And Then There Were None

5

Aujourd’hui, je vous emmène encore une fois au Royaume-Uni avec la série And Then There Were None, autrement dit, l’adaptation du célèbre roman d’Agatha Christie, Les 10 Petits Nègres. Comme vous le savez maintenant, le Royaume-Uni c’est ma passion et je ne pouvais pas passer à côté de cette nouvelle série britannique. Cette adaptation du livre n’est pas la première et elle ne sera certainement pas la dernière. Je vais donc essayer de vous faire partager ce que j’ai ressenti en la visionnant et vous donner envie de la regarder et de vous forger votre propre opinion.

And Then There Were None

L’histoire

En 1939, dix personnes n’ayant aucun point commun entre elles se retrouvent sur Soldier Island au large des côtes anglaises sous prétexte d’invitation ou d’offre d’emploi. Isolés du continent sur cette île sans aucun moyen de transport ou de communication, les huit invités sont accueillis par un couple de domestiques alors que leurs hôtes, Mr et Mrs U. et N. Owen sont mystérieusement absents. Au cours de la première soirée, les invités et domestiques se voient chacun accusés de meurtre. Bien qu’ils soient les seuls résidents de l’île, ceux-ci sont mystérieusement assassinés, l’un après l’autre, d’une façon qui rappelle inexorablement les dix couplets d’une comptine affichée dans chaque chambre.

Bande annonce

Les 3 épisodes de la série ont été diffusés pendant les fêtes de fin d’année 2015 sur la BBC. Le format reste exceptionnel puisqu’on est plus habitué à des séries de 6 ou 8 épisodes au Royaume-Uni. Les événements s’enchaînent donc très rapidement.

La particularité de la série est que les 10 personnages sont joués par des acteurs assez connus ,voire très connus au Royaume-Uni. Par exemple Miranda Richardson (que les fans d’Harry Potter reconnaitront), Charles Dance (pour les fans de Game of Thrones), Anna Maxwell Martin (une actrice au rendez-vous de toutes les adaptations de la BBC), Toby Stephens (le méchant dans le James Bond Die Another Day), ou encore Sam Neill (rendu mondialement connu grâce à La Leçon de Piano ou Jurassic Park) et j’en oublie. Étant donné que la série reste très courte, nous n’avons pas beaucoup de temps pour apprécier le jeu d’acteur de chacun, d’autant plus que les meurtres sont vite au rendez-vous ! Pour l’instant, cette adaptation n’a pas de version doublée en français et même si le livre qui a servi pour le scénario est très connu dans le monde entier, aucune diffusion en France n’est prévue pour le moment.

Mon avis sur And Then There Were None

Ce qui m’a donné envie de regarder cette série, c’est avant tout le fait que ce soit une adaptation d’un livre que j’avais adoré étant jeune. Agatha Christie reste incontournable pour les lecteurs qui aiment le genre policier. Et «Les 10 petits nègres » reste sans doute le plus connu avec « Le meurtre de l’Orient Express ». Le livre contient tous les éléments pour en faire une bonne série et j’ai donc voulu voir ce que cela allait donner avec les moyens de la BBC.

En termes de décors, d’ambiance, rien à redire, comme d’habitude, c’est impeccable. Le générique est visuellement très abouti pour une série de seulement 3 épisodes. Et que dire de la musique avec un thème que l’on retrouve tout au long des 3 épisodes et qui donne la chair de poule. Dès qu’on l’entend, on sait qu’il va se passer quelque chose. L’île est exactement comme je l’imaginais, déserte, quasiment sans aucune végétation et donc aucun endroit pour se cacher, balayée par les vents violents du large. La demeure reste imposante mais simple, plantée au milieu de l’île. On se demande vraiment qui aimerait y habiter ou même y passer ses vacances. Bref, l’île est reliée au continent par un marin qui accepte de faire l’aller retour en bateau une fois par jour, pour y amener le ravitaillement et le courrier.

And Then There Were None

Dès le début de And Then There Were None, on sent que quelque chose va se passer, il y a de la tension, un véritable suspense, même les personnages semblent le penser quand on voit leurs regards méfiants. Le jeu des acteurs est vraiment bon également, même si certains ont plus de temps pour montrer leur talent. Ce huis clos tendu et sombre est visuellement abouti. Entre chaque meurtre, on nous dévoile un peu plus du passé mystérieux de chaque invité et on se rend vite compte qu’ils ont finalement tous un point commun, que je ne vous dévoilerai pas pour garder un peu de suspense (le but c’est que vous regardiez la série, non ?!). Et plus le temps passe et plus les bonnes manières qui sont de rigueur juste avant la Seconde Guerre Mondiale disparaissent et les traces d’humanité et de civilité ne font plus long feu.

Malgré tous ces bons points de And Then There Were None, je n’ai pas apprécié cette série (qui pourtant est une excellente série). J’ai essayé de savoir pourquoi alors que tous les éléments que j’aime habituellement étaient réunis (les acteurs, la musique, les décors, l’histoire). La 1ère chose qui m’a gâché mon plaisir est le fait d’avoir lu le livre et donc de connaître l’intrigue et le meurtrier. L’effet de surprise n’était pas au rendez-vous pour moi. La 2ème chose est le format. Trois épisodes, c’est court quand on doit tuer autant de personnes et installer l’intrigue en même temps. J’ai eu l’impression que tout était chronométré, qu’il fallait faire vite, un peu comme si le réalisateur s’était dit « mince, il ne me reste plus que 40mn pour en tuer encore 3 et dévoiler la fin de l’histoire ». Je n’aime pas me sentir précipitée et je pense qu’un ou deux épisodes de plus n’auraient pas été de trop.

And Then There Were None

Un petit conseil donc pour ceux qui veulent regarder And Then There Were None : ne lisez pas le livre avant sinon il y a de fortes chances pour que le plaisir ne soit pas au rendez-vous. Mais du coup, une fois que vous aurez vu la série, votre plaisir en sera gâché si vous vous décidez à lire le livre ensuite (même si l’histoire est un peu différente, cela reste une adaptation donc vous connaîtrez le tueur et l’intrigue !). A vous de choisir dans quel sens vous voulez aborder And Then There Were None !

Lady Dedlock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

5 commentaires

  1. Je n’ai jamais lu le livre mais là avec la série, j’ai très envie de la découvrir, promis je ne lirai pas le livre avant pour que le mystère reste entier ^^

  2. J’avais lu le livre avant aussi, alors que d’habitude je suis partisane du « voir le film/série d’abord, lire ensuite » pour justement ne pas avoir de déception.
    Peut-être c’est parce que j’avais lu le livre un bon moment avant de voir la série mais je l’ai adorée ! C’est pour moi une très bonne adaptation et on retrouve la même ambiance que la lecture. Après je te rejoins sur les 3 épisodes, c’est trop court et trop rapide pour toutes les morts.
    En tout cas je suis retombée amoureuse de l’histoire. Le roman que je préfère d’Agatha Christie !

    • Moi aussi je préfère toujours lire le livre. Pour ce livre-là, je l’ai lu quand j’étais gamine donc c’était il y a presque 30 ans et à l’époque, je ne savais pas que j’allais peut-être en voir une version télé! Mais comme tu dis, cela reste une bonne série dans laquelle on retrouve bien l’ambiance du livre. La BBC a l’habitude de faire des séries en 6 ou 8 épisodes et je ne sais vraiment pas pourquoi ils ont choisi ce format de 3 épisodes pour cette série. Dommage!

  3. C’est vrai que le livre est mythique ! Sinon, je ne suis pas spécialement fan de cette nouvelle version, même si le casting en jette !
    En revanche, je suis bluffée par nos amis anglais qui dépoussièrent enfin…notre commissaire Maigret : j’ai juste halluciné quand j’ai vu qui tenait le rôle ! Ça lui va trop bien en plus !

    https://youtu.be/CpViacF-a0k

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :