Chronique cinéma : Gone girl de David Fincher

10

Aujourd’hui je vais vous parler de Gone Girl de David Fincher. Si vous avez lu ma chronique sur Cinder de Marissa Meyer, vous savez que j’aime bien sortir un peu de ma zone de confort livresque. Et bien c’est aussi le cas pour les films et je dois dire que je découvre des choses assez intéressantes.

Chronique cinéma : Gone girl

Synopsis

A l’occasion de son cinquième anniversaire de mariage, Nick Dunne signale la disparition de sa femme, Amy. Sous la pression de la police et l’affolement des médias, l’image du couple modèle commence à s’effriter. Très vite, les mensonges de Nick et son étrange comportement amènent tout le monde à se poser la même question : a-t-il tué sa femme ?

Bande annonce

Mon avis sur Gone girl

J’avoue que ce film m’a laissé complètement sans voix… Est-ce que j’ai aimé ? Franchement je me le demande encore mais est ce que ce film est une réussite ? Ça c’est sur et certain.

Nick et Amy sont mariés depuis 5 ans et représente aux yeux de tous, le couple idéal. Mais tout bascule le jour où Nick rentre chez lui et découvre leur salon ravagé et n’a plus aucune nouvelle de sa femme. Au fil des heures, l’Amérique découvre un mari qui cache énormément de choses et beaucoup se questionnent sur son rôle dans la disparition d’Amy.

Chronique cinéma : Gone girl

C’est vrai que je regarde assez peu de thriller. J’ai cependant aimé la plupart des films de ce genre que j’ai vu mais j’ai du mal à me poser devant parce que très souvent c’est dérangeant et montre une facette de l’être humain que je n’ai pas envie de voir d’avantage. Mais pour le coup, il y a un réalisateur qui arrive à me convaincre à chaque fois, c’est David Fincher. Dois-je vraiment dire qui il est ? Seven, Fight Club, Panic room, Zodiac … Autant de films que j’ai aimé voir malgré un côté dérangeant.

Le deuxième facteur qui m’a poussé à voir Gone girl, c’est le livre. En effet, ce film est tiré d’un livre qui se nomme Les apparences de Gillian Flynn (qui est du coup scénariste pour le film). Si je regarde très peu de thriller, j’en lis encore moins et pourtant celui là j’ai failli l’acheter à de nombreuses reprises. Mais ayant une PAL démesurée, je me suis dit que ça serait dommage que je le prenne et qu’il dorme dans ma bibliothèque alors que le film est sortie.

Chronique cinéma : Gone girl

Et je dois dire que je regrette amèrement de ne pas avoir lu le livre parce que l’histoire est ficelée à la perfection. Je ne peux pas tellement parler de l’histoire parce que le vrai plus de ce film, c’est d’avoir un véritable effet de surprise. Je peux juste vous dire qu’il s’agit d’une satire du mariage dans un premier temps avec ce couple qui semble bien sous tout rapport mais qui cache de nombreux secrets. Mais surtout on va voir comment les médias contrôlent et sont contrôlés. D’ailleurs, je trouve cet aspect très intéressant car assez peu vu de cette façon.

Encore une fois la force de Gone girl vient également du casting à commencer par Ben Affleck, qui est juste parfait dans le rôle du mari un peu perdu et maladroit à souhait. Mais la palme revient vraiment à Rosamund Pike qui a joué la douce Marie dans Orgueil et préjugés et qui dans ce film change complètement de registre. Je suis également vraiment contente de trouver Neil Patrick Harris (How I met your mother) qui n’a rien à envier à ses collègues tellement son jeu est captivant. J’apprécie le fait de le trouver dans un autre registre et j’espère vraiment qu’il continuera dans cette voie.

Chronique cinéma : Gone girl

Pour conclure je dirais que Gone girl est à voir si vous aimez les scénarios bien ficelés et travaillés à la perfection. Je m’amuse durant ce genre de film à trouver le fin mot de l’histoire or là j’ai été complètement bluffée et je dois dire que j’ai adoré ça.

Julia Pan

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

J’ai longtemps espéré que Peter Pan vienne me chercher et m’amène au pays imaginaire pour y vivre pleins d’aventures mais à 25 ans je me suis fait une raison. Afin de pouvoir quand même vivre mille vies, je me suis réfugié dans la lecture, les films et les séries.

10 commentaires

      • Oh encore, je trouve qu’il n’y a pas trop de moment de latence, le suspens est tellement prenant… mais il dure quand même 2h40 ! On l’avait commencé un soir de semaine à 11h, on était bien fatigués le lendemain, mais sans regrets 🙂

        • Oui c’est ce que je disais je trouve que ça donne de l’intensité au film 🙂 mais effectivement je m’étais même pas rendu compte qu’il était aussi long tellement j’étais dedans !

  1. J’ai beaucoup aimé également tous les jeux sur les apparences ! Comme tu dis, c’est une satyre du mariage, derrière le couple parfait, on voit tous les petits tocs qui ne vont pas. Je ne savais pas que l’actrice avait joué dans Orgueils et préjugés ! je ne l’avais pas reconnue. Et pareil, retrouver le gars de How I met dans un registre très différent, était une très bonne surprise

    • Et si elle joue dans le remake d’Orgueils et préjugés mais c’est difficile de la reconnaître tellement le rôle n’est pas le même ^^ Et effectivement Barney dans un rôle sérieux ca fait plaisir, on le retrouve également dans le dernier épisode de la dernière saison de American Horror Story et la aussi il est époustouflant.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :