Broadchurch – Saison 1 et 2

10

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de la série Broadchurch. Etant une anglophile dans l’âme, je ne pouvais pas passer à côté de la diffusion de cette série Britannique. La 1ère saison a été diffusée l’année dernière sur France 2 et la diffusion de la saison 2 a commencé lundi dernier, seulement 1 mois après la diffusion sur les télés britanniques, un vrai record ! Avant de vous parler de la saison 2, je suis obligée de vous parler de la saison 1, histoire de tout comprendre et surtout de vous donner envie de regarder cette série.

Broadchurch

La saison 1

La petite communauté de Broadchurch dans le sud de l’Angleterre se retrouve sous les projecteurs des médias après la mort de Daniel Latimer, un petit garçon de 11 ans. Deux enquêteurs, Alec Hardy (nouvellement nommé) et Ellie Miller sont chargés de résoudre cette affaire délicate, tout en essayant de garder la presse à distance et de préserver le tourisme. Face à un tel drame, les habitants commencent à s’épier et à se suspecter les uns les autres, faisant remonter à la surface bien des secrets.

Broadchurch

Cette saison a été créée sous un format traditionnel pour la télé britannique, c’est-à-dire 8 épisodes d’1h. Chaque épisode amène son lot de rebondissements, on suspecte tout le monde et l’ambiance mystérieuse de la série renforce ce sentiment de suspicion.

Les deux acteurs principaux sont très connus au Royaume-Uni. Alec Hardy est joué par David Tennant (un ancien Dr Who) et Ellie Miller est jouée par Olivia Colman qui est l’actrice à la mode en ce moment (mon autre coup de cœur du moment après Nicola Walker). Le duo fonctionne à merveille et l’histoire reste très réaliste. L’interprétation des personnages est excellente et on se laisse vite embarquer dans l’intrigue. Le village de Broadchurch reste un personnage à part entière. Il est mystérieux et typique, perché en haut des falaises du sud de l’Angleterre. Les couleurs utilisées (un peu dans le style des Experts à Manhattan) pour la réalisation rajoutent encore plus de caractère à cette série.

Broadchurch n’était pas destinée à avoir une suite mais devant l’engouement des téléspectateurs et la demande de plus en plus grande de revoir Alec Hardy et Ellie Miller, ITV a mis en route rapidement une saison 2 qui vient d’être diffusée au Royaume-Uni.

La saison 2

La saison 2 débute avec le procès du meurtrier présumé du petit Daniel Latimer (et oui parce que heureusement, le méchant est attrapé dans la saison 1 !). On voit donc le procès se dérouler avec pour changer, un coup de projecteur sur le système judiciaire britannique (j’adore toujours autant les perruques que doivent porter les avocats et juges pour honorer la couronne britannique !). En parallèle du procès, une nouvelle intrigue se met en route lorsqu’une ancienne affaire non élucidée d’Alec Hardy resurgit et que celui-ci demande de l’aide à Ellie Miller pour résoudre l’affaire.

Broadchurch

Dans la saison 2, on retrouve tous les protagonistes qui ont fait le succès de la saison 1. Viennent se joindre à l’équipe deux avocates (une pour la défense du coupable présumé et une pour défendre les intérêts de la famille Latimer). Pour jouer ces 2 rôles, 2 actrices à renommée internationale : Charlotte Rampling et Marianne Jean-Baptiste (que les fans de FBI : Portés Disparus reconnaîtront).

Broadchurch

La saison 2 vient seulement de commencer à être diffusée sur les écrans français et pourtant, on est accroché immédiatement. L’ambiance sombre et pesante est toujours là. L’alchimie entre Alec Hardy et Ellie Miller fonctionne toujours aussi bien. A la fin de la saison 1, on était plein de certitudes sur le coupable présumé (pas si présumé que ça d’ailleurs) et au fil du procès, on se surprend à douter et à se poser la question « et finalement, s’il était innocent… ? Mais alors qui est le meurtrier ? ». Et le village de Broadchurch occupe toujours une belle place avec des couleurs et des paysages magnifiques (oui maintenant j’ai envie d’aller en vacances dans le Dorset !).

Mon avis sur Broadchurch

Comme vous pouvez vous en douter, je suis fan de cette série. La présence d’Olivia Colman y fait beaucoup (même si je ne suis pas du tout objective sur ce point). Que ce soit dans la saison 1 ou dans la saison 2, on ne se doute à aucun moment de qui est le meurtrier. On ne peut qu’avoir des doutes et être suspicieux, comme la plupart des personnages. On se sent intégré à la petite communauté de Broadchurch et à ses habitants et on se surprend à émettre des suppositions comme n’importe quel autre personnage de la série.

Je suis également agréablement surprise de voir que France 2 a fait un effort immense pour nous proposer la diffusion de la saison 2 à peine deux mois après la diffusion originale sur ITV au Royaume-Uni. Un seul petit regret, j’aurais aimé que France Télévisions rediffuse la saison 1 (diffusée l’année dernière au début du printemps) afin de se remettre dans l’intrigue et surtout pour permettre à celles et ceux qui avaient loupé la série de la voir et ainsi pouvoir enchaîner sur la saison 2. En effet, il est impossible de comprendre réellement l’intrigue de la seconde saison si vous n’avez pas vu la saison 1.

Broadchurch

Lady Dedlock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

10 commentaires

  1. Isabelle Mourguet on

    Excellente série effectivement, avec une grande différence de scénario entre la saison 1 qui relate une enquête, et la saison 2 qui parle du procès. Je trouve que dans la saison 2, tout ce qui a été mis en place avant est utilisé d’une manière très intelligente.

  2. Apparemment France avait rediffusé l’intégralité de la saison 1 de Broadchurch… la veille à partir de minuit ! Sinon j’adooore cette série ! Les personnages sont attachants mais tous complexes, avec une part d’ombre (et tous interprétés par des acteurs brillants), les décors sont utilisés de manière judicieuse (la ville devenant un personnage à part entier), le scénario est surprenant et va au-delà du « divertissement » (il y a une réflexion sur les apparences et sur le système judiciaire, quelque part lui aussi lié avec le thème des apparences), la mise en scène très bonne (surtout pour une série). J’avais vraiment peur que la saison 2 soit en-dessous car après tout, comment rebondir après une première saison aussi passionnante ? Finalement, paradoxalement, en étant dans la continuité de la première saison, tout en racontant pas la même histoire (même s’il y a quand même des parallèles faits habilement), les scénaristes et créateurs ont vraiment su s’en tirer, c’était pas évident, donc franchement bravo !

    • Merci pour l’info concernant la diffusion de la saison 1! A croire que France Televisions ne voulait pas que les gens aient une chance de la voir! Et aucune pub pour inviter le public à y penser. Dommage…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :