La Vérité sur Alice de Jennifer Mathieu

2

Je vous propose de découvrir aujourd’hui mon avis sur le roman « La Vérité sur Alice » de Jennifer Mathieu. Comme vous le savez, ce livre faisait partie des sorties littéraires de 2016 que je voulais absolument découvrir. Malheureusement, je n’ai pas du tout été touchée par ce roman, et je peux même dire qu’il s’agit de ma première déception de l’année…

La vérité sur Alice de Jennifer Mathieu

l

Synopsis :

« Les gens ne deviennent pas méchants et vicieux du jour au lendemain. Mais laissez leur un temps d’adaptation, et ils seront capables du pire. »
Au lycée de Healy, la vérité est une question de point de vue. Alice Franklin est une trainée. Tout le monde le sait. C’est forcément vrai puisque c’est écrit partout sur les murs des toilettes. On dit qu’elle a couché avec deux garçons d’affilée et qu’elle a provoqué la mort de l’un d’entre eux.
Tout le monde a sa vérité sur Alice : son ancienne meilleure amie, l’entourage de la victime, son admirateur secret…
Quelle sera la votre ?

l
Mon avis sur La Vérité sur Alice :

Je vous l’avais annoncé il y a quelques semaines maintenant dans mon article spécial sur les sorties littéraires de 2016 : « La Vérité sur Alice » est un roman que j’attendais avec beaucoup d’impatience, à tel point que je n’ai finalement pas pu attendre qu’il sorte en février traduit en français. Du coup je l’ai acheté en VO, et à peine déballé, je n’attendais qu’une chose, me jeter dedans. J’ai proposé à Julia Pan de se faire une lecture commune, ce qu’elle a accepté. Mais très rapidement, dès les premiers chapitres, j’ai commencé à m’ennuyer et à ne pas comprendre où l’auteur voulait nous conduire… Après en avoir parlé avec Julia Pan, on s’est très vite rendu compte que l’on pensait la même chose. Malgré la déception, je me suis accrochée et je suis allée au bout de ma lecture… Mais j’avoue que cela a été difficile.

Dans ce roman, Alice, une jeune lycéenne, se retrouve au cœur de toutes les discussions et des rumeurs lorsque ses camarades apprennent qu’elle a passé la nuit avec deux garçons lors d’une fête, dont Brandon, le meilleur joueur de football américain et par conséquent, la star du lycée. Très vite, le scandale éclate, la nouvelle se répand et tout le monde en va de son jugement : Alice est une fille facile. Mais pourquoi s’en faire ? De façon générale, on sait tous que les rumeurs vont et viennent, qu’un nouveau scandale pourrait très vite éclater, et qu’Alice pourra ainsi se faire oublier. Surtout que la jeune fille est loin d’être populaire. Plutôt effacée et discrète, c’est une lycéenne studieuse qui ne se mêle pas aux histoires et qui reste en marge des groupes populaires.
Malheureusement, l’histoire ne s’arrête pas là ! Les choses s’enveniment pour l’adolescente lorsque Brandon décède dans un accident de voiture, et qu’une nouvelle rumeur court : Alice est la seule responsable de cet accident. Alice est-elle vraiment fautive ? Comment être sûr que l’accusation est fondée ? Mais toutes ces questions n’ont aucune importance, parce qu’aux yeux de tous, Alice est devenue la bête noire. A partir de ce moment, la jeune fille va devenir une véritable paria, et tout le monde va lui tourner le dos, même sa meilleure amie. Entre harcèlement et injures, Alice n’aura d’autre choix que de s’isoler.

Ce livre aurait pu être un coup de cœur pour moi, notamment parce que le sujet abordé, celui du harcèlement, est un thème qui m’intéresse particulièrement. Et puis j’avoue que le synopsis m’a rendue curieuse, et j’avais envie de découvrir le personnage d’Alice. Enfin, « La Vérité sur Alice », c’est le livre dont tout le monde parle depuis la fin de l’année, donc forcément cela n’a fait qu’attiser mon envie.
Malheureusement, ce livre n’a pas su m’emballer et très rapidement, je me suis ennuyée. Même si le résumé annonce qu’on va avoir le point de vue de plusieurs personnages de l’entourage d’Alice, j’ai regretté de n’avoir à aucun moment le point de vue de cette dernière. En effet, comme la jeune fille est absente du roman, on ne sait finalement pas ce qu’elle ressent, ni comment elle vit la chose. Et pourtant c’est ce qui m’intéresse le plus dans le sujet abordé, à savoir comment on peut réussir ou non à vivre au quotidien le harcèlement au lycée. Au final, l’absence d’Alice fait qu’elle ne peut se défendre à aucun moment face à ces accusations, ce qui fait que j’ai eu du mal à comprendre quel était du coup l’intérêt du roman si le personnage principal n’apparaît pas.

On découvre donc tout au long du roman les points de vue et les avis de quatre personnes qui sont en contact avec Alice. On découvre Kelsie, la meilleure amie d’Alice, qui est de nature timide et dont la seule envie est de s’intégrer à un groupe populaire ; Elaine, la lycéenne populaire et influençable qui ne pense qu’à sa popularité ; Josh, le meilleur ami de Brandon, qui était dans la voiture lors de l’accident, qui ne vivait qu’à travers son ami et qui manque de confiance en lui ; et enfin Kurt, le geek de service dont tout le monde se moque et qui vit en marge des autres groupes. Mais là encore, je n’ai pas accroché à ces quatre personnages qui sont trop lisses et qui sont surtout très caricaturaux, ce qui donne au final des personnes sans caractère et pleines de clichés, au point qu’elles deviennent dans l’ensemble ennuyeuses ou agaçantes.

On suit alors l’histoire d’Alice par le biais de ces quatre personnages, mais tous racontent au final le même moment, ou les mêmes scènes mais selon leur point de vue. On a donc une succession de passages répétitifs, ce qui crée des longueurs dans le roman, avec une histoire qui n’avance pas. Je trouve cela vraiment dommage car l’idée de base de Jennifer Mathieu est plutôt bonne mais je ne pense pas qu’elle ait su l’exploiter de la meilleure manière. En tout cas, elle n’a pas su me toucher ni me transporter dans son histoire.

l
Pour conclure,

« La Vérité sur Alice » est donc ma première déception de l’année 2016. Je m’attendais à un tout autre style d’histoire, et pensais être davantage touchée, surtout vu la thématique abordée. J’ai regretté l’absence d’Alice qui du coup n’est pas là pour se défendre ni pour exprimer ce qu’elle ressent. Cela aurait peut-être évité d’avoir à la place un éventail de personnages qui manquent cruellement de caractère, et de suivre une simple succession de moments quasiment identiques. J’ai toutefois apprécié l’écriture de Jennifer Mathieu qui est assez fluide et légère à lire.

Aurore Mushi

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

2 commentaires

    • Oui effectivement, les avis sont partagés. Personnellement j’ai été déçue, après d’autres ont adoré. Je pense que chacun doit se lancer dans cette lecture sans avoir d’apriori ^^

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :