La fille qui ne croyait pas aux miracles

6

Aujourd’hui, on parle littérature avec un roman que j’ai eu pour mon anniversaire : La fille qui ne croyait pas aux miracles de Wendy Wunder. J’avoue que j’ai demandé ce roman parce que j’ai craqué sur la couverture (je suis une lectrice faible). Mais ses pages me réservaient une très belle surprise !

La fille qui ne croyait pas aux miracles

Synopsis

Campbell a 17 ans. Atteinte d’un cancer, elle est persuadée qu’elle va mourir avant ses 18 ans. Déterminée à la sauver, sa mère l’embarque dans un road-trip en direction de Promise, une ville magique réputée pour ses miracles. Résignée, Campbell ne croit pas plus à une possible rémission qu’aux superstitions ridicules de sa mère, mais se laisse tout de même entraîner dans cette aventure. Arrivées à destination, elles sont vite témoins d’événements inhabituels : les pissenlits deviennent pourpres, on aperçoit des flamants roses au large de l’Atlantique et Campbell retrouve une mystérieuse enveloppe contenant une liste de choses à faire avant de mourir… Aidée d’Asher, un garçon non moins mystérieux, Cam exécute peu à peu chaque point de la liste et apprend à croire en elle, en l’amour, et même… aux miracles.

Mon avis sur La fille qui ne croyait pas aux miracles

Je sais ce que vous allez me dire, les adolescents qui ont un cancer est un sujet qui a été beaucoup exploité dans la littérature jeunesse. D’ailleurs, Nos étoiles contraires est devenu un peu la référence sur le sujet. Alors quand un auteur s’attaque à la même histoire (ou alors quand le lecteur décide de découvrir un nouveau roman sur le même thème parce que le sujet avait bien entendu déjà été exploité avant que John Green en fasse un roman), il prend beaucoup de risque. Mais j’ai eu envie de lire ce roman pour le côté magique de l’histoire qui changeait de ce que j’avais l’habitude de lire. Et puis, la couverture est magnifique non ?

La fille qui ne croyait pas aux miracles c’est Campbell. Adolescente consciente de sa maladie et sa finalité. Elle sait qu’elle va mourir et contrairement à sa mère, elle ne pense pas vivre encore de longues et belles années. Lors d’un camps d’été réservé aux adolescents atteint d’un cancer, elle décide d’écrire une liste de choses à faire avant de mourir. Ses préoccupations sont celles d’une adolescente et Cam tient absolument à vivre comme les autres filles de son age. Sur cette liste, on trouve des choses comme perdre sa virginie lors d’une soirée arrosée, se faire briser le cœur par un garçon, déprimer un samedi entier dans son lit,… Bon, jusque là rien de bien exceptionnel niveau histoire.

Mais l’originalité de ce roman tient dans la ville de Promise. La mère de Cam est prête à tout pour sauver sa fille. Alors quand même les traitements expérimentaux ne fonctionnent pas, elle décide d’embarquer ses deux filles en road trip pour la ville de Promise. Une petite ville très difficile à trouver mais qui est réputée pour ses miracles. Cam ne croit pas aux miracles et encore moins aux villes magiques, mais pour faire plaisir à sa mère elle accepte de la suivre dans cette aventure. Et si la ville de Promise était réellement magique ?

Dans cette très jolie histoire, l’auteur nous donne envie de croire à la magie et aux miracles. Ne vous inquiétez pas, la ville de Promise n’est pas magique comme dans le magicien d’Oz ! Il n’y a pas de route en or, pas de chiens qui parlent ou de sorcières qui vivent dans un château hanté ! La ville de Promise offre des petits miracles au quotidien comme des orques qui viennent faire un petit balai aquatique tous les soirs ou des flamants roses qui viennent faire une pause sur le lac. Des petites choses qui font chaud au cœur et qui donnerait même envie à Cam de croire aux histoires de sa mère qui est persuadée qu’elle va guérir.

La fille qui ne croyait pas aux miracles est une très belle histoire qui m’a totalement envoûtée ! Je l’ai lu pratiquement d’une traite tellement j’étais prise dans l’histoire. L’héroïne, Cam m’a parfois beaucoup agacé avec son attitude négative et ses sarcasmes mais c’est une adolescente ne l’oublions pas et je pense que nous aurions tous réagi comme elle. On s’attache très vite aux personnages, à la mère de Cam mais surtout à sa petite sœur, on aime leur optimisme et tous leurs efforts pour améliorer la vie de Cam. Et la première partie de l’histoire se passe dans un parc Disney alors il ne m’en fallait pas plus pour me convaincre ! J’ai également beaucoup aimé la culture polynésienne qui est très présente dans cette histoire.

Ce roman est magique et tout mignon mais sans en faire trop. Bon, j’émets une petite réserve concernant l’histoire d’amour de cette histoire qui est un peu trop « monde des Bisounours » pour moi ainsi que sur le personnage de Ash que je n’ai pas trop aimé mais cela reste un point négatif très mineur par rapport à l’ensemble du livre. Et l’attitude d’ado rebelle de Cam balance sur le côté marshmallow de ce roman. J’ai même presque failli pleurer à la fin mais j’ai su garder ma dignité face au regard de Lapin qui se demandait ce qu’il m’arrivait.

Pour conclure, je vous conseille vraiment le roman La fille qui ne croyait pas aux miracles. C’est une belle lecture qui réconforte et nous offre un peu de magie dans ce monde de brutes ! Et me faire aimer un roman tout mignon, tout rose à moi, ça c’est un miracle !

Smells like rock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

6 commentaires

  1. Ton résumé me tenterais presque à le lire mais j’ai vraiment peur de retomber sur une copie de  » Nos étoiles contraires ». Selon toi ça vaut vraiment le détour ?
    biz

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :