Audrey Hepburn, la vie et moi de Lucy Holliday

8

Audrey Hepburn, la vie et moi de Lucy Holliday est un roman que j’avais trouvé dans une foire aux livres. La couverture aux inspirations pop art et l’allusion à Audrey Hepburn m’ont tout de suite donné envie de me lancer dans cette lecture. Si plus de la moitié du roman est absolument génial, j’ai été très déçue par la fin. Toutes mes explications dans la suite de cet article.

Audrey Hepburn, la vie et moi de Lucy Holliday

Synopsis

Quand elle touche le fond, Libby Lomax connaît un remède imparable : se rouler en boule dans son canapé pour savourer un de ces films hollywoodiens dont elle est une fan inconditionnelle.
Son icône absolue ? L’exquise Audrey Hepburn.
Son film préféré ? Diamants sur canapé…
De la pure magie…
C’est justement un de ses jours « sans » qu’une chose totalement folle se produit : Audrey Hepburn sort de l’écran ! Une Audrey Hepburn parée de sa petite robe noire, de ses perles et de son fume-cigarette. Venue aider Libby à relancer sa vie en lui prodiguant conseils d’élégance et d’art de vivre.
Hallucination ?
Bonne fée ?
… ou charmante calamité ?

Mon avis sur Audrey Hepburn, la vie et moi

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas lancée dans un roman chick-lit et avec la fatigue de fin d’année et le moral en berne, j’en avais vraiment besoin ! J’ai donc fouillé dans ma PAL (pile à lire) pour en ressortir ce roman que j’avais acheté lors d’une foire aux livres en octobre. Une histoire légère et drôle avec le fantôme d’Audrey Hepburn ? C’est exactement ce qu’il me fallait !

L’histoire

Le personnage principal de ce roman est Libby Lomax. La mère de Libby a toujours eu pour ambition que ses filles deviennent des stars. Elle a donc pris pour habitude de les traîner de casting en casting depuis leur plus jeune âge. Si la sœur de Libby semble être née pour ce métier et possède sa petite notoriété, Libby se cantonne aux petits rôles et aux figurations.

Un jour où elle perd son travail et se retrouve dans son minuscule appartement (divisé en deux par son propriétaire sans la prévenir), Libby lance sa routine anti-déprime : regarder Diamants sur canapé enroulée dans un plaid. Quand Audrey Hepburn apparaît dans sa célèbre petite robe noire à côté du canapé, il n’y a qu’une explication : Libby a pété un plomb et devient complètement folle. Et si Audrey pouvait aider Libby à reprendre sa vie en main ?

Le phénomène Libby

Dans les romans chick-lit, l’héroïne est très importante puisque c’est elle qui porte le roman sur ses frêles épaules. Et avec Libby comme personnage principal, Audrey Hepburn, la vie et moi a réussi à me convaincre en moins de dix pages ! Il faut dire que Libby accumule les catastrophes tout au long du roman : elle met le feu à ses cheveux avec une cigarette, se ridiculise devant un homme magnifique et célèbre, se retrouve avec des meubles dix fois trop gros pour son minuscule appartement. Et ce n’est qu’une infime partie de tout ce qu’elle va subir tout au long des chapitres. Mais c’est tellement drôle qu’on en redemande encore et encore !

La famille de Libby contribue aussi beaucoup à faire de la vie de notre héroïne un enfer ! Sa mère est complètement obsédée par l’avenir de ses filles, sa sœur est une garce égoïste qui ne pense qu’à sa carrière d’actrice et son père écrivain est aux abonnés absents depuis plusieurs années. Heureusement, Libby pourra compter sur son meilleur ami pour la soutenir face à ce beau bazar.

Est-ce que j’ai aimé ce roman ?

Si on enlève le dernier chapitre de Audrey Hepburn, la vie et moi, on peut dire que j’ai adoré ce roman ! L’histoire est très drôle, j’ai adoré suivre les aventures de Libby, on se laisse facilement emporter par l’univers mis en place par Lucy Holliday. Le fantôme d’Audrey Hepburn est un élément important de l’histoire qui fait tout le charme de ce roman. Audrey est fidèle à elle-même, amusante, touchante et pleine de surprises. J’ai vraiment adoré son duo avec Libby.

Par contre, si on ajoute le dernier chapitre, je ne peux plus dire que j’ai aimé. C’est la première fois que cela m’arrive ! J’ai adoré ce roman, j’ai dévoré les chapitres et tout d’un coup : patatras, grosse déception ! Je n’ai vraiment pas compris comment l’auteure avait pu écrire cette fin ! On dirait qu’elle a été écrite vite fait sur un coin de table juste pour dire que l’histoire était terminée ! Un personnage a complètement été oublié, la fin est complètement aberrante. Bref, c’est dommage parce que tout le reste était absolument génial !

Conclusion

Pour conclure, Audrey Hepburn, la vie et moi est un très bon roman de chick-lit si on enlève le dernier chapitre. L’histoire est très drôle, les personnages attachants, les chapitres se lisent très vite et le fantôme d’Audrey Hepburn apporte tout son charme au roman. Si vous avez envie de vous relaxer, de rire et de passer un bon moment, je vous conseille ce roman !

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

8 commentaires

  1. Pingback: Marilyn, les hommes et moi de Lucy Holliday ⋆ Smells like rock

  2. Pingback: Grace Kelly, l'amour et moi de Lucy Holliday ⋆ Smells like rock

  3. « Sors de ce corps, William! » est excellent, plus philosophique qu’il ne paraît !
    Sinon, j’ai commencé ce premier tome et… je suis amoureuse de Ollie ! C’est dit ! L’aspect familial de l’histoire est intéressant et Libby est gaffeuse comme pas deux ! Bon par contre, j’ai juste envie de baffer Dillon, c’est juste pas possible !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :