Ciné club #20

6

Aujourd’hui, on se retrouve pour votre rendez-vous préféré : le ciné club ! Au programme de notre vingtième ciné club, du très bon, du moyen et du très mauvais. Bon vous allez me dire, comme d’habitude ! Oui mais que serait un ciné club sans ses maintenant célèbres navets ? Aller c’est partie !

ciné club 20

Une nuit en enfer (bande annonce) [usr 5]

Il n’y a pas longtemps, je vous ai présenté la série «From dusk till dawn» produite par Netflix. Si vous ne l’avez pas encore regardé, honte sur vous ! Mais ce que vous deviez retenir de cet article était que la série est adaptée d’un film de Robert Rodriguez sobrement intitulé « Une nuit en enfer ». Après avoir regardé la série, j’ai été curieuse de découvrir le film original. Au niveau de l’histoire, il n’y a aucun changement. Les frères Gecko sont en cavale travers les Etats-Unis afin de rejoindre le Mexique. Sur la route, ils vont kidnapper une famille afin de les utiliser pour passer la frontière. Malheureusement, le bar mexicain dans lequel ils doivent retrouver leur contact se trouve être un repère de vampires. Un road trip sanglant et complètement déjanté.

Si j’avais adoré la série, j’ai également adoré le film. Je n’ai eu aucune surprise puisque je connaissais déjà l’histoire mais le duo Georges Clooney / Quentin Tarantino est vraiment à voir ! Ce qui m’a le plus choqué est la vision de la femme parfaite en la personne de Satanico Pandemonium. Cette reine des vampires représente la tentation ultime et entre la série et le film il y a tout un monde (et quelques années). Dans la série, elle est interprétée par Eiza González qui est à l’image de la perfection d’aujourd’hui. Très mince, aucun défauts, des formes uniquement au niveau de la poitrine. Mais dans le film, c’est Salma Hayek qui reprend le rôle et c’est autre chose ! Salma a des formes et c’est tellement plus beau à voir ! Mais ça ce n’est que mon point de vue… Dans tous les cas, un film culte à découvrir ou à redécouvrir !

Cars (bande annonce) [usr 5]

Ces dernières années, j’ai accumulé un peu de retard dans mes visionnages de dessins animés. Oui, à 25 ans j’adore toujours autant les dessins animés Disney / Pixar. Cars ne me donnait pas forcément plus envie que ça à cause de son thème mais je me suis laissée convaincre par les personnes autours de moi qui n’en faisait que des compliments. L’histoire est celle de Flash McQueen, une voiture de course qui se retrouve perdu dans le désert. Alors qu’il essaye de retrouver la route pour se rendre à un championnat, il se retrouve coincé dans la petite ville de Radiator Springs où il est condamné à reconstruire la route principale avant de pouvoir partir.

Alors même si le thème des voitures ne m’intéresse pas forcément, j’ai tout de même beaucoup aimé Cars. J’ai trouvé ces voitures qui parlent trop mignonnes (l’argument de choc les amis !) et l’histoire plutôt intéressante. Oui, comme dans tous les dessins animés vous avez une morale qu’on voit venir à dix kilomètres à base de « l’important ce n’est pas de gagner une course mais d’avoir l’esprit d’équipe » ! Les amis c’est important, beaucoup plus que la victoire. Oui, mais tout de même Cars vaut le coup d’œil !

La voleuse de livres (bande annonce) [usr 3]

Un film qui mélange la seconde guerre mondiale et les livres ? Voilà un film qui semblait fait pour moi ! Surtout lorsqu’on lit le résumé « Pendant la Seconde Guerre Mondiale, une jeune fille du nom de Liesel Meminger survit en dehors de Munich grâce aux livres qu’elle vole », je trouve qu’il donne vraiment envie d’être vu ! Bon on va mettre les choses au clair tout de suite, dans ce film il n’est absolument pas question d’une jeune fille qui survit durant la guerre en volant des livres. Ni de près, ni de loin. La personne qui a écrit cette synopsis n’a clairement pas vu le film, ni lu le dossier de presse. Qu’on brûle cette personne sur le bûcher tout de suite ! Bon du coup, déception en regardant le film…

La vraie histoire de ce film est que Liesel est envoyé dans une famille d’adoption allemande car sa mère, communiste, doit fuir le pays pour échapper aux nazies. La jeune fille est alors accueillie par Hans et Rosa, un couple modeste. Rosa est strict et exigeante avec Liesel mais Hans lui transmet son amour pour les livres et le savoir. La voleuse de livres est un beau film mais qui ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. C’est une belle histoire mais elle est loin d’être un chef d’oeuvre. Il y a d’ailleurs un détail qui m’a agacé pendant tout le film, c’est un petit rien mais qui m’a empêché d’apprécier mon film comme il se doit. Liesel vit en Allemagne, parle allemand et pourtant elle écrit… En anglais ! Quitte à apprendre des mots en allemand à l’actrice, ils auraient également pu la faire écrire dans cette langue parce que là, ça ne colle pas ! Comme quoi tout un film peut reposer sur un tout petit détail…

Qu’est ce qu’on a fait au bon dieu (bande annonce) [usr 3]

Quand je vous dis que je n’abandonne pas facilement, j’ai encore tenté une comédie française ! Mais bon, une comédie avec Christian Clavier c’est tout de même moins risqué qu’avec Kev Adams par exemple ! L’histoire d’ailleurs avait l’air plutôt drôle. Claude et Marie Verneuil sont un couple très bourgeois et très… Racistes. Ils aiment la tradition française, les valeurs de la France et surtout les français. Mais leurs nerfs sont mis à rude épreuve lorsque leur première fille épouse un musulman, la seconde un juif et la troisième un chinois. Leur dernier espoir est que leur dernière fille épouse un vrai catholique. Raté…

Ce n’est peut être pas la comédie de l’année, mais j’ai tout de même passé un bon moment devant ce film. L’histoire est plutôt marrante et il y a quelques scènes qui m’ont beaucoup fait rire. Les scénaristes jouent beaucoup sur les clichés et les préjugés et il y a quelques répliques bien trouvées. Le duo Christian Clavier et Chantal Lauby marche parfaitement mais ils n’ont plus à faire leur preuve. J’ai beaucoup aimé Ary Abittan et Frédéric Chau qui m’ont beaucoup fait rire. Les autres ne vous laisseront pas un souvenir éternel… Une bonne comédie à voir une fois tranquillement chez soi.

Indie Game The movie (bande annonce) [usr 3]

Ce film est en fait un documentaire sur les jeux vidéo indépendants. J’ai trouvé ce documentaire au fin fond du catalogue Netflix et ce fut plutôt une bonne surprise. Dans ce documentaire on suit  Edmund McMillen et Tommy Refenes pendant le développement de Super Meat Boy. On les suit surtout à la fin du développement du jeu et lors de la mise en ligne sur le store Xbox. On se rend compte qu’un jeu vidéo indépendant peut rapporter beaucoup d’argent (enfin pas autant que les grosses productions c’est sur) s’il est téléchargé par de nombreux utilisateurs mais que, pour arriver à ce succès il faut énormément, énormément de travail. On suit également Phil Fish travaillant sur Fez qui est en guerre avec son ancien associé. Pour des raisons juridiques et des papiers que son ancien ami ne veut pas signer, il ne sait pas s’il pourra finir de développer son jeu et surtout s’il pourra le présenter lors d’un important rassemblement. Et pour finir, on découvre Jonathan Blow, le développeur de Braid qui a peut être surestimé le travail nécessaire au développement de son jeu et qui ne voit pas la fin de son projet… Un documentaire très intéressant qui ravira les fans de jeux vidéo !

The box (bande annonce) [usr 1]

The box est un film qui me donnait envie depuis pas mal de temps. Par manque de temps, j’ai repoussé son visionnage pendant quelques années jusqu’à récemment (merci Netflix… Ou pas). La bande annonce et la synopsis de ce film était pour le moins intrigante. Un couple de classe moyenne reçoit un jour une mystérieuse boîte devant leur porte avec une proposition simple. Soit ils appuient sur le bouton rouge contenu dans la boite et ils reçoivent un millions de dollars mais en échange quelqu’un dans le monde qu’ils ne connaissent pas doit mourir, soit ils n’appuient pas sur le bouton et la proposition sera faite à une autre personne qu’ils ne connaissent pas non plus. Accepter que quelqu’un qu’on ne connait pas meurt contre un million de dollars ou passer à côté de l’argent ? Voilà la décision que va devoir prendre Norma, qui souffre d’une informité au pied, et son mari Arthur dont la mission à la NASA vient d’échouer.

Si la première partie de ce film est plutôt pas trop mal, la deuxième partie laisse vraiment à désirer. La mise en place de l’histoire et de l’intrigue donne envie de découvrir ce que cache cette mystérieuse boite. J’ai beaucoup aimé le principe et le dilemme imposé à ce couple qui n’avait rien demandé à personne. Par contre la deuxième partie de l’histoire tourne vraiment au n’importe quoi. Le film vire carrément à la science fiction et on se demande même si on n’a pas changé de film sans s’en rendre compte… Bref, j’ai abandonné ce film avant la fin. Même Cameron Diaz n’aura pas réussi à me faire regarder The box en entier !

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

6 commentaires

  1. Ah, j’avais vu The box à sa sortie, et c’était vraiment pas terrible! Pour La voleuse de livres, j’ai préféré le livre!
    Et il faudrait vraiment que je regarde enfin, Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu? après en avoir autant entendu parler!!

  2. Nolwenn (Hanako) on

    Je n’ai pas testé From dusk till dawn encore faudrait que je le fasse ^^ Et pareil pour La voleuse de livres!
    Cars je l’ai vu il y a longtemps mais j’avais beaucoup aimé 🙂 Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu, je suis d’accord avec toi ce n’est pas la comédie de l’année mais on passe un très bon moment ^^
    C’est dommage pour The box, j’avais vraiment bien aimé ce film 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :