Bilan de février des bonnes résolutions

2

Aujourd’hui nous sommes en mars et donc il est enfin temps de faire le bilan sur mes résolutions. Comme prévu, celui-ci ne sera pas très positif puisque je n’ai pas beaucoup lu mais que j’ai beaucoup acheté. La faute bien sur à un mois court qui comprend une grande partie de vacances scolaires. Vu que je suis dans le tourisme, cette période-là est assez mouvementée pour moi donc vous pourrez, j’en suis sûre, me pardonner ce bilan de février des bonnes résolutions catastrophique.

read book

Lecture :

  • Continuer ou finir au moins une série par mois

Encore une fois, je n’ai pas lu une mais trois suites de saga et j’en suis assez fière. Bon, j’avoue que je triche un peu pour le dernier mais techniquement, je suis à jour dans la trilogie.

  • Les Gardiens des cités perdues de Shannon Messenger

gardiens des cités perdues

Synopsis (attention spoiler) :

Sophie Foster n’a décidément pas le temps de souffler ! Silveny, qu’elle a aidé à placer en sécurité au Sanctuaire, y subit les attaques inexpliquées d’une autre alicorne. Le Conseil envoie donc la jeune fille, accompagnée de Keefe, vérifier ce qui cloche. Mais leur première tentative les emmène jusqu’à la maison où Sophie a grandi, en Californie, où ils trouvent un message codé laissé à son intention par le Cygne Noir. C’est le début d’un tourbillon de révélations et de rebondissements qui va emmener Sophie des couloirs inquiétants du manoir où vit la famille de Keefe aux montagnes de l’Himalaya où se niche un Sanctuaire prodigieux peuplé de dinosaures, salamandres, centaures et autres sasquatch, en passant par les cellules sordides de la prison secrète des elfes, Exil. La fantaisie et l’inventivité de Shannon Messenger font de nouveau des étincelles ! Retrouvez Sophie dans le troisième tome de la série Gardiens des Cités perdues, où le mystère s’épaissit autour de sa naissance et le monde magique des elfes se colore d’une teinte plus sombre.

Mon avis :

Les gardiens des cités perdues est une saga que j’affectionne tout particulièrement parce qu’elle me rappelle Harry Potter. Je mets toutefois toujours un peu de temps à me plonger dans le tome suivant parce que c’est quand même de beaux pavés. Encore une fois, j’ai vraiment apprécié retrouver Sophie et sa bande. L’histoire avance vraiment bien et l’action ne manque pas. Je suis toujours autant étonnée de voir que les personnages, malgré leur jeune âge, sont très matures. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite même si le fait de savoir que le tome s’accumule me fait peur.

  • Les étoiles de Noss Head tome 2 de Sophie Jomain

noss head

Synopsis :

«Pour moi, une nouvelle vie commençait : l’université à St Andrews avec Leith. J’avais espéré que le calme était revenu, que je vivrais ma première année de fac comme n’importe quelle jeune femme, ou presque. Douce utopie, rien ne se déroule jamais comme prévu. Il fallait qu’ils se fassent la guerre, c’était plus fort qu’eux. Leur haine ancestrale allait les pousser à bout. J’étais dépassée, mais j’étais sûre d’une chose : tôt ou tard, je paierais les pots cassés…»

Mon avis :

Maintenant que j’ai commencé cette saga, je ne peux plus m’arrêter. Comme je le disais dans mon bilan de Janvier, oui il y a plein de défauts, ça ressemble beaucoup à Twilight et l’héroïne principale a tendance à être très énervante. Pour ce tome 2, on retrouve un peu le même schéma. La ressemblance avec Twilight est encore une fois présente mais je crois qu’au final, c’est ce que j’apprécie dans cette saga. J’ai aimé retrouver cette ambiance légère et pas prise de tête. J’ai trouvé l’histoire intéressante, bien que prévisible, et même l’héroïne commence à avoir un peu de plomb dans la tête. La fin de ce tome est une horreur donc je pense que le tome 3 va suivre très prochainement.

  • Alive de Scott Sigler

alive

Synopsis :

 » J’ouvre les yeux dans le noir. Le noir total. J’entends ma propre respiration, mais rien d’autre. Je soulève la tête – elle bute sur une surface solide, qui ne bouge pas d’un pouce. Il y a un mur juste devant mon visage. Non, pas un mur… un couvercle.  » Em se réveille dans le noir, seule, entravée, dans un espace confiné qui ressemble à un sarcophage. C’est le jour de son anniversaire, elle a douze ans et… c’est tout. Elle ne se rappelle pas comment elle s’appelle, ce qu’elle a fait la veille ou à quoi ressemble le visage de ses parents. Elle ne comprend pas du tout ce qui se passe. Lorsqu’elle parvient, à force de volonté, à se libérer de ce piège, elle découvre, autour d’elle, onze autres cercueils, dont certains occupants sont toujours en vie. Une initiale et un nom de famille sont gravés sur chaque sarcophage. La jeune fille prend la tête du petit groupe d’adolescents – ils ont en fait tous dix-sept ans – et découvre un labyrinthe de couloirs poussiéreux, constellés par endroits d’ossements. Sont-ils sous terre ? Y a-t-il d’autres survivants ? Comment trouver eau et nourriture ? Et surtout, qui sont-ils, quels sont ces étranges symboles qui marquent leur front, et comment sont-ils arrivés là ? Le nouveau thriller fantastique de Scott Sigler prend le lecteur à la gorge dès la première ligne. Rivalités de jeunes héros complètement amnésiques, poids oppressant du piège où ils se trouvent enfermés, sans moyens, à première vue, de survivre, enjeux plus grands qu’eux qui se jouent sans qu’ils le sachent : un auteur à la maestria reconnue, régulièrement classé dans les listes des meilleures ventes du New York Times, tisse un suspense impitoyable, à mi-chemin entre Le labyrinthe et Sa Majesté des mouches.

Mon avis :

Bon ok, je triche peut-être un peu pour celui-ci puisque c’est un tome 1 mais comme c’est le seul sorti actuellement, techniquement je suis à jour dans cette saga. En plus, j’avais besoin d’en parler parce que je suis très perplexe sur ce livre. Je l’ai lu assez vite et au début, ça a été un vrai page turner. J’ai aimé l’ambiance et les personnages. Toutefois, j’ai trouvé que l’idée de fond manquait un peu d’originalité. Dans le synopsis, il est dit que c’est un mélange entre Le labyrinthe et Sa majesté des mouches et effectivement, c’est tout à fait ça et ça m’a un peu gênée. Le problème, c’est que vers la fin il y a une grosse originalité et un vrai développement mais finalement j’ai été complètement perdue. Du coup, je pense que j’aurais adoré ce premier tome si ça avait été un one shot mais le fait qu’il soit sur plusieurs tomes me bloque un peu.

  • Lire 180 livres en 2016

Je pensais ne vraiment pas lire beaucoup ce mois-ci vu qu’il serait court et que j’aurais pas mal de choses à faire avec les vacances scolaires au travail. Toutefois, au final, j’ai lu 13 livres. J’en ai même commencé un quatorzième mais vu que je n’arriverai surement pas à le finir avant la fin du mois, je reste sur ce bilan.

Total sur l’année  = 27

  • Lire deux VO par mois

Le bilan n’est pas trop mauvais puisqu’il est respecté et que j’ai bien lu deux livres ce mois. Je pense en rajouter un troisième avec The Danish Girl qui est sorti en film et que j’ai très envie de voir mais il faut que je lise le livre avant. Le mois étant très court j’ai favorisé la VF parce que j’avais pas mal d’achats à faire de ce côté-là donc il fallait aussi que je libère de la place.

  • Immaculate de Katelyn Detweiler

immaculate

Synopsis :

Mina est première de classe, elle sort avec le garçon le plus ambitieux de l’école. Sérieuse et autonome, elle a toujours su se sortir des mauvais pas. Mais le jour où elle se découvre enceinte – alors qu’elle n’a jamais fait l’amour de sa vie -, son monde bien ordonné bascule. Presque personne ne veut croire en sa virginité. Pour son père, c’est son petit ami le responsable, tandis que ce dernier est persuadé qu’elle l’a trompé. L’histoire de Mina se répand comme une traînée de poudre. Il y a ceux qui la traitent d’hérétique. D’autres encore croient que les miracles sont possibles, et que l’enfant à naître de Mina sera le plus grand de tous…

Mon avis :

J’avais vraiment envie d’aimer ce livre parce que je trouvais l’histoire vraiment originale. J’ai donc commencé ce livre avec beaucoup d’attentes et avec une petite appréhension vis-à-vis de la thématique sur la religion. Finalement, j’ai trouvé que le livre était traité de façon juste et assez déconcertante puisqu’on sait que Mila dit la vérité mais on peut se demander si on l’aurait vraiment crue. Malgré quelques longueurs, l’histoire se lit facilement et on finit par être touché par le message porté par l’auteur. Cependant Immaculée ne m’a pas marquée autant que je le l’aurais pensé, du coup je reste quand même sur une petite déception.

  • Dumplin de Julie Murphy

dumplin

Synopsis :

Willowdeen ne s’est jamais préoccupée de son corps. Oui, elle est ronde, et alors ? Comme elle le dit toujours, un corps parfait pour la plage, c’est son corps dans un bikini, pas besoin d’être super slim pour s’assumer. Jusqu’au jour où elle se retrouve à travailler au fast-food du coin et qu’elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom. Et autant Will n’est pas du tout surprise de le trouver attirant, autant elle est sous le choc lorsqu’il lui vole un baiser. Mais au lieu de se sentir pousser des ailes, Will commence à douter. Comment peut-il l’aimer quand le monde entier dit que les filles comme elle doivent être cantonnées aux seconds rôles ? Peut-être ne s’assume-t-elle pas tant que ça au final ? Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit… s’inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates faites pour tout sauf défiler, Will va montrer au monde, et surtout à elle-même, qu’elle aussi a sa place sous les projecteurs.

Mon avis :

Dumplin était aussi un livre que j’attendais avec grande impatience tellement je n’en avais entendu que du bien. Etant donné que je suis moi-même ronde, c’est un sujet qui aurait pu me toucher et que j’aurais très certainement compris. J’ai adoré ce livre parce que c’est une bouffée d’air frais mais par contre, bizarrement, je ne me suis pas reconnue dans Willowdeen alors qu’on a des points en commun. Le problème principal est qu’elle perd confiance en elle à partir du moment où elle attire un beau mec, même si je peux le comprendre, j’ai eu du mal à compatir. Du coup, je n’ai là encore pas été touchée comme je l’aurais pensé. Au-delà de ça, je pense que c’est un livre nécessaire avec un beau message qui mérite d’être lu.

  • Lire deux poches par mois

C’est un peu moins bien que le mois passé mais j’ai quand même respecté mon engagement puisque j’ai lu deux livres de poche.

  • Orgueil et préjugés et zombies de Seth Graham

zombie

Synopsis :

Pour la famille Bennet, qui compte cinq filles à marier, l’arrivée de deux jeunes et riches célibataires dans le voisinage est une aubaine : enfin, des cœurs à prendre, et des bras supplémentaires pour repousser les zombies qui prolifèrent dans la région ! Mais le sombre Mr Darcy saura-t-il vaincre le mépris d’Elizabeth, et son ardeur au combat ? Les innommables auront-ils raison de l’entraînement des demoiselles Bennet ? Les sœurs de Mr Bingley parviendront-elles à le dissuader de déclarer ses sentiments à Jane ? Surtout, le chef-d’œuvre de Jane Austen peut-il survivre à une attaque de morts-vivants ?

Mon avis :

J’avais entendu parler de ce livre il y a un sacré moment mais je ne m’en suis pas vraiment préoccupée parce que oui, j’adore le film Orgueil et préjugés et même si j’ai du mal avec le côté classique, j’ai aussi bien aimé le livre, bien évidemment. En revanche, je me suis laissée tenter par différentes réécritures de ce roman et à chaque fois, ça a été un bide. Il faut croire que c’est une malédiction puisqu’une fois encore, je n’ai pas aimé. Je me suis laissée tenter parce que le film va bientôt sortir et qu’après avoir vu la bande annonce, je me suis dit que ça devait être bourré d’action et très intriguant comme proposition. Sauf qu’en fait, ce n’est pas du tout bourré d’action, c’est très plat et absolument pas ce que j’avais pensé. Je me demandais pourquoi Jane Austen était notée dans les auteurs puisque c’est quelque chose qui ne se fait pas habituellement pour une réécriture, eh bien j’ai très vite compris. L’auteur a repris la trame de l’histoire mot pour mot et a juste distillé un peu de zombie par-ci par-là. J’ai trouvé cela extrêmement dommage puisque ça n’apporte absolument rien à l’histoire. Du coup, je me suis ennuyée et j’ai fini ce livre en diagonale.

Achat :

  • Acheter au maximum le nombre de livres lus sur le mois précédent 

Bon… est-ce que je dois vraiment vous dire que c’est une catastrophe ? J’ai donc acheté 18 livres ce mois-ci alors que je devais en acheter maximum 14… Mais j’ai plusieurs excuses. Tout d’abord, j’avais un bon cadeau de Noël dans ma librairie que je n’avais toujours pas utilisé qui m’a permis d’acheter les sorties qui me tentaient sans faire de choix. Ensuite, j’ai aussi revendu des livres sur Gibert Joseph, ce qui m’a permis de me faire plaisir notamment avec l’intégrale des Chroniques de Shannara qui sera lu dans mille ans mais qui est du coup en ma possession. Enfin, j’ai eu grâce à ma carte fidélité dans ma librairie un autre bon qui m’a permis de prendre d’autres VF qui n’étaient pas prévus, ce qui explique pourquoi il y en a autant. Toutefois, la bonne nouvelle c’est que j’en ai déjà lu  5 sur 18 et qu’en mars, je devrais ralentir un peu ma frénésie puisque je n’ai que 4 sorties de livres qui m’intéressent.

Mes achats  : 

photo photo (1)

  • Siren de Kiera Cass
  • The court of thorns of roses : Sarah J Maas
  • Six of crows : Leigh Bardugo
  • Archer’s voice :Mia Sheridan
  • Comme dans un livre ouvert : Liz Kessler
  • Moi la grosse de Mateo Cellini
  • Beautiful Oblivion : Jamie Mcguire
  • Everythin Everythin : Nicola Yoon
  • Finding Audrey : Sophie Kinsella
  • The kiss of deception : Mary Pearson
  • Glass Sword : Victoria Aveyard
  • Sunshine : Page Mckenzie
  • Les chroniques de Shannara intégrale : Terry brooks
  • Alive : Scott Sigler
  • Dans le silence de ton cœur : Alice Ranucci
  • Nil : Lynne Matson
  • Les derniers jours de rabbit hayes : Anna Mcpantlin
  • Les étoiles de noss head tome 3 : Sophie Jomain

PAL :

  • Ma Pal doit passer sous la barre des 200

Ma PAL est actuellement à 273 livres. OH miracle, que s’est-il passé, la PAL de Julia a baissé ? Pourtant vous vous doutez bien que je n’ai pas moins acheté mais alors qu’est-il arrivé ? Eh bien c’est simple, j’ai décidé de faire du tri. Tout d’abord, je n’ai plus beaucoup de place dans mes bibliothèques donc ça devenait vital et ensuite, je me suis rendu compte qu’il y avait pas mal de livres qui ne seraient sans doute jamais lus ou alors pas avant un certain moment donc j’ai préféré les revendre ou les donner.

  • Faire une jar relique de la PAL

Je pense que je ne suis décidément pas faite pour les contraintes, puisqu’encore une fois ça a été une vraie galère de choisir mes lectures et de respecter la jar. Cette fois, c’est Aurore Mushi qui devait tirer ma future lecture dans la jar et elle a choisi Célébutantes d’Amanda Goldberg et Ruthanna Hopper, sauf qu’il s’agit d’une lecture chick lit, style que je lisais énormément avant mais plus beaucoup maintenant. J’ai bien tenté de le lire mais je n’ai vraiment pas accroché alors j’ai préféré lâcher l’affaire. Du coup, j’ai tiré un autre livre et je me suis retrouvée avec L’enfant papillon, mais là encore ça n’a pas été un franc succès.

  • L’enfant papillon de Gabrielle Massat

l'enfant papillon

Synopsis :

C’est au XXIIe siècle que la Cité a été frappée par un virus mortel. Depuis lors, les habitants vivent emmurés pour endiguer le fléau. Des messages de l’Extérieur, relayés par le gouvernement militaire, promettent une libération qui ne vient pas. Maïa, sous-lieutenant de 17 ans, rêve de quitter sa ville natale et cherche une faille dans les murs de la Cité. Mais un jour, son mentor Dimitri est condamné pour trahison par sa faute. La nécessité de s’échapper devient alors beaucoup plus urgente. Elle n’a qu’une seule piste : retrouver la trace du mystérieux « Enfant Papillon », seul habitant de la Cité à avoir jamais franchi le mur. Elle va pouvoir compter sur l’aide de Zéphyr, un tueur à gages atrocement défiguré, et Nathanaël, un individu contaminé par le virus.

Mon avis :

Je ne sais plus trop pourquoi j’avais acheté le livre car outre le fait que ce soit de la dystopie, l’histoire ne m’intéressait pas des masses. Il me semble avoir entendu pas mal d’avis positif sur ce livre donc je m’étais laissé tenter. Toutefois, il faut toujours ce fier à son premier instinct parce qu’au bout de quelques pages, j’ai commencé à décrocher. Je ne peux pas vraiment l’expliquer si ce n’est que comme je n’avais pas d’intérêt à la base et qu’en plus c’était une lecture plus ou moins forcés, j’ai vraiment eu du mal. L’idée et le monde créés ne sont vraiment pas mauvais mais je n’ai eu aucun empathie pour l’héroïne et son histoire.

Pour conclure, je dirais qu’encore une fois, mise à part dans la catégorie achats, je respecte assez bien mes résolutions. J’espère faire un carton plein en mars, que ce soit au niveau lecture ou au niveau achats car ça sera un mois plus calme niveau travail et surtout normalement, j’attends pas trop de sorties et comme je n’ai plus énormément de place dans ma bibliothèque VO, il va bien falloir que je me calme.

Julia Pan

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

J’ai longtemps espéré que Peter Pan vienne me chercher et m’amène au pays imaginaire pour y vivre pleins d’aventures mais à 25 ans je me suis fait une raison. Afin de pouvoir quand même vivre mille vies, je me suis réfugié dans la lecture, les films et les séries.

2 commentaires

  1. Pingback: Les chroniques de Shannara d'Alfred Gough et Miles Millar ⋆ Smells like rock

  2. Pingback: Quand la nuit devient jour ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :