Hunger Games, tome 1 : livre vs film

Aujourd’hui, on se retrouve pour le premier article de l’année 2015 ! Et quoi de mieux que de vous parler d’une de mes sagas préférées ? Il y a quelques semaines, j’ai lu le premier tome de Hunger Games écrit par  Suzanne Collins. Honte sur moi, je n’avais vu que les films de cette superbe saga… Mais je répare peu à peu mon erreur en lisant les romans. Et comme j’ai commencé par l’adaptation cinématographique, un comparatif entre les deux versions c’est naturellement imposé…

the hunger games

Synopsis

Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ?
Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l’épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé… Les alliances se font et se défont et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l antenne. Calcul ? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim…

Le livre

Hunger Games est une de mes sagas dystopiques préférées, enfin c’est une de mes sagas préférées tout court même. Alors j’ai été plus que ravie de pouvoir enfin me plonger dans le roman. Je vais vous faire un rapide résumé de l’histoire parce que je pense que vous la connaissez tous (ou alors c’est que vraiment vous avez évité intentionnellement la folie Hunger Games !) Tout commence le jour de la moisson. Pour maintenir l’ordre dans les douze districts de Panem, le Capitol organise chaque année les jeux de la faim. Le but ? Envoyer deux tributs de chaque districts dans une arène pour un combat à mort. Le vainqueur retourne dans son district couvert de richesse.

Pour le district Douze, Katniss Everdeen se porte volontaire afin de sauver sa petite soeur, Prim qui avait été tiré au sort. Se joint à elle, Peeta Mellark, le fils du boulanger. Les deux tributs sont très différents l’un de l’autre. Katniss vit dans la Veine, dans les quartiers pauvres du district. Elle survient aux besoins de sa famille en chassant de manière clandestine avec Gale Hawthorne, son meilleur ami. Peeta est le fils du boulanger, il n’a jamais manqué de rien et ne connait pas la faim. Mais dans l’arène, chacun va adopter une stratégie différente pour survivre. Est que la déterminée mais antipathique Katniss aura plus de chance de survivre que le gentil et naïf Peeta ?

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce livre c’est évidemment le concept des jeux de la faim, une sorte de Battle Royal revisité. Dans l’arène ce n’est pas seulement la force et les compétences qui vous sauvent la vie mais aussi la stratégie. Toute l’équipe du District douze va mettre en place une stratégie très surprenante autours de ses deux tributs : en faire des amants maudits. Comment séparer deux être qui s’aiment et les forcer à s’entretuer ? Le soutient du public et surtout des sponsors qui peuvent vous envoyer des cadeaux très utiles sont essentiels dans les jeux ! Et Haymitch Abernathy, le seul gagnant des jeux provenant du District douze l’a bien compris. Accompagné de Effie Trinket et de Cinna, Haymitch va tout faire pour aider les deux nouveaux tribus (entre deux verres de Whisky).

Mon personnage préféré reste Katniss. Certain la trouve hautaine, antipathique mais son naturel et son refus de se soumettre aux règles font qu’elle a tout mon soutient ! J’ai eu plus de mal avec Peeta qui en fait toujours des tonnes autours de son amour pour Katniss. Il est dégoulinant d’amour et à tendance à beaucoup m’énerver. Dans mes personnages coups de coeur, on peux également citer Rue, la tribut du District onze qui est envoyé dans les jeux alors qu’elle n’a que douze ans. C’est un personnage très touchant qui apporte beaucoup à Katniss malgré tout.

Pour conclure, j’ai adoré ce livre du début à la fin ! Une fois commencé, on ne peut pas s’empêcher de lire encore et encore même si on connait déjà l’histoire. Ce premier tome permet de redécouvrir l’histoire de Hunger Games et d’avoir beaucoup plus de détails que dans le film mais j’y reviendrais dans ma partie juste en dessous. Si vous avez vu le film, vous devez absolument lire le livre, vous ne serez pas déçu ! Si vous ne connaissez pas cette histoire,… Non sérieusement ?

Le film

Après avoir terminé le roman, j’ai eu envie de revoir le film pour faire un petit comparatif. Je ne l’avais pas revu depuis très longtemps et ce matin j’ai profité de l’absence de Lapin pour le regarder. Après avoir vu (deux fois) le troisième film au cinéma récemment, cela m’a fait très bizarre de revoir ce premier chapitre ! Les acteurs, Jennifer Lawrence et Josh Hutcherson, semblent un peu perdu et ne pas encore bien cerner leurs personnages. Rien à voir avec le troisième films dans lequel ils sont épatants !

Comme j’ai lu le livre récemment également, je l’avais encore bien en tête et j’ai pu noter toutes les incohérences entre le livre et le film. Bon, il n’y a rien d’aberrant comparé à d’autres adaptations complètement ratées (au hasard, l’adaptation de 16 lunes mais vraiment au hasard…). Il y a juste une chose qui m’a tout de même embêté, la broche du geai moqueur. Dans le livre, c’est la fille du maire, Madge Undersee qui l’offre à Katniss lors d’un entretien après l’annonce des tributs pour les jeux. Dans le film, Katniss l’achète à Sae Boui Boui (enfin je suppose que c’est elle) pour l’offrir à Prim qui va ensuite lui rendre pour qu’elle la porte dans l’arène. C’est peut être un détail mais du coup je trouve que ça change complètement la signification de cette broche. Mais ce n’est que mon avis !

Pour continuer dans les détails, je trouve que toute la stratégie autours des jeux manque vraiment dans le film. A aucun moment, on explique la différence entre les tributs de carrière qui s’entraînent toute leur « vie » pour participer aux jeux et les simples tributs qui inscrivent leur nom plusieurs fois sur la liste des participants afin d’avoir de la nourriture pour leur famille en retour. On passe rapidement dessus mais montrer cette injustice aurait aidé les spectateurs à comprendre certaines réactions de Katniss. Idem pour la stratégie du District Douze de faire passer Katniss et Peeta pour des amoureux maudits. Dans le livre, cette stratégie est élaborée l’équipe des tributs dès leur présentation. On les présente aux sponsors comme soudés face aux jeux et solidaires, c’est une tactique réfléchie. Dans le film, Peeta prend la main de Katniss lors des présentations comme si l’idée venait de lui. Encore un petit détail, d’accord mais ça m’a perturbé. D’ailleurs, les deux tributs jouent beaucoup, beaucoup plus leurs rôles d’amants maudits dans le livre en passant leur temps à s’embrasser et à en faire des tonnes pour les caméras du Capitol alors que dans le film, on reste tout de même très soft de ce côté avec seulement un bisous rapide.

Dernier détail que j’ai regretté de ne pas retrouver dans le film (après j’arrête promis), c’est que les loups de la fin ne possèdent pas les yeux des tributs morts. Je trouvais l’idée dans le livre vraiment génial et porteuse d’un message très fort mais ce détail a été zappé dans le film. Par contre, ce que j’ai apprécié dans le film c’est que l’on montre au spectateur l’envers des jeux, on montre des personnes qui travaillent pour modeler l’arène selon leurs envies. Et ça c’est plutôt très bien fait ! Vous voyez que je peux faire des compliments !

Aller j’arrête ici avec cet article interminable. Pour conclure, l’adaptation cinématographique du premier tome d’Hunger Games est une réussite ! C’est très rare de réussir un adapter un roman dystopique. L’histoire est restituée sans trop de modifications, les personnes gardent leur caractère et les acteurs ont été parfaitement choisis !

Il ne me reste plus qu’à lire le deuxième tome pour vous offrir un nouveau comparatif !

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

  1. Les loups et leurs yeux m’ont perturbé aussi xD Et pour la broche je pense exactement la même chose. Surtout que plus tard on apprend à qui appartenait la broche dans la famille de Maggie et ça rajoute encore plus de sens (je te spoile pas au cas où xD)

  2. Je suis d’accord avec toi, mais j’ai vraiment été déçu par l’histoire de la broche, et par la non-création du personnage de Madge, car se personnage re-apparait dans les autres volumes, et apporte beaucoup à l’histoire, mais je ne peux pas dire pourquoi sans spoiler…
    Bonne lecture des 2 autres tomes !

  3. Ralala, Hunger Games est aussi ma dystopie préférée. J’ai beaucoup de mal à lire d’autres livres depuis celui ci ^^’
    Et je suis d’accord sur les points que tu soulèves dans le film. J’ai été déçue aussi de ne pas retrouver les yeux des tributs dans les « loups ». Je trouvais que c’était un point super important pour comprendre la cruauté du Capitol.
    Enfin, c’est l’une des meilleurs adaptations de romans. J’aime, j’aime, j’aime et reaim ! 😀

  4. Ping : L'élite, tome 2 : sous surveillance ⋆ Smells like rock

  5. Ping : Arena 13, tome 1 de Joseph Delaney ⋆ Smells like rock

  6. Ping : La sélection de Kiera Cass ⋆ Smells like rock

  7. Ping : 3% : entre Hunger Games et Black Mirror ⋆ Smells like rock