Coup de coeur : Journal d’un vampire en pyjama

3

Journal d’un vampire en pyjama, c’est mon coup de cœur du mois dernier. Journal d’un vampire en pyjama, c’est un livre magnifique à lire absolument. Vous ne pouvez pas passer à côté, impossible ! Si vous avez l’occasion de l’acheter, de l’emprunter, foncez ! Un livre bouleversant plein de poésie.

Coup de coeur : Journal d'un vampire en pyjama

Synopsis

Journal intime tenu durant l’année où M. Malzieu a lutté contre la maladie du sang qui a altéré sa moelle osseuse et la mort personnifiée, Dame Oclès.

Un peu de musique avant de commencer

Mon avis sur Journal d’un vampire en pyjama

Avant de vous parler de ce livre absolument magnifique, je vais tout d’abord vous raconter comment j’en suis arrivée à le lire. En me promenant à la FNAC, je faisais un repérage de mes futures lectures. Je flânais à droite à gauche et puis je me suis arrêtée devant ce livre. J’ai été interpellée par ce titre, Journal d’un vampire en pyjama, qui me faisait bien rire parce que j’imaginais Dracula en pyjama à rayures. Alors je l’ai acheté, sans regarder de quoi il parlait, sans percuter qui était l’auteur. Le lendemain, il faisait beau alors je me suis installée sur mon balcon et j’ai commencé à lire… Et là, le choc ! Je ne m’attendais pas du tout à ce genre de livre mais j’ai été conquise dès les premières lignes.

Bien que le titre suggère un livre drôle, Journal d’un vampire en pyjama ne l’est pas du tout. C’est plutôt un récit autobiographique très triste mais plein d’espoir également. Si on s’intéresse un petit peu plus à la couverture, on peut voir que l’auteur est Mathias Malzieu. Alors si sur le moment je n’ai pas percuté, mon cerveau s’est vite remis en marche. Mathias Malzieu, c’est le chanteur de Dionysos ! Mais c’est aussi l’auteur de nombreux romans comme La Mécanique du Cœur qui a été adapté au cinéma. Mathias Malzieu, c’est un touche à tout hyperactif et ceux qui ont déjà vu Dionysos sur scène peuvent le confirmer. Moi j’ai eu la chance de les voir aux Eurockéennes en 2012 (le temps passe vite…) et je me rappelle parfaitement de Mathias Malzieu qui sautait partout sur scène (et dans le public) comme un diable qu’on a sorti de sa boîte.

Doser l’espoir au jour le jour. Transformer l’obscurité en ciel étoilé. Décrocher la lune tous les matins et aller la remettre en place avant la tombée de la nuit. Un vrai boulot de néo-vampire.

Journal d’un vampire en pyjama  débute à la période où l’auteur termine l’adaptation cinématographique de La Mécanique du Cœur. Mathias Malzieu se sent fatigué et décide de consulter. Le diagnostic va très vite tomber. Il est atteint d’une maladie aussi rare que grave qui est en train de le tuer de l’intérieur. Il n’a plus de globules blancs, de globules rouges et ses plaquettes se font la malle. Pour survivre, il doit subir de nombreuses transfusions pour renouveler son sang. C’est d’ailleurs ce qui va donner le titre du roman. Pour vivre, Mathias Malzieu doit se nourrir du sang des autres, allongé dans un lit d’hôpital. Il est un vampire en pyjama. A partir de là, nous allons suivre l’auteur dans sa lutte contre la maladie, nous vivons avec lui les bonnes mais surtout les mauvaises nouvelles, nous avons de l’espoir avec lui, nous l’encourageons, nous luttons avec lui. Journal d’un vampire en pyjama n’est pas seulement une autobiographie, c’est également une ode aux rêves et à l’espoir.

Si le sujet est difficile, l’auteur apporte tellement de poésie dans ce roman que je ne peux pas qualifier Journal d’un vampire en pyjama de roman triste. Pourtant, tous les ingrédients sont réunis pour pleurer comme une madeleine mais tout est transformé, rêvé, transposé dans un monde fantastique. Comme par exemple la mort. Avec une maladie aussi grave, la mort est partout dans ce roman mais aussi autour de l’auteur. Difficile de parler d’un sujet aussi grave sans faire tomber les lecteurs dans un gouffre de larmes. Mais Mathias Malzieu personnifie la mort en la personne de Dame Oclès, une très belle femme qui le suit partout avec son épée, prête à l’achever aux premiers instants de faiblesse.

Faire le con poétiquement est un métier formidable

Bref, je ne vais pas tout vous raconter mais je vous conseille vraiment de vous intéresser au roman Journal d’un vampire en pyjama. Un récit autobiographique qui raconte la lutte de Mathias Malzieu contre la maladie mais dans un univers tellement poétique que vous ne pourrez que vous laisser emporter dans cette histoire presque magique. A lire absolument !

Smells like rock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

3 commentaires

  1. Pingback: #TagPKJ : adieu 2016 ! (Mon bilan livresque) ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :