Chronique cinéma : Kingsman

5

Ca y est, j’ai enfin décidé de me lancer dans l’écriture de mon premier article et qui de mieux que Smells Like Rock pour l’héberger ? J’ai donc choisi de vous parler de Kingsman. Ce film réunit certaines des choses qui me tiennent le plus à cœur au cinéma : Colin Firth, l’espionnage, les beaux costumes et Londres ! Kingsman, c’est un peu comme si Quentin Tarantino avait décidé de filmer un James Bond (après la bagarre d’anthologie dans l’église, les fins connaisseurs et fans de maître Tarantino comprendront !). Prometteur non ?

Kingsman

Synopsis

KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie?

Kingsman

Bande annonce

Mon avis sur Kingsman

Je suis une grande fan de films d’espionnage et la référence pour moi reste James Bond. Il fallait donc que Kingsman soit à la hauteur de mes espérances. J’ai été ravie car ce film respecte tous les « codes »  du genre :

  • un méchant très méchant (Samuel L. Jackson est excellent) qui rêve de détruire la planète. Un grand classique mais toujours très efficace
  • le bras droit du méchant pour faire la basse besogne
  • les gadgets à faire pâlir de jalousie James Bond et Jack Bauer (tout le monde a toujours rêvé d’avoir un costume pare-balles sur mesure, et un parapluie mitrailleur !)
  • un thème musical
  • le héros qui initie la relève
  • des supers cascades.

Kingsman

L’histoire est également très importante. Kingsman est une agence d’espionnage d’élite. Suite à la mort d’un de ses membres, l’agence doit recruter un nouvel agent secret parmi un choix de jeunes privilégiés recrutés à Oxford ou Cambridge. Sa chance est alors donnée à Eggsy, un jeune homme sortant tout droit de la banlieue londonienne, de participer à l’entrainement ultra musclé et de devenir le nouvel agent secret de choc des Kingsman. Ces espions d’un nouveau genre seront-ils à la hauteur pour déjouer le plan machiavélique de Richmond Valentine, bien décidé à utiliser sa fortune et ses ressources illimitées pour anéantir la planète ?

Ce 1er Kingsman (oui j’espère secrètement qu’il ne s’agit que d’un 1er film qui sera suivi de plein d’autres aventures des Kingsman) met en place l’histoire de cette société secrète d’espionnage : d’où vient ses moyens, pourquoi elle opère, etc. Si le film rencontre son public, il sera tout à fait possible que Kingsman devienne une franchise au même titre que James Bond et que ses agents deviennent de sérieux concurrents de 007.

Le casting était risqué, surtout au niveau de Colin Firth. Pour moi, il restera pour toujours Darcy de la version Orgueil et Préjugés de la BBC en 1995. Cet acteur est plutôt un habitué des rôles romantiques d’anglais typique. Là, Colin Firth a toujours la classe, la répartie et le flegme britannique mais il est capable de mettre une raclée à 4 méchants avec juste un parapluie, et sans se décoiffer ! Bref, un vrai régal !

Kingsman

Pour conclure, je dois dire que ce Kingsman a été une réelle bonne surprise. Lorsque je suis sortie de la séance, j’ai eu cette impression de bien être et de satisfaction d’avoir vu un bon film qui m’a réellement enthousiasmé et que je n’avais pas eu depuis très (trop ?) longtemps. Ce film m’a donné envie de le revoir en VO cette fois, pour pouvoir apprécier l’accent britannique que j’aime tant. La différence de niveau social entre les membres du Kingsman et la jeune recrue Eggsy sorti tout droit de la banlieue a pris tout son sens (et qui est impossible à reproduire en VF). Je vous conseille donc vivement de voir ce film mais surtout de le voir en VO pour garder toute l’âme des Kingsman : entendre Colin Firth dire « shit we’re late », ça n’a pas de prix !

Lady Dedlock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

5 commentaires

  1. J’ai adoré ce film, et j’en ferais la même définition que toi « Tarantino qui filme un James Bond » ! Une super B.O (la scène de tuerie sur le solo de Free Bird!!), des acteurs top (Colin Firth est absolument génial, et Samuel L. Jackson est excellent), une méchante tarantinesque à mort… bref, un film qui vaut vraiment le détour!

  2. J’ai beaucoup aimé Kingsman, plus que les James Bond qui m’embrouille plus qu’autre chose. Je trouve que c’est une jolie adaption des films d’espionnage, avec plus d’ado et de cool-attitude ! Mais personnellement j’espère vraiment qu’il n’y aura pas d’autre Kingsman.. ça gâcherai absolument tout à mon avis.. les suites ne sont pas toujours ce qu’il y a de mieux !

    xx, Clémence

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :