Sons of Anarchy – Saison 1

10

Aujourd’hui, je vous parle de ma nouvelle série préférée (encore une) : Sons of Anarchy ! Je voulais commencer cette série depuis pas mal de temps sans vraiment me décider mais ça y est, la machine est lancée ! Gros coup de cœur pour cette série qu’on ne présente plus.

Sons of Anarchy - Saison 1

Synopsis

Afin de protéger leur ville des dealers et des entrepreneurs locaux, les membres d’un club de motos sont prêts à tout. Dans ce contexte critique, Jax Teller est partagé entre l’amour qu’il porte à sa confrérie et l’appréhension grandissante qu’il nourrit en voyant l’anarchie et le banditisme qui règne dans son club…

Trailer

Mon avis sur Sons of Anarchy – Saison 1

Sons of Anarchy est une série qui m’a toujours attirée mais je n’avais jamais trouvé le temps de me lancer. Il faut dire que des séries de sept saisons, ça fait un peu peur surtout quand on a une cinquantaine de séries en cours ! Mais on ne se refait pas alors un soir, au lieu de rattraper mon retard dans mes autres séries, j’ai commencé celle-là… Et je ne regrette pas puisque Sons of Anarchy est un gros coup de cœur !

Sons of Anarchy, c’est un club de bikers qui fait sa loi sur la ville de Charming. Je ne sais pas vous mais le nom de la ville m’a beaucoup perturbée pendant mon visionnage ! Charming, pour moi c’est le prince charmant dans les contes de fée ! Mais ici pas du tout, Charming n’a rien de charmant (à part Jax Teller). Pour financer leur club, les SOA (Sons of Anarchy mais en plus court parce que mine de rien c’est long à écrire) font du trafic d’armes et trempent dans des activités pas très légales. La ville se partage en deux, ceux qui soutiennent le club (comme le shérif du coin) et ceux qui veulent le voir devant la justice (comme l’adjoint du shérif). Au milieu de tout ça se trouve Jax Teller, le président adjoint du club qui est tiraillé entre son appartenance au club (dirigé par son beau père) et son envie de le faire revenir dans la légalité comme le voulait son défunt père.

Sons of Anarchy - Saison 1

Autour des états d’âme de Jax, beaucoup de gros problèmes gravitent. Son ex-femme droguée a donné naissance à son fils avant de retourner en désintox, son ex copine / amour de sa vie refait surface avec un agent de l’ATF complètement psychopathe aux fesses qui est bien décidé à sortir Jax du jeu pour récupérer sa bien-aimée, son meilleur ami sort de prison et doit éviter le club s’il veut garder sa femme et ses enfants, … A tout ça s’ajoutent les problèmes du club qui doit gérer des clubs rivaux qui ont envie de mettre la main sur Charming et sur leur trafic d’armes, les trahisons, les complots, les enquêtes de l’ATF, la pression de la police, … Bref, c’est un beau bazar ! On peut dire qu’on ne s’ennuie jamais durant un épisode de Sons of Anarchy !

Alors attention, cette série n’est pas pour tout le monde car très violente. Si vous êtes comme moi et que cela ne vous dérange pas, vous allez adorer ! Mais si la violence physique vous gêne, passez votre chemin et partez loin de cet article ! J’ai vraiment eu un coup de cœur pour cette série et pour Jax. En plus de n’être pas désagréable à regarder (à part quand il mâche un chewing-gum comme une vache qui rumine), c’est un personnage très intéressant qui n’hésite pas à tout faire pour son club qui est sa famille, et faire revenir les Sons dans le droit chemin pour ne pas que tout le monde finisse en prison.

Sons of Anarchy - Saison 1

Sons of Anarchy est rempli de personnages très intéressants. Mon préféré est Opie, ce père de famille qui sort de prison et qui n’a qu’une seule envie : revenir chez les SOA ! Mais sa femme n’est pas d’accord et il va devoir faire un choix, le club ou sa famille. Le destin d’Opie m’a vraiment brisé le cœur mais je ne vous en dis pas plus ! Il y a également Gemma, la mère de Jax qui est une femme incroyablement forte, prête à tout pour protéger sa famille et son fils (même à foutre des coups de skateboard dans la tête des gens, ça ne rigole pas !) mais aussi Clay, le président des SOA qui est très charismatique et manipulateur !

Côté acteurs, on peut difficilement passer à côté de Charlie Hunnam qui est maintenant connu et reconnu pour ce rôle de biker rebelle ! Par contre, il faut qu’on parle de la tête de Ron Perlman qui joue Clay… C’est une tête à claques, non ? Je ne supporte pas sa tête ! Ne me demandez pas pourquoi, il n’y aucune raison mais il m’insupporte ! Et son personnage n’aide pas à l’aimer… Par contre, j’ai été surprise de retrouver Taryn Manning dans cette série ! Pour moi, c’est Pennsatucky d’Orange is the new black et je ne m’attendais pas du tout à la retrouver là !

Sons of Anarchy - Saison 1

Pour conclure, est-ce que vous devez regarder Sons of Anarchy ? Oui, bien sûr ! A moins que vous ne tourniez de l’oeil à la vue du sang parce que là, cette série n’est pas pour vous ! Mais si vous aimez les cheveux longs, les barbes et le cuir, il faut absolument regarder cette série !

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

10 commentaires

  1. Perso, je n’ai pas vraiment aimé les 2 premières saisons mais j’ai adoré à partir de la saison 3. Je trouve que la violence va cresendo tout au long des saisons mais le scénario est très très bon. J’ai un peu de mal a regarder des scénes de violence de la saison 7 ;-). Malgré cela ça reste une de mes séries favorites. Jax est beau et j’adore le rôle de la mère avec pleins d’ambiguités 😉

  2. Pingback: Sons of anarchy - Saison 2 ⋆ Smells like rock

  3. Pingback: TAG – Séries Télé ⋆ Smells like rock

  4. Pingback: Frontier : la nouvelle série Netflix avec Jason Momoa ⋆ Smells like rock

  5. Pingback: Ces séries que j'ai abandonnées #1 ⋆ Smells like rock

  6. Pingback: Ciné Club #38 : Les animaux fantastiques, Swiss Army Man et Don't breathe ⋆ Smells like rock

  7. Pingback: Ciné Club #42 : Immigration Game, Les fils de l’homme, l’odyssée de Pi ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :