Retour à Howards End – Festival de Cannes 1992

4

Comme vous le savez, en ce moment, c’est le festival de Cannes. A cette occasion, j’ai eu envie de vous parler des films qui m’ont marquée ou influencée alors qu’ils étaient en compétition pour la Palme d’Or. Et le tout premier film qui me vient à l’esprit c’est « Retour à Howards End » qui faisait partie de la sélection 1992.

Retour à Howards End

L’histoire

« Retour à Howards End » est l’adaptation par James Ivory du célèbre livre d’E.M. Forster « Howard’s End » publié en 1910. Il raconte l’histoire de deux jeunes sœurs, Margaret et Helen Schlegel, très émancipées et indépendantes pour l’Angleterre du début du XXe siècle, qui vont se lier d’amitié avec les Wilcox, une famille beaucoup plus traditionnelle. La modernité des deux sœurs va bouleverser et chambouler la vie des Wilcox et lier leurs destins à jamais.

Bande-annonce

Dans le rôle des sœurs Schlegel, on retrouve Emma Thompson et Helena Bonham-Carter alors que pour le couple Wilcox, on a le plaisir de voir Sir Anthony Hopkins et Vanessa Redgrave. Bref, que des grands noms du cinéma britannique. Lors de sa présentation en 1992, le film a loupé de peu la Palme d’Or, obtenant à la place le prix du 45e anniversaire du Festival de Cannes. Quant à Emma Thompson, elle a reçu l’Oscar de la meilleure actrice pour sa prestation quelques mois plus tard à Los Angeles.

Mon avis sur Retour à Howards End

Ce film représente le film 0 pour moi, le commencement, le début d’une passion qui dure depuis 24 ans maintenant. J’ai découvert ce film un peu par hasard, en zappant les chaînes à la télé et je suis tombée sur la bande-annonce du film en plein festival. Et là j’ai vu les costumes, les décors, la musique envoûtante. Bref je suis tombée amoureuse de ce film que je suis allée voir au cinéma à 13 ans.

Retour à Howards End

J’ai découvert Emma Thompson et le Royaume-Uni et depuis, ils ne m’ont jamais quittée. Bien sûr, je me suis empressée de lire le livre et d’enchaîner avec deux autres romans très connus de l’auteur, « Maurice » et « Chambre avec vue » (tous deux également adaptés au cinéma par James Ivory). Emma Thompson m’a fait découvrir Shakespeare grâce à « Beaucoup de bruit pour rien » puis Jane Austen grâce à « Raison et Sentiments ». « Retour à Howards End » reste un film en costumes donc forcément il risque de ne pas plaire au plus grand nombre. Mais si un jour dans votre vie, vous décidez d’en voir un, pensez à « Retour à Howards End ».

Retour à Howards End

Vous aussi, après l’avoir vu, vous rêverez d’habiter à Howards End, ce magnifique cottage perdu dans la campagne anglaise au milieu des fleurs, vous aussi vous rêverez de vous promener pendant des heures au milieu des champs sous le soleil couchant. Vous l’aurez compris, « Retour à Howards End » restera à jamais LE film de ma vie. A l’occasion du festival de Cannes 2016, le film a été restauré et projeté à nouveau sur la Croisette pour le plus grand bonheur de tous ses fans comme moi. Et j’espère qu’avec cet article, de nouveaux fans viendront grandir les rangs !

Retour à Howards End

Lady Dedlock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

4 commentaires

  1. J’avais été traumatisée par la lecture de « Howards End » (roman qu’on nous a fait étudier en littérature anglaise et qui m’a semblé interminable et très mal écrit). Mais le film me convaincra peut-être davantage ! Car ce n’était pas l’histoire en soi qui me déplaisait, mais plutôt le style de l’auteur…

    • Effectivement, peut-être que le film te réconciliera avec E.M. Forster! J’ai d’abord vu le film et ensuite j’ai eu envie de lire le livre et je l’ai fait de mon plein gré! C’est vrai qu’en général quand on est « obligé » de lire un livre, on a plus de mal à l’apprécier! Mais je te l’accorde, les livres de cet auteur sont interminables et écrits en caractères minuscules! Du coup pour le film, comme tu vas le regarder de ton plein gré, je suis sûre que tu vas l’apprécier! Et rien que pour Emma Thompson et Anthony Hopkins, cela en vaut la peine! N’hésite pas à nous donner ton ressenti une fois que tu l’auras visionner!

      • En fait, ce qui me gêne surtout dans le livre, c’est que je n’ai ressenti aucune émotion, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages ni à comprendre leurs motivations. En général je considère qu’un roman est « bon » lorsque l’auteur parvient à donner une âme à ses personnages. On en arrive alors à les voir comme de vraies personnes, et non comme des inventions de papier. On s’intéresse à ce qui leur arrive, on se réjouit ou on pleure avec eux, on se sent impliqué dans leur histoire. Là ça n’a pas du tout été le cas, malheureusement. J’ai trouvé les protagonistes trop stéréotypés et les couples peu crédibles. (Margaret amoureuse d’Henry ? Helen devenant la maîtresse de Leonard ? C’était juste complètement inattendu pour moi.)

        Mais tu as raison, lorsqu’on est obligé de lire un livre, ça change parfois notre ressenti (quoiqu’il m’est arrivé d’adorer certains romans pourtant imposés par le professeur). Je jetterai un coup d’oeil au film à l’occasion, il parviendra peut-être à m’émouvoir davantage que le livre. Merci pour ta réponse en tout cas ! 🙂

        • Je comprends tout à fait et je suis totalement d’accord! Peut-être ai-je aimé le livre justement parce que j’avais vu le film avant. En lisant le livre, j’avais l’image des personnages du film en tête et j’ai pu m’attacher à eux et les voir comme des vraies personnes! Et bizarrement, cela ne m’a pas choqué de voir Emma Thompson amoureuse d’Anthony Hopkins! Mais je suis fan donc pas du tout objective!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :