« Le joyau » d’Amy Ewing

6

Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre dont je n’attendais pas grand chose et qui m’a complètement chamboulé, Le joyau d’Amy Ewing. Je lis certes énormément mais je me suis rendu que j’étais assez avare en coup de cœur. En général si un livre me plait, il reste dans ma bibliothèque mais sans forcément le considérer comme un coup de cœur. Mais pour celui-là j’avoue que la question ne s’est pas posée longtemps.

"Le joyau" d'Amy Ewing

Synopsis

Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…

Mon avis sur Le joyau

Vous n’avez pas pu échapper à la sortie de ce bouquin et cela pour une raison : la comparaison avec la saga La sélection de Kiera Cass. Et cela pour de nombreuses raisons, tout d’abord c’est le même éditeur qui a racheté le livre. Ensuite la couverture qui est absolument sublime, ressemble beaucoup à celles de La sélection. Et enfin on a là encore plusieurs sociétés avec un noyau principal qui représente la royauté. J’avais un peu peur de cette comparaison et sincèrement c’est surtout la couverture qui m’a fait acheter ce livre. Mais quand j’ai lu le résumé, j’ai été immédiatement attiré par la thématique sur les mères porteuses.

Il faut savoir qu’en temps normal, j’ai plutôt tendance à être pour les mères porteuses si c’est bien encadré et que c’est clair pour tout le monde. Et quand j’ai un avis, en général c’est assez dur de me faire changer d’opinion. Mais là avec ce livre j’avoue, que j’ai clairement eu besoin de réfléchir sur ce que je pensais être juste.

Dans le monde où vit Violet, les jeunes filles qui développent des dons particuliers doivent servir de mères porteuse pour la haute société du Joyau. Et cela, Violet le rejette totalement. Malgré la vie mondaine remplie de belles robes et de repas somptueux, elle refuse d’abandonner les siens pour une vie de servitude.

Sincèrement j’ai eu beaucoup de mal à vous écrire ces quelques lignes parce qu’il est difficile de résumer ce livre. Je trouve cela dommage que le résumé du roman parle principalement de la romance car pour moi cela est très réducteur. La royauté du joyaux ainsi que les autres personnes fortunées ne peuvent plus avoir d’enfants par eux mêmes parce qu’ils engendrent des enfants mal formés ou mort nées. Mais ils se sont rendu compte que les femmes du petit peuple, qui ont des pouvoirs, pouvaient donner naissance à des enfants en bonne santé. Un système de mère porteuse se met alors en place mais de façon extrême.

Ce qui m’a frappé dans « Le joyau« , c’est la violence avec laquelle on est basculé dans ce monde. Je n’ai eu aucun mal à me mettre de la peau de Violet tellement les émotions retranscrites sont puissantes. On ne parle pas seulement de servitude, on y parle de maltraitance, de complots, de meurtre et même de lobotomie. J’en ressors complètement choquée et du coup un peu perturbée par rapport à ma propre opinion sur les mères porteuses, même si je pense que le cas est poussé à l’extrême et montre la plus grande dérive qu’il pourrait se produire.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Violet, sa force et sa volonté de ne pas se laisser porter par son destin. Elle ne se laisse pas impressionner par toutes les richesses qu’on peut lui mettre sous le nez car son réel désire et de retrouver sa liberté. Mais j’avoue que j’aurais aimé suivre la vie de sa meilleure amie Raven qui pour le coup vit quelque chose d’effroyable mais reste forte malgré tout. Je pense qu’elle avait un gros potentiel malgré les quelques lignes par ci par là écrites sur elle et j’espère en savoir plus dans le tome 2.

En ce qui concerne la romance, j’avoue qu’au début je me suis dit que ca arrivait un peu comme un cheveux sur la soupe. Je la trouvais presque déplacée par rapport au reste de l’histoire mais pour le coup, je comprends qu’il s’agit pour Violet d’un moyen de reprendre le contrôle de sa vie.

Pour conclure je dirais que « Le joyau » est un véritable coup de cœur. Je sais qu’il y avait beaucoup d’avis mitigés sur ce roman mais je pense qu’il faut vraiment s’éloigner de la comparaison faite avec La sélection car je trouve que ce livre est beaucoup plus sombre. La fin est absolument atroce et je suis désespérée de voir que le livre VO n’est même pas encore sorti …

 Julia Pan

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

J’ai longtemps espéré que Peter Pan vienne me chercher et m’amène au pays imaginaire pour y vivre pleins d’aventures mais à 25 ans je me suis fait une raison. Afin de pouvoir quand même vivre mille vies, je me suis réfugié dans la lecture, les films et les séries.

6 commentaires

    • Apparemment la suite serait pour novembre 2015 alors croisons les doigts ! C’est vrai que la romance n’est pas ce qui est le plus marquant dans l’histoire mais tant qu’elle ne prend pas une place trop grande ça restera un roman fort je trouve. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :