Chronique cinéma : La tête haute

3

Hier soir, et parce que j’ai une copine très persuasive, je suis allée voir le film qui a fait l’ouverture du Festival de Cannes 2015 : La Tête Haute réalisé par Emmanuelle Bercot. D’habitude, j’ai en horreur tous les films avec la fameuse « palme » sur l’affiche, je ne sais pas pourquoi, mais pour moi, cette « palme » signifie que je vais m’ennuyer ferme. Alors est-ce que ce film est l’exception qui confirme la règle ?

La tête haute - affiche

Synopsis

Le parcours éducatif de Malony, de six à dix-huit ans, qu’une juge des enfants et un éducateur tentent inlassablement de sauver.

Bande-annonce

Mon avis

Comme je vous l’ai dit au début de cette chronique, d’habitude les films du Festival de Cannes je les évite comme la peste, mais il faut toujours une exception pour confirmer la règle et La tête haute remplit à la perfection cette mission.

Malony (Rod Paradot), un jeune de quartier est baladée de foyer en foyer depuis sa plus jeune enfance. Sans repère et sans règle, il essaye tant bien que mal de survivre et de retrouver goût à la vie dans cette situation. Mais ses manières de faire ne plaisent pas vraiment à la justice et il est vite qualifié de « délinquant ». La juge (Catherine Deneuve) qui s’occupe de son cas et Yann (Benoit Magimel), un éducateur spécialisé, gardent espoir pour Maloni en essayant coûte que coûte de l’aider à s’en sortir.

Je vais pas passer par quatre chemins pour vous dire que j’ai juste adoré ce film. J’ai tout aimé : le jeu des acteurs, le scénario, la manière dont il a été filmé, absolument tout. Ce film est un bijou et c’est mon gros coup de coeur 2015.

La tête haute

Côté acteur, une belle surprise et pas des moindres : Rod Paradot. Il joue ce jeune à la perfection, son jeu est juste magnifique, j’ai ouï-dire que la scénariste l’avait déniché justement dans un quartier un peu chaud et cette rumeur ne m’étonnerait pas du tout, car on a vraiment l’impression qu’il a vécu cette vie. Il a tellement de colère en lui, c’est éblouissant de justesse pour un tel rôle. J’ai hâte de le retrouver dans d’autres films et de voir la palette de rôles qu’il peut nous proposer. Un grand bravo également à Benoit Magimel qui est un acteur que j’aime beaucoup à la base, mais là il m’a vraiment bluffé. Quant à Catherine Deneuve, je ne peux rien reprocher dans son jeu, mais cela manque peut être un peu de relief, un peu fade je trouve, mais ce n’est que mon avis.

Côté musique, (c’est un point que j’aborde très peu d’habitude, mais ce film a fait tilt dans ma tête sur pas mal de points dont celui là), on retrouve souvent l’extrait du début de « Voyou » du collectif artistique Fauve. De mon point de vue, c’est un choix très judicieux étant donné que ce film fait écho à quelques chansons de l’album Vieux Frères – Partie 1 de Fauve. Premièrement, le titre du film « La tête haute », extrait de cet album, qui m’a tout de suite fait pensé au refrain de la chanson « Loterie » :

Ah ouais ? Tu crois ça ?
Et bah écoute / je sais pas pour toi / mais pour moi / ce sera
La tête haute / un poing sur la table / et l’autre en l’air / fais-moi confiance avant de finir six pieds sous terre
J’aurai vécu tout ce qu’il y a à vivre et j’aurai fait tout ce que je peux faire
Tenté tout ce qu’il y à tenter / et surtout j’aurais aimé

Deuxièmement, l’extrait musical de « Voyou » qui revient au moins deux fois dans le film et le sens des paroles de cette chanson à l’image de l’histoire de Malony. Et puis, on peut également ajouter à cette liste, la chanson « De ceux » qui résument très bien l’envie qu’il a de s’en sortir.

En conclusion, un film que je vous conseille de voir dès que possible, il est magnifique, c’est un petit bijou de justesse sociale.

Je vous le recommande vivement !

Jone

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

3 commentaires

  1. Rooooh il n’y a pas que des films chiants à Cannes (ni dans les autres festivals), surtout que beaucoup se retrouvent aux Oscars (cérémonie plus… « accessible »). En tout cas j’ai bien aimé ce film, bien renseigné sur le système judiciaire et éducatif, bien interprété également, dans la veine des films sociaux à la Ken Loach. En revanche, la fin trop optimiste m’a dérangée.

    • Arf oui c’est vrai, mais les préjugés ont la vie dure chez moi =)
      Oui c’est vrai que la fin est un peu trop à l’américaine, mais bon ça n’enlève pas grand chose au charme du film !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :