Top 3 des films qui m’ont choqué

6

Aujourd’hui je reviens sur les trois films qui m’ont le plus choqué quand j’étais plus jeune et qui me marquent encore aujourd’hui. On a tous un film qui après l’avoir vu nous perturbe par la dureté du propos et qui longtemps après le visionnage, vous reste en mémoire et modifie un peu votre comportement dans votre vie future. Je vous présente trois de ces films qui ont d’une certaine façon, contribué à faire de moi celle que je suis aujourd’hui tant le sujet m’a choqué.

film choc

Thirteen de Catherine Hardwicke (2003)

Thirteen de Catherine Hardwicke

Synopsis

Après avoir vu Evie et ses copines se « servir » froidement dans une boutique de mode, Tracy vole un sac à main richement garni. L’argent dérobé lui sert de viatique : il n’en faut pas plus que cela pour intégrer la bande, et après quelques plans fringues, Tracy devient la nouvelle protégée d’Evie. Avec les encouragements de son inséparable « mentor », relookée, tatouée, la langue et le nombril percés, Tracy découvre très vite les clés de la popularité et l’art de plaire aux garçons. Constatant chez Tracy les signes de plus en plus nombreux d’une dérive accélérée, Melanie finit pourtant par s’inquiéter et décide vaille que vaille de reprendre sa fille en main. Trop tard peut-être…

Bande annonce

Pourquoi ce film ?

Je me souviens que quand j’ai pris ce DVD, je pensais voir un énième film sur l’adolescence avec les petits problèmes du quotidien. Sauf que non, ce sont de gros problèmes que l’on se prend en pleine figure : drogue, sexe, alcool, mutilation, dispute, harcèlement bref pendant plus d’une heure on se perd dans une spirale infernale. C’est avec ce film que je suis devenu complètement fan de Catherine Hardwicke. Je pense sincèrement que sa vision est un gros plus pour ce film. J’ai d’ailleurs adoré tout autant Les seigneurs de Dogtown. Bien que l’histoire soit très forte et profonde, le tout n’est jamais intrusif, ni voyeur. La descente aux enfers de Tracy est lente mais dévastatrice. Les acteurs sont époustouflants et vraiment juste dans leurs jeux. Moi qui ai toujours été sage, je me souviens avoir été vraiment choquée par le comportement de Tracy et d’Evie. Même si la fin ouverte m’a toujours frustré, je trouve que l’histoire est traitée de façon intéressante. J’avais le même age que les filles quand il est sortie et je pense vraiment qu’il est une des raisons pour lesquelles je suis restée calme sur certaines expériences.

Requiem for a dream de Darren Aronofsky (2000)

Requiem for a dream

Synopsis

Harry Goldfarb est un junkie. Il passe ses journées en compagnie de sa petite amie Marion et son copain Tyrone. Ensemble, ils s’inventent un paradis artificiel. En quête d’une vie meilleure, le trio est entraîné dans une spirale infernale qui les enfonce toujours un peu plus dans l’angoisse et le désespoir.
La mère d’Harry, Sara, souffre d’une autre forme d’addiction, la télévision. Juive, fantasque et veuve depuis des années, elle vit seule à Coney Island et nourrit dans le secret l’espoir de participer un jour à son émission préférée. Afin de satisfaire aux canons esthétiques de la télévision, elle s’astreint à un régime draconien. Un jour, elle le sait, elle passera de l’autre côté de l’écran.

Bande annonce

Pourquoi ce film ?

Si Thirteen a marqué ma préadolescence et m’a dégoûté de faire des bêtises, Requiem for a dream a définitivement marqué mon adolescence et m’a décidé à ne jamais essayer quoique se soit qui se rapproche de la drogue ou de quelque chose qui me ferait perdre pied. La première fois que je l’ai vu, je devais avoir 14 ou 15 ans. J’avais piqué la pochette de DVD de mon frère en pensant voir des films plus ou moins interdit à mon âge. Mais finalement, au lieu d’un film d’horreur, je me suis retranchée sur ce titre qui me faisait penser à la poursuite d’un rêve. Là encore, je me suis montrée bien naïve puisque je n’ai même pas réussi à le voir en entier. Finalement, je me suis décidée à le voir plus tard et évidemment il est devenu culte pour moi, même si j’ai encore du mal à le regarder. Parce que là où le film est bon c’est qu’il traite toutes les addictions même les plus surprenantes car la déchéance et la dépendance peuvent aussi venir de simples pilules amaigrissantes. Un mot sur les acteurs qui sont extraordinaires. Voir Marlon Wayans qui jouait Shorty dans Scary Movie dans un rôle comme celui là est bien sûr un peu perturbant. Mais le plus impressionnant est pour moi Jared Leto qui n’a pas hésité à perdre énormément de poids pour ce rôle. Requiem for a dream est un film qui m’a vraiment perturbé plus jeune mais qui avec le recule est un vrai chef d’oeuvre.

American history X de Tom Kaye (1998)

American history X

Synopsis

A travers l’histoire d’une famille américaine, ce film tente d’expliquer l’origine du racisme et de l’extrémisme aux États-Unis. Il raconte l’histoire de Derek qui, voulant venger la mort de son père, abattu par un dealer noir, a épousé les thèses racistes d’un groupuscule de militants d’extrême droite et s’est mis au service de son leader, brutal théoricien prônant la suprématie de la race blanche. Ces théories le mèneront à commettre un double meurtre entrainant son jeune frère, Danny, dans la spirale de la haine.

Bande annonce

Pourquoi ce film ?

S’il y a bien un sujet qui me choc c’est bien le racisme. Je n’ai jamais compris comment on pouvait haïr quelqu’un juste à cause de sa peau ou de son origine. J’ai vu énormément de film sur ce sujet mais toujours du point de vue du discriminé. Avec American history x on rentre dans une famille au lourd passif et surtout foncièrement raciste pour la plupart. Ce qui m’avait frappé à l’époque, c’est la dureté des images et du langage, tout est montré de façon très violente. Je me suis prise cette haine en pleine figure et j’en reste marquée. Ce film est touchant dans son réalisme et reste juste tout le long car même s’il est question de rédemption, on sent que rien n’est vraiment évident et qu’on ne se détache pas de son passé facilement. Derek, le personnage principal part de très loin mais son évolution est bien menée. Ce que j’ai aimé c’est le fait que même si lui a changé, son comportement a déteint sur ses proches. Il y a une multitude de scènes « choc » mais le film reste malgré tout beau. J’avais particulièrement aimé à l’époque les citations de Danny, le frère de Dereck. Même si je ne l’ai pas vu depuis longtemps je reste marqué par ce film et son message.

Et vous quels films vous ont marqué ?

Julia Pan

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

J’ai longtemps espéré que Peter Pan vienne me chercher et m’amène au pays imaginaire pour y vivre pleins d’aventures mais à 25 ans je me suis fait une raison. Afin de pouvoir quand même vivre mille vies, je me suis réfugié dans la lecture, les films et les séries.

6 commentaires

    • Ah oui Orange Mécanique est bien glauque. J’avais pas le droit de le voir quand j’étais plus jeune du coup forcément dés que mes parents m’ont laissé seule je l’ai regardé mais j’avais pas compris grand chose. La scène ou on lui fait garder les yeux ouvert m’a bien marqué par contre !

  1. Je n’ai pas vu Thirteen, mais tu m’as donné envie de le visionner pour le coup ! Pour les deux autres, je te rejoins dans tes propos.
    A cette liste, j’ajouterais J’ai rencontré le diable, de Kim Jee-woon, et Irréversible

  2. Je dois absolument voir American History X, bien que dur, on m’en dit tellement de bien…

    Requiem for a Dream ne m’a pas trop choquée, j’avais vu Trainspotting avant et je l’avais trouvé un niveau au-dessus. ^^

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :