Rosemary’s baby : entre horreur et thriller

6

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de la mini-série Rosemary’s baby. C’est une série qui date un peu (2014) et que j’avais découverte sur le blog de Tequi il y a très, très longtemps. Bonne surprise, j’ai retrouvé cette série mi-drame, mi-horreur sur Netflix et j’ai profité de ce week-end pluvieux pour regarder ses deux épisodes.

Rosemary’s baby : entre horreur et thriller

Synopsis

Rosemary et Guy, un jeune couple d’américains, s’installent à Paris pour que ce dernier puisse exercer son travail de professeur mais aussi pour prendre un nouveau départ après la fausse couche de Rosemary. Leur rencontre avec un couple de Parisiens, les Castevet, va faire basculer leur vie. Si en apparence la chance semble leur sourire, une série d’évènements louches et inquiétants commencent à attirer l’attention de Rosemary. Cette dernière devient suspicieuse envers ces hôtes trop gentils et serviables. Alors que Guy commence à penser qu’elle perd la tête, elle va se rendre compte que les Castevet font peut-être partie d’une secte satanique.

Bande annonce

Mon avis sur Rosemary’s baby

Rosemary’s baby est une série qui a été adaptée du roman du même nom. J’ai lu le livre il y a très longtemps mais il ne m’a pas laissé un souvenir impérissable puisque je n’en garde aucun souvenir… Mais Tequi avait réussi à me convaincre de regarder cette mini-série de deux épisodes de 85 min. Je ressors plutôt mitigée de ce visionnage…

L’histoire est celle de Rosemary et Guy, un jeune couple vivant aux Etats-Unis. Leur amour est mis à rude épreuve après la fausse couche de Rosemary, alors le couple décide de déménager à Paris pour prendre un nouveau départ. Guy est professeur et grâce à une amie de Rosemary, Julie, il décroche un travail dans la prestigieuse école de la Sorbonne mais ne perd pas en tête de terminer d’écrire son roman. Rosemary est danseuse mais ne compte pas reprendre la danse tout de suite à cause de sa fausse couche. Elle court donc les rues de Paris, souvent en compagnie de Julie, pour découvrir la capitale.

Tout aurait pu très bien se passer pour ce petit couple tout mignon mais (il y a toujours un « mais » sinon ce n’est pas drôle) ils vont croiser le chemin des Castevet, un couple parisien très… Particulier. Alors qu’elle rapporte le portefeuille perdu de Margaux Castevet, Rosemary va se retrouver invitée dans une soirée très huppée du couple avec son mari, dans la prestigieuse résidence La chimère.

On sent tout de suite que Margaux et Roman Castevet ne sont pas tout roses et qu’ils cachent beaucoup de choses. Depuis leur rencontre avec cet étrange couple, beaucoup de choses très positives vont arriver à Guy : une promotion au travail, le point final à son roman, … Mais toute médaille a son revers (je ne suis pas très sûre de mon expression mais je la tente tout de même) et Guy va devoir payer le prix de toutes ces bonnes nouvelles. Tout s’accélère quand Rosemary tombe « miraculeusement » enceinte et que le couple Castevet se fait très (encore plus) présent, beaucoup trop présent dans leur histoire. Et je ne vous parle même pas de toutes les morts très étranges qui entourent nos protagonistes.

Dans Rosemary’s baby, ce n’est pas l’histoire qui m’a dérangée, c’est un classique et je la trouve très intéressante. Ce qui m’a dérangée tout d’abord, c’est Carole Bouquet qui parle anglais ! Je n’ai rien contre cette actrice mais de la voir s’exprimer avec un accent français terrible m’a plusieurs fois déconcentrée. Mais ça, c’est une raison très personnelle. Les autres acteurs sont plutôt pas mal, rien d’extraordinaire mais ça passe comme on dit. Vous pourrez notamment retrouver Zoe Saldana, Patrick J. Adams (vu dans Orphan black) et Jason Isaacs. Mon dernier point négatif va à la musique absolument affreuse qui sert de BO à Rosemary’s baby. D’accord, on est à Paris mais est-on obligé de subir du Carla Bruni pour autant ? Encore une fois, c’est très personnel.

Pour conclure, Rosemary’s baby est une série intéressante mais qui ne casse pas trois pattes à un canard. L’histoire est plutôt bien menée mais les acteurs ne sont pas au top, ce qui joue en la défaveur de la série. Si jamais vous souhaitez la visionner, elle est disponible sur Netflix et ne comporte que deux épisodes alors n’hésitez pas et repassez me donner votre avis !

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

6 commentaires

  1. Je l’attendais avec impatience mais je n’ai pas du tout aimé. Le jeu d’acteurs est médiocre et Carole Bouquet n’est pas crédible dans son rôle de voisine satanique. Après avoir lu le roman, je m’attendais à voir une actrice plus âgée, nettement moins jolie et charismatique, portant des lunettes et habillée comme une grand-mère. La comédienne incarnant Rosemary ne correspond pas non plus à l’image que je m’en faisais car je la trouve aussi trop moderne. La mini-série n’est pas fidèle au livre et il m’arrivait donc de lever les yeux au ciel tant certaines séquences me paraissaient grotesques. Je ne voulais pas forcément qu’elle soit un copier-coller de l’original, sinon ce n’est plus une adaptation mais là, j’estime qu’ils s’en sont un peu trop éloignés. C’est un peu une cata et je te conseille plutôt de lire le roman qui m’avait bien plu.

    • J’ai lu le livre il y a très longtemps et je ne m’en souviens pas du tout. Je vais le rajouter à ma WL pour le relire assez vite ! Effectivement, Carole Bouquet n’est pas crédible une seule seconde ! C’est dommage parce que cette histoire pourrait donner une adaptation vraiment très bien !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :