« Qui es-tu Alaska ? » de John Green

18

Aujourd’hui, on parle littérature car j’ai quelques chroniques livre à rattraper. Je profite donc de mon premier jour de vacances pour vous parler du roman « Qui es-tu Alaska ? » de John Green. Je n’avais pas spécialement été séduite par le roman « Nos étoiles contraires » mais j’ai décidé de laisser une seconde chance à l’auteur en m’attaquant à un nouveau roman. Alors, verdict ?

qui es tu Alaska

Synopsis

Miles Halter a seize ans et n’a pas l’impression d’avoir vécu. Assoiffé d’expériences, il décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, en Alabama au pensionnat de Culver Creek. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les premières fois. C’est là aussi, qu’il rencontre Alaska. La troublante, l’insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

Mon avis

John Green est l’auteur à la mode en ce moment. Avec « Nos étoiles contraires« , il signe un best seller littéraire mais également un succès cinématographique grâce à son adaptation. Tout le monde est unanime, cette histoire est magnifique, renversante et fera tripler votre consommation de Kleenex. Tout le monde est unanime c’est vrai… Sauf moi. Je suis le seul être humain à ne pas avoir été émue en lisant le livre et à ne pas avoir été complètement chamboulée par le film. Je reconnais que c’est une belle histoire, que c’est assez bien écrit mais je ne sais pas, il m’a vraiment manqué quelque chose pour que je sois bouleversée. Enfin, comme je suis quelqu’un de sympa (si, si je vous assure), j’ai décidé dans ma grande bonté, de laisser une nouvelle chance à John Green.

Pourquoi avoir choisi « Qui es-tu Alaska ? » ? Honnêtement, aucune idée. Je voulais me lancer dans un nouveau roman de John Green et le titre de celui là m’a plus attiré que les autres. J’ai acheté ce roman sans savoir de quoi il parle et je l’ai commencé sans avoir lu le synopsis. J’aime avoir une total surprise en commençant un nouveau livre.  Et niveau surprise, celui là m’en réservait beaucoup ! Tout commence avec Miles Halter qui quitte sa petite ville tranquille pour aller dans un pensionnat. Jusque là rien d’exceptionnel, le garçon sans ami mais intelligent qui décide de tout recommencer ailleurs, c’est du vu et revu. Mais une fois l’histoire lancée, John Green arrive à se démarquer des autres auteurs.

Le mystère de ce roman réside dans le titre de ses chapitres. « Cent huit jour avant », « Quarante-sept jours avant », un compte à rebours qui se rapproche au fur et à mesure que le lecteur égraine les pages. Pendant que ce compte à rebours nous rapproche d’un événement inconnu, le lecteur continue à suivre Miles. Son arrivée au pensionnat, la découverte de son colocataire et de ses futurs meilleurs amis, les Weekendeurs (enfants riches qui rentrent chez eux tous les week end) ennemis juré du Colonel. Les thèmes classiques de l’adolescence sont abordés, l’amour, l’amitié, l’envie de liberté,…

Si on mesurait le degré d’ivresse en trucs croustillants, je serais une gaufrette à la framboise.

Mais ce qui différencie vraiment ce livre c’est le fameux événement qui menace d’arriver depuis le début du roman, cet événement qui va vous laisser sur les fesses, la bouche grande ouverte. Parce que je ne m’attendais pas du tout à ça, parce que j’avais imaginé carrément autre chose. C’est rare les auteurs qui arrivent à me surprendre et là, c’est réussi ! Quand j’ai commencé le livre, je n’arrivais plus à m’arrêter de lire pour connaitre ce qui arrive au bout de ce compte à rebours. Ensuite, je n’arrivais plus à m’arrêter pour connaitre les conséquences de cet événement. Bref, tout ça pour vous dire que j’ai lu ce roman très vite.

Dans les personnages, Miles m’a un peu fait pensé à Charlie du roman « Le monde de Charlie« . Ce garçon banal, pas très beau, pas très populaire qui espère changer de vie en fréquentant une nouvelle école.  Mais ce qui m’a le plus marqué, ce sont les autres personnages de ce roman. Le colonel, le colocataire de Miles (renommé « Le gros » à cause de sa maigreur) qui va se donner comme mission de dévergonder Miles. Alaska, la meilleure amie du Colonel, dont Miles va tomber fou amoureux. Mais aussi Takumi et Lara, qui apportent chacun un peu de d’humour à cette histoire.

Je ne peux pas vous en dire plus sur l’histoire car je ne voudrais pas vous gâcher la surprise mais ce que je peux vous dire c’est que j’ai trouvé « Qui es-tu Alaska » bien au dessus de « Nos étoiles contraires« . J’ai trouvé ce roman moins niais, plus élaboré, plus profond. Ce n’est pas encore un coup de coeur mais j’ai vraiment apprécié cette lecture et je vous conseille de découvrir ce roman ! Peut-être que mon prochain roman de John Green sera le coup de coeur tellement attendu ?

Elle n’était plus personne désormais, mais de la chair pourrissante, néanmoins je l’aimais au présent.

Smells like rock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

18 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :