Chronique cinéma : Ouija

8

Aujourd’hui, on parle cinéma avec le film d’horreur Ouija de Stiles White qui sortira en salle le 29 avril 2015. Je suis désespérément à la recherche d’un bon film d’horreur ces derniers temps et celui-là me paraissait prometteur. Surtout que quand on parle d’esprits, il ne faut pas grand-chose pour me faire peur !

ouija

Synopsis

Après avoir réveillé les forces ténébreuses d’une antique planche de jeu de spiritisme, un groupe d’amis se voit confronté à ses peurs les plus terribles.

Bande annonce

Mon avis

Rien que le nom du film me donnait déjà des frissons dans le dos ! Je pense que tout le monde sait ce qu’est une planche de ouija ? Bon au cas où vous n’avez jamais vu ces planches de spiritisme, ce sont généralement des planches en bois sur lesquelles sont gravés l’alphabet, les chiffres ainsi que « Oui », « Non » et « Au revoir ». Ces planches sont utilisées pour communiquer avec les esprits. On y croit ou on n’y croit pas, mais personnellement ces planches m’ont toujours fait peur ! Mais comme j’ai un esprit de contradiction, je pense que le voir où j’en trouve une belle, il y a de fortes chances pour que je l’achète.

Pour en revenir au film, l’histoire est très, très basique. Debbie et Laine sont des meilleures amies inséparables. Mais Debbie commence à être bizarre, à s’isoler et quand son corps est retrouvé sans vie, pendu au lustre du salon, c’est l’incompréhension parmi ses amis qui refusent de croire que Debbie s’est suicidée. Lorsque Laine se retrouve dans la chambre de son amie, le jour de son enterrement, elle retrouve une planche de ouija cachée dans sa penderie. Ses amis vont alors appeler les esprits afin d’entrer en contact avec Debbie et lui demander ce qu’il c’est réellement passé. Mais des choses étranges vont se produire suite à cette séance de spiritisme.

Bon soyons clair, si vous cherchez un film d’horreur qui fasse vraiment peur, ne regardez pas ce film. Par contre, si vous aimez les thrillers surnaturels, pourquoi pas. L’histoire est bateau, on l’a déjà vu et revu dans de nombreux films et celui-là n’apporte rien au genre. A part quelques scare jump qui m’ont fait sursauter, je me suis plus ennuyée qu’autre chose durant mon visionnage… Tout est très prévisible, je n’ai pas réussi à me mettre dans l’histoire ni dans l’ambiance, j’ai du réprimer des crises de bâillement pour tenir jusqu’à la fin de ce film. Et alors que je l’ai regardé toute seule à une heure tardive de la nuit, j’ai pu très bien dormir après. Ce qui montre bien que ce film est loin de mériter le titre de film d’horreur…

Si l’histoire n’est pas convaincante, les acteurs ne sont pas mieux ! La seule qui sort du lot est Olivia Cooke, que j’avais déjà beaucoup aimé dans la série Bates Motel. C’est la seule qui s’en sort à peu près bien. Pour les autres… Ca reste des adolescents, qui n’ont pas de talent particulier, qui tentent de rendre un film d’horreur intéressant… Ce qui est clairement loupé !

Pour conclure, un film qui se laisse regarder si vraiment vous n’avez rien d’autre sous la main mais qui ne vous fera pas peur si vous avez passé l’âge de 10 ans. Amateur de films d’épouvante, passez votre chemin !

Oh et par pitié, allumez cette p***** de lumière quand vous partez à la recherche d’un bruit suspect dans une maison où votre meilleure amie s’est suicidée quelques jours auparavant !

Smells like rock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

8 commentaires

  1. Il est sorti à Halloween en Angleterre, j’ai hésité à y aller parce que j’aime beaucoup Olivia Cooke aussi et en lisant ta chronique je suis contente de ne pas l’avoir fait. Par contre il me semble que beaucoup des acteurs sont plus proches de leur trentaine que de leur adolescence, ce qui rend la mauvaise performance encore moins excusable.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :