ulta-connecté de Netflix

J’ai beaucoup aimé le personnage de Tom Harvey. C’est le héros outsider qui s’attire instantanément les faveurs des spectateurs. Chétif et pas forcément très beau, souffre douleur des brutes de son lycée et grand timide, on a tout de suite envie de défendre Tom et de l’aider dans sa quête. Je sais que vous allez me dire que le souffre douleur qui se venge, ce n’est pas très original. Oui, c’est vrai. Mais un souffre douleur qui peut contrôler tous les appareils électroniques autour de lui, c’est déjà mieux, non ?

Côté personnages secondaires, je n’ai pas forcément apprécié le personnage de Lucy. J’ai trouvé ce personnage assez insipide, pas vraiment intéressant et surtout inactif. Alors oui, elle s’est fait agresser et elle choisit de se terrer dans sa chambre mais quand on essaye de l’aider, elle pourrait y mettre un peu du sien quand même ! Par contre, le personnage qui m’a fait réagir est Eugene, la petite brute du lycée contre lequel j’ai pesté pendant tout le film. Il a vraiment une bonne tête de méchant et on aime le détester du début à la fin !

Le casting

iBoy : le héro ulta-connecté de Netflix

Côté casting, j’ai déjà révélé dans mon introduction que Lucy était jouée par Maisie Williams. Alors en dehors de son rôle d’Arya Stark dans Game of Thrones, je ne l’avais jamais vue dans un autre film / série. Alors je ne sais pas si c’est son jeu d’actrice ou le rôle qui valait ça, mais je ne l’ai pas trouvée extraordinaire dans iBoy. Contrairement à Bill Milner qui joue Tom et qui est très bon dans ce film ! Le rôle était écrit pour lui et il l’incarne à la perfection.

Dans le casting, on peut également voir Miranda Richardson que l’on peut voir dans Maléfique (La reine Ulla) mais surtout dans Harry Potter (Rita Skeeter) ! Vous pourrez également reconnaître Rory Kinnear que l’on a déjà vu un peu partout : Imitation Game (Nock), Skyfall (Bill Tanner), Penny Dreadful (La Créature / John Clare) ou encore Black Mirror (Michael Callow (1×01).

Conclusion

iBoy : le héro ulta-connecté de Netflix

Pour conclure, j’ai plutôt bien aimé iBoy pour son histoire et son héros. Ce n’est pas le film de l’année dont on se souviendra longtemps mais il reste agréable à regarder. La réalisation est plutôt pas mal et j’ai aimé découvrir un Londres un peu futuriste. Si vous avez Netflix, jetez un œil à iBoy, ça pourrait vous plaire !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

9 commentaires

  1. J’ai regardé ce film il y a quelques jours et ça a été une déception pour moi. Je n’ai pas du tout aimé Londres dans cette version un peu trop futuriste à mon goût… et pourtant j’avais adoré le livre. Enfin tous les gouts sont dans la nature hein aha.

  2. Pingback: La fille d'avant de JP Delaney : un thriller coup de cœur ! ⋆ Smells like rock

  3. Ta revue m’a donné envie de regarder le film, je le rajoute dans ma liste de films à voir. Je pense que c’est le genre de film sympa à regarder un dimanche après-midi. Merci pour cette découverte en tout cas, car vu que je n’ai plus Netflix, je n’aurais probablement pas découvert l’existence de ce film 🙂

    Bises 🙂

  4. Pingback: Gotham, saison 1 : retour aux origines du mal ⋆ Smells like rock

  5. Pingback: Love – Saison 2 : l’amour c’est toujours compliqué ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :