Drôle de Karma – Sophie Henrionnet

0

Il y a quelque temps je vous ai parlé d’une dystopie écrite par une française, Boys Out, un genre qui en général est plus attribué aux américains. Et bien je reviens aujourd’hui pour vous parler d’un autre genre également associé aux américains : la chick lit. Alors est-ce aussi réussi que Boys out ?

drôle de Karma

 Synopsis

Joséphine est une trentenaire ordinaire. Jusqu’au moment où, en quelques jours, sa vie bascule : elle découvre la double vie de son petit ami et se fait licencier. Pour couronner le tout, sa voisine meurt sous ses yeux, victime d’une chute de pot de fleurs sur la tête ! Certains diraient que Joséphine a un mauvais karma, qu’elle enchaîne les catastrophes. Qu’à cela ne tienne : elle décide de quitter Paris pour conjurer le mauvais sort. Cap sur l’Angleterre. Mais là-bas non plus, la vie de Joséphine n’est pas un long fleuve tranquille. Au beau milieu d’une excentrique famille d’aristocrates, les choses prennent même une tournure franchement délirante. Drôle de karma, décidément…

Mon avis

Après avoir enchaîné plusieurs livres que j’ai moyennement aimé ou qui avait des sujets difficiles, j’avais envie d’une lecture sans prise de tête. Bien que j’ai toujours été assez fan des romans chick lit, j’avoue que ces derniers temps j’ai eu du mal à en lire et surtout à apprécier les histoires qui finissent par toutes se ressembler. Mais quand j’ai vu le résumé de celui-ci et surtout que c’était l’oeuvre d’une française j’ai été de suite séduite.

On retrouve donc Joséphine qui est un véritable aimant à problème. Son soit disant petit ami parfait à une double vie, elle est renvoyée de son boulot et sa voisine meurt sous ses yeux. Voyant qu’il y a quelque chose de pas net derrière la vie de sa voisine et n’ayant plus vraiment d’attache en France, elle décide de saisir une opportunité qui se présente à elle : elle apprendra le français à deux enfants d’une riche famille en Angleterre

Si ce livre m’a tapé dans l’œil c’est parce que le karma je connais bien, le mien me jouant souvent des tours, alors comme en ce moment je ne peux pas prétendre à la licorne de l’année, j’aime bien lire des livres avec des personnes qui ont une vie bien compliquée ! Ce que j’ai apprécié dans cette lecture, c’est le ton très humoristique, Joséphine vit des moments assez dure mais garde toujours son côté pétillant. Tous les personnages sont attachants et d’une fraîcheur incroyable.

Ce que j’ai également beaucoup apprécié dans ce roman, c’est toute la partie en Angleterre. On vit vraiment chaque moment avec l’héroïne et on aime retrouver l’ambiance qui caractérise ce pays. Même si j’y suis déjà allée, je trouve que tout y est décrit à merveille et donnera très certainement envie aux amoureux de l’Angleterre d’aller visiter ce pays ou bien d’y retourner. La famille dans laquelle débarque Joséphine est à l’image des anglais, un peu guindé mais tellement attachante. Mention spéciale pour la grand-mère qui est délicieuse à souhait et qui donne un petit coup de peps à l’histoire.

Ma seule petite critique sur ce livre concerne l’aspect policier qui a été intégré dans l’histoire. Personnellement je n’y aie pas trop cru et j’ai trouvé que cela mettait une distance avec le lecteur. En effet, ce qui est agréable dans la lecture chick lit c’est le fait d’avoir des personnages proches de notre vie avec un côté contes de fées des temps modernes. Hors là l’histoire policière est assez invraisemblable et surtout prend le pas sur une autre histoire en rapport avec la grand mère que j’aurai adoré voir plus travaillée.

Pour conclure je dirais que ce livre ne révolutionne pas le genre si ce n’est qu’il est extrêmement bien écrit et nous fait passer un très bon moment. Chaque personnage est important et apporte quelque chose à l’histoire. Je pense que l’on pourra compter sur cette auteure pour la littérature chick lit !

Julia Pan

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

J’ai longtemps espéré que Peter Pan vienne me chercher et m’amène au pays imaginaire pour y vivre pleins d’aventures mais à 25 ans je me suis fait une raison. Afin de pouvoir quand même vivre mille vies, je me suis réfugié dans la lecture, les films et les séries.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :