Cinquante nuances de Grey, le film

13

Aujourd’hui, on parle cinéma avec le film dont tout le monde parle depuis quelques mois, qui déchaîne les passions et qui divise les familles, Cinquante nuances de Grey. J’avais dit haut et fort que ce film serait un navet et qu’il était hors de question que je paye une place de cinéma pour aller le voir. Et, chers lecteurs, j’ai tenu parole ! Je l’ai regardé bien sagement sur mon ordinateur afin de pouvoir vous donner mon avis (et pour pouvoir participer aux débats houleux que ce film suscite).

cinquante nuances de Grey

Synopsis

L’histoire d’une romance passionnelle, et sexuelle, entre un jeune homme riche amateur de femmes, et une étudiante vierge de 22 ans.

Bande annonce

Mon avis

Déjà, je suis fan du synopsis proposé par Allociné (voir ci-dessus), comme quoi la saga entière peut être résumée en une phrase (rire diabolique). Bon, je vais essayer de ne pas vous écrire une thèse entière sur ce film parce que croyez moi, j’ai énormément de chose à raconter. Mais je vais essayer de me contenir et de vous faire un article pas trop long pour éviter de vous perdre en cours de route.

Mais avant de commencer réellement ma critique sur le film, je me dois de vous expliquer pourquoi j’ai classé ce film dans la catégorie « navet » dès l’annonce de son tournage. Cinquante nuances de Grey a lancé la mode des Mummy Porn, c’est à dire des romances agrémentées de scènes de sexe explicites. Longtemps lu sous le manteau avec honte et gène, les romans érotiques ont envahis les rayons des librairies et plus personne ne se cache pour lire son exemplaire de Cinquante nuances de Grey. Comme tout le monde, j’ai cédé à cette mode des romans érotiques parce que je n’avais jamais lu ce genre littéraire et qu’il changeait de ce que j’avais l’habitude de lire. Bon j’ai très vite abandonné parce que finalement tous les romans érotiques se ressemble, que de voir les femmes réduites constamment au rang de nunuche ou de soumises est très énervant et que généralement ces romans sont très mal écrits.

Cinquante nuances de Grey

Le premier volet de Cinquante nuances de Grey n’est pas une si grande catastrophe que ça. J’avais plutôt bien accroché à l’histoire et aux personnages. Mais les tome 2 et 3 sont vraiment affreux ! L’écriture est bâclée, les scènes redondantes, l’histoire d’une niaiserie sans fin,… Bref, E.L. James aurait dû écrire qu’un seul volume de cette trilogie. Quand j’ai entendu que ce roman allait être adapté au cinéma, j’ai tout de suite compris qu’on courait à la catastrophe. Comment adapter un roman érotique en un film tout public ? L’intérêt, si je puis dire, de Cinquante nuances de Grey repose sur les scènes érotiques, c’est ce qui rend ce roman intéressant et c’est surtout ce qui définit le personnage de Christian Grey. Faire un film tout public voulait dire enlever les scènes érotiques et donc faire reposer l’histoire uniquement sur la romance entre Ana et Christian, qui est totalement inintéressante ! Mais comme je suis d’une nature très curieuse, j’ai tout de même cédé et regardé le film adapté du premier volet de Cinquante nuances de Grey.

J’ai essayé d’oublier mes à priori en lançant ce film et j’ai mis toutes les chances de mon côté en le regardant en VO (la VF est vraiment horrible). Bon, j’ai tout de même été assez sympa puisque j’ai attribué à ce film la note de 8/20 ! J’aurai pu mettre une note vraiment mauvaise mais je ne suis pas aussi méchante qu’il n’y parait. Que dire sur cette adaptation… Comme je le disais, Cinquante nuances de Grey sans les scènes érotiques, c’est une banale (et mauvaise) histoire d’amour et c’est exactement ce qu’il reste dans ce film. Quelques scènes SM ont été gardées mais elle n’apporte rien à l’histoire puisqu’elles tombent toujours comme un cheveu sur la soupe. Tout est suggéré, rien n’est visible pour que le film soit uniquement interdit au moins de 12 ans.

Cinquante nuances de Grey

Le film retrace l’histoire entre Ana et Christian mais je trouve que tout va beaucoup trop vite. Le spectateur qui n’a pas lu le livre ne doit rien comprendre à ce qu’il se passe ! On ne comprend pas pourquoi ils sont autant accro l’un à l’autre, leur histoire ne se construit pas à l’écran, on passe directement de rien du tout à tout d’un coup. Conséquence, Christian passe pour un sociopathe pervers qui est toujours dans les pattes d’Ana et qui la surveille constamment, et Ana passe pour une vierge complètement cruche qui dit amen à tout. Oh wait, Ana est vraiment une vierge complètement cruche qui dit amen à tout. Au temps pour moi.

Concernant les acteurs, je trouve qu’il n’y a aucune magie entre eux. On ne croit pas du tout à leur couple, il ne se passe rien entre les deux personnages. Cinquante nuances de Grey c’est la passion entre deux êtres, c’est physique, c’est grand (oui, je m’emporte !). Dans le film, on ne croit pas à leur histoire une seule seconde, il n’y a aucune magie entre les deux personnages principaux… D’ailleurs, si Dakota Johnson incarne une Ana à peu près potable, Jamie Dornan n’est pas crédible une seule seconde en Christian Grey ! Dans ma tête, Christian Grey est beau comme un dieu, musclé mais pas trop, charmeur avec un côté dominateur qu’on repère tout de suite. Jamie Dornan a un regard de petit chiot perdu, il n’est pas vraiment beau, enfin il a du charme mais sans plus, et surtout en sent bien qu’il ne ferait pas de mal à une mouche. Mais en même temps, trouver un acteur qui accepte d’incarner Mister Grey ce n’a pas dû être évident alors je pense que Sam Taylor-Johnson a du faire avec ce qu’elle avait. D’ailleurs, cette théorie explique pourquoi les acteurs incarnant Elliot et Mia Grey ont été aussi mal choisi !

Pour conclure, Cinquante nuances de Grey ne casse pas trois pattes à un canard et je suis bien contente de ne pas être allé au cinéma pour voir ce film ! J’ai tout de même mis la note de 8/20 pour la musique qui relève un peu le niveau de tout ça. Je n’ai absolument pas hâte de voir la suite qui est prévue pour début 2017 si mes souvenirs sont bons…

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

13 commentaires

  1. J’ai lu les deux premiers tomes qui sont d’une rare bêtise et vraiment trop mal écrits (limite, t’as l’impression de lire des brouillons). Je suis tout de même allée voir ce film par curiosité, et puis je me suis dit que ça pourrait pas être pire que le bouquin… Tu parles, c’est encore plus affreux. Aucune psychologie, aucune tension sexuelle, scènes de sexe ridicules (entre Ana qui a un orgasme alors que Grey ne la touche pas et Grey qui semble vide alors que les relations sm font partie de son trip), sujet mal traité, mise en scène tape-à-l’oeil, BO catastrophique, rires involontaires (il faut dire que les dialogues du livre étaient déjà bien nazes), acteurs mauvais et inexpressifs etc…

  2. Je partage ton avis concernant la trilogie, EL James aurait du s’arrêter au premier roman au lieu d’écrire des suites vraiment niaises, j’ai vraiment eu du mal à les terminer, alors que le premier je l’ai presque dévoré en espérant quelque chose surement.

    Donc le film arriva et je n’attendais pas quelque chose de mieux ni de pire.
    J’ai trouvé le film égal au livre, tout est bien retranscrit, et forcément ils n’ont pas pu intégrer toutes les longueurs du livre, et d’ailleurs l’histoire d’amour est aussi rapide dans le livre, c’est l’illusion du livre, car tout est plus lent et détaillé dans un livre forcément.

    Le point positif du film, c’est qu’on a pas les commentaires débiles d’Ana (trop présent dans le livre et vraiment énervant). Oui Ana ne m’a pas énervé, et ça c’est un bon point lol, peut être grâce à l’actrice aussi.
    Quand à Grey je l’ai trouvé bien sans plus, pourtant l’acteur n’a pas l’air mauvais mais là je l’ai trouvé moyen dans ce film, il est quand même très beau mais il lui manquait quelque chose. Je crois qu’il manquait de caractère simplement pour être plus crédible.

  3. Pingback: Lola, petite, grosse et exhibitionniste ⋆ Smells like rock

  4. Pingback: Coup de gueule : Laisse-moi te posséder ⋆ Smells like rock

  5. Pingback: #Tag PKJ : adieu 2016 ! (Mon bilan livresque) ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :