Arena 13, tome 1 de Joseph Delaney

11

Aujourd’hui, on parle littérature avec un autre de mes coups de coeur : Arena 13 de Joseph Delaney. Après sa saga à succès L’épouvanteur (qui a même été adaptée au cinéma), l’auteur nous reviens avec une dystopie incroyable. Découvrez un roman  qui risque de faire parler beaucoup de lui dans les prochains mois.

Synopsis

Les temps sont funestes pour l’humanité, qui a presque disparu de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. Les derniers humains vivent confinés dans le pays de Midgard, entouré par une infranchissable barrière de brouillard. Au-delà, personne ne sait ce qu’est devenu le monde. Dans les arènes de Gindeen, la seule ville du pays, des combats se succèdent toute la journée. Dans l’Arène 13, on mise sur celui qui, le premier, fera couler le sang, on parie sur celui qui trouvera la mort… Un jour, un jeune garçon, Leif, arrive à Gindeen… Son ambition?: combattre dans l’Arène 13 et défier Hob qui terrorise les habitants et vole leurs âmes. Il veut prendre sa revanche sur l’infâme créature qui a détruit sa famille, devrait-il y laisser la vie

Mon avis sur Arena 13

Quand on m’a proposé de lire ce livre, je n’ai pas sauté de joie. Des gladiateurs dans une arène ? Bof, pas vraiment mon truc. Et puis, je me suis dis que sortir de ses habitudes livresques de temps en temps ne pouvais pas me faire de mal. De plus, l’auteur, Joseph Delaney est très connu pour sa saga L’épouvanteur dont j’ai beaucoup entendu parler sur la blogosphère. Verdict : un énorme coup de cœur pour Arena 13 ! Comme quoi, il est parfois bon de sortir de ses habitudes (surtout en matière de livre).

Dès les premières pages, le ton est donné pour la suite du roman. Le livre commence par un énoncé des règles à respecter lors des combats dans l’arène. Le lecteur est d’abord perdu face à tous les concepts comme les lacres et tous les termes relatifs aux combats comme Min, Maj mais l’auteur, de part son écriture, nous familiarise très vite avec tous ces termes et les expliques très bien. On rentre très vite dans l’univers d’Arena 13 et dans l’histoire qui est très addictive ! J’ai dévoré ce roman en seulement deux jours !

Arena 13 commence avec la rencontre du personnage principal de cette histoire : Leif. Cet adolescent est un orphelin qui travaille dur pour avoir un toit sur la tête (ne parlons même pas de salaire). Un jour, il gagne un ticket à une sorte de loto qui lui permet de choisir un entraîneur pour faire son entrer dans les arènes de la capitale, Gindeen. Leif, qui est un habitué des combats de bâtons, choisi le meilleur et le plus réputé des entraîneurs, Tyron. Entraîner un paysan pour entrer dans la plus redoutable arène ? Tyron n’est pas plus emballé que ça. Mais le talent de Leif va vite le faire changer d’avis.

L’arène 13 est la plus prestigieuse arène de La Roue. Les combattants commencent par combattre dans l’arène 1 puis gravissent les échelons grâce à leurs victoires. Les combattants les plus doués peuvent gagner beaucoup d’argent grâce aux paris. Mais si l’arène 13 est la plus prestigieuse, c’est également l’arène la plus redouter. Hob, le grand méchant de l’histoire, peut décider de débarquer à tout moment pour exiger un combat à mort. Hob n’est pas un personnage humain, il se nourrit du sang et des âmes des derniers humains vivant à Midgard. Redouté et craint de tous, il impose sa loi sur la ville sans que personne n’ose s’imposer à lui.

Si Arena 13 ne m’a pas donné très envie au début, j’ai très vite été complètement happée par l’histoire. J’ai adoré suivre Leif dans son apprentissage et dans sa lutte pour devenir un combattant. D’ailleurs, les combattants ne se battent pas tout seul dans l’arène, ils sont accompagnés de lacres (diminutif de simulacre). Les lacres sont des sortes de robots humains qui sont programmés par leur combattant pour les aider au combat. Un combattant se bat en formation Min (avec un seul lacre) contre un combattant en formation Maj (trois lacres). Pas très juste comme combat, n’est-ce pas ?

Joseph Delaney possède une écriture incroyable qui nous immerge complètement dans l’histoire. J’ai enchaîné les chapitres sans pouvoir m’arrêter, jusqu’à la déception d’être déjà arrivé à la dernière page. Heureusement, un tome 2 va suivre mais il va falloir être patiente… J’ai adoré le personnage de Leif mais également les personnages secondaires comme Tyron, le maître de lame qui va l’entraîner, ou encore Kwin, la fille de Tyron. C’est d’ailleurs très rare d’aimer autant les personnages secondaires que le personnage principal. Mais tous sont important dans cette histoire qui vous réserve quelques surprises.

Pour conclure, j’ai eu un gros coup de coeur pour Arena 13, autant pour son histoire que pour ses personnages. Une dystopie sombre qui a su se démarquer par son univers très bien construit et original. Arena 13 n’a rien à envier à Hunger Games ou Divergente ! Un roman à lire absolument !

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

11 commentaires

  1. Wow ça m’intéresse ça ! Et quand on y repense, Hunger Game, c’est aussi des jeux romains: les écrans on remplacé les arènes, mais la fascination morbide, la quête de pouvoir et la vengence qu’il provoque sur le peuple est la même…

  2. Je pense que ça va être un de mes achats au salon à Montreuil !! J’aime beaucoup la saga L’Épouvanteur alors je suis très curieuse de retrouver l’auteur dans ce nouveau style 🙂

  3. Un premier tome que j’ai adoré, même si ça n’a pas été jusqu’au coup de cœur. J’attends vraiment d’en savoir plus sur le côté dystopie, qui reste assez discret pour le moment, je trouve.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :