Chronique cinéma : Five

2

Aujourd’hui j’ai décidé de sortir de ma zone de confort afin de vous montrer que je sais aussi parler de choses qui ne viennent pas du Royaume-Uni (même si c’est très rare !). Et si je le fais, c’est pour vous parler d’un film que je suis allée voir hier soir et que j’ai vraiment adoré : Five. Contrairement à son titre anglophone (il fallait bien que je m’accroche à quelque chose qui touche de près ou de loin à ma zone de confort !), ce film est français et je vais essayer de vous faire partager mon enthousiasme.

Chronique cinéma : Five

L’histoire

Cinq amis d’enfance rêvent depuis toujours d’habiter en colocation. Lorsque l’occasion d’emménager ensemble se présente, Julia, Vadim, Nestor et Timothée n’hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d’assumer sa part en se mettant à vendre de l’herbe. Mais n’est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n’a d’autres choix que de se tourner vers la seule famille qu’il lui reste : ses amis !

La bande annonce

L’acteur principal du film est Pierre Niney, qui est surtout connu pour son rôle dans Yves Saint Laurent pour lequel il a reçu le César du meilleur acteur l’année dernière. Mais même si c’est surtout son nom qui est connu, on peut vraiment dire que les cinq acteurs forment une super équipe et qu’ils ont tous un rôle important à jouer.

Mon avis sur Five

J’ai découvert le film Five dans une bande annonce en allant voir un autre film il y a quelques semaines et autant dire que j’ai immédiatement eu envie d’aller le voir. Et on peut dire que je n’ai pas été déçue ! L’histoire, tout d’abord, tient vraiment la route et reste originale ! Même si je suis un peu plus « vintage » (je n’aime pas le mot « vieux » !) que la génération des cinq personnages, on peut tout à fait s’identifier à eux : on a tous eu envie de vivre en colocation avec ses meilleurs amis et de profiter de la vie avant qu’elle nous rattrape !

Chronique cinéma : Five

Les blagues et les situations rocambolesques de Five s’enchaînent et on passe de la dame qui raconte ses sécheresses vaginales à son neveu pensant qu’il est médecin, à une belle raclée donnée en bonne et due forme par un petit dealer de marijuana (est-ce nécessaire de mentionner le caca sur le paillasson du voisin râleur en signe de représailles ?!). L’alchimie entre les acteurs fonctionne à merveille et on s’attache à chacun des personnages, qui sont tous aussi différents les uns des autres. Même si Samuel, joué par Pierre Niney, est au centre de toutes les attentions, j’ai préféré et adoré Timothée, l’éternel ado qui parle en verlan et fume un peu trop de pétards. Même s’il use et abuse des blagues « pipi-caca », c’est toujours en évitant la vulgarité (bon ok, ça vole rarement au-dessus de la ceinture !). Mais sa naïveté reste attendrissante et on sait que c’est le genre d’amis qui sera toujours là, même en cas de coups durs.

Chronique cinéma : Five

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré Five. Même si certains gags sont prévisibles, on rigole de bon cœur. Les vannes s’enchaînent du début à la fin du film à un rythme effréné, ça fuse dans tous les sens et on en redemande ! Et le film nous rappelle quelque chose d’important : on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis, et si on les choisit bien, ils seront toujours là pour nous, dans les bons comme dans les mauvais moments. Et la dernière bonne nouvelle c’est que le film vient de sortir en salles donc il ne vous reste plus qu’à courir le voir et à passer un bon moment !

Lady Dedlock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

2 commentaires

  1. bonjour .
    je l’ai vu également , j’ai passé un excellent moment . moment mémorable : le tapis du palier . rires dans la salle ♥

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :