Chronique cinéma : Night Call

6

Aujourd’hui, on parle cinéma avec Night Call le tout premier long métrage de Dan Gilroy. Alors je vais être honnête avec vous, avant que Lapin me propose d’aller voir ce film dimanche soir au cinéma, je n’en avais jamais entendu parler alors que pourtant l’acteur principal est Jake Gyllenhaal ! Est-ce que cette absence d’information était un signe pour zapper ce film ?

night call

Synopsis

Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n’aura aucune limite…

Bande annonce

Mon avis

Alors avant de vous parler du film en lui-même, je voudrais déjà vous parler de l’affiche. Je ne sais pas vous mais alors je trouve que cette affiche ne donne pas du tout envie de découvrir le film ! On dirait un film de série B des années 90 ! En même temps, c’était peut être l’effet recherché… Ensuite, deuxième critique, pourquoi les français s’obstinent à changer les titres originaux des films ? Surtout pour le remplacer par un autre titre en anglais ! Ce sujet mériterait une thèse à lui seul. Alors c’est comme ça que Nightcrawler est devenu Night Call… Très utile, non ?

On continue dans les critiques avec la tentative de confusion avec le film Drive. Non, Night Call n’est pas la suite de Drive, ce n’est pas la même histoire même si certaines ressemblances sont frappantes. D’ailleurs, je pense que le titre du film n’a pas été choisi totalement au hasard. Night Call est un des titres les plus connus du DJ Kavinski qui avait signé la BO de Drive. Tout s’explique ! Dans les ressemblances, on notera un personnage principal sans aucune expression faciale, une histoire qui se déroule essentiellement la nuit et dans une belle voiture. Mais c’est tout car Night Call se distingue très vite de son grand frère.

L’histoire est celle de Lou Bloom, un homme qui cherche quoi faire de sa vie, il n’a pas de travail et gagne de l’argent en revendant des matériaux volés. Alors qu’il tombe par hasard sur un accident de la route, il découvre le métier de chasseurs d’image. Un métier typiquement américain (je pense) qui consiste à filmer des images chocs afin de les revendre à des chaînes de télévision. Très vite, Lou va s’équiper d’une caméra et chercher à être le premier sur tous les faits divers de Los Angeles. Entraîné par Nina Romina, une directrice de programme sans scrupule, Lou va s’engager dans un cercle vicieux, cherchant des images toujours plus choquantes qu’il pourra vendre de plus en plus cher quitte à sortir de la légalité.

Pour un dimanche soir, nous n’avons pas choisi le film le plus enclin à nous mettre de bonne humeur pour affronter une semaine qui s’annonçait difficile ! Night Call est un film glauque et malsain, qui a nécessité plusieurs jours de réflexion afin de déterminer si nous avions aimé ou pas. Après de nombreux débats avec moi-même, la réponse est oui. J’ai quand même bien aimé ce film même si quelques aspects m’ont vraiment gêné. J’ai aimé suivre l’histoire de Lou et il faut être réaliste, cette course au scoop et aux images de plus en plus choquantes est une réalité vraiment bien exploité dans ce film. On peut blâmer Lou de profiter du malheur des gens pour faire de l’argent mais ce film nous montre également que les chaînes de télévision qui achètent ces images sont autant responsables que le cameraman.

Ce qui m’a dérangé dans ce film c’est vraiment l’absence de morale des personnages. Je ne veux pas trop en révéler sur ce film pour vous laisser la surprise mais j’aime quand même les histoires où il y a une sorte de justice. Ici, vous pouvez oublier. Comme dans la vie réelle, il n’y a aucune justice, aucune morale. Chacun s’occupe de ses affaires et de ses intérêts et l’égoïsme prime sur tout le reste. C’est très perturbant comme scénario mais ça donne naissance à beaucoup de débats !

Côté acteur, je suis obligé de parler de la performance de Jake Gyllenhaal ! L’acteur est méconnaissable dans ce film, il a perdu 10 kilos pour les besoins du rôle et je trouve qu’il ressemble étrangement à Jared Leto. Son jeu est aussi énervant que fascinant, il incarne parfaitement ce sociopathe que plus rien affecte. Il sait rester complément statique face aux meurtres, à la violence, au sang,… Par contre, si vous en avez la possibilité, allez voir ce film en VO parce que les doublages français sont catastrophiques ! La performance de Rene Russo est également incroyable ! Cette directrice de programme sans morale est vraiment détestable dans sa quête du toujours plus choquant afin de garder son poste. Et pour finir, une mention spéciale pour Riz Ahmed qui joue l’assistant de Lou et qui incarne également très bien son rôle.

Pour conclure, un film malsain et choquant réservé à un public averti. Ne pas aller le voir si vous n’êtes pas trop en forme parce que ce n’est pas le genre de film qui vous redonne le moral. Toutefois, je le recommande car l’histoire est très bien écrite et bien exploitée. La fin continue de me déranger mais malgré ça, il vaut quand même le coup d’œil.

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

6 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :