Chronique cinéma : New York Melody

10

Aujourd’hui, je vous propose que l’on se retrouve pour parler de cinéma. Alors oui il s’agit d’un film mais pas seulement parce que je vais aussi vous parler de musique. Un jour peut-être je vous parlerai de quelque chose qui ne m’a pas plu (parce que oui ça arrive aussi hein) mais là ce film je l’aime d’amour et je pense vraiment qu’il mérite d’être vu …

New York Melody

Synopsis

Greta et son petit ami ont quitté la Grande-Bretagne pour emménager à New York. La ville et leur vie semblent alors parfaites et prêtes à leur donner ce à quoi ils aspirent le plus : vivre de la musique. Cependant, celui qu’elle aime décroche un contrat solo et la quitte pour une attachée de presse. La désillusion est aussi cruelle que brutale.

Lors de sa dernière nuit à New York, à l’invitation d’un de ses amis, Greta chante une de ses créations dans un bar où Dan, un producteur de musique alcoolique, sur le déclin, amer et rancunier l’entend chanter. Son talent le fascine. Il lui propose alors de produire un disque dans les rues de New York.

Bande annonce

Mon avis

Avant de parler du film en lui-même, je dois d’abord vous avouer que je suis une amoureuse inconditionnelle des films musicaux. Moulin rouge, The Hit Girls, Rock Forever, Hairspay … Je me sens vraiment bien quand je regarde l’un de ces films et je peux me passer les musiques en boucle sans jamais me lasser. Oui mais voilà souvent ces films ne sont pas considérés comme bon et se retrouve avec des critiques assassines dans les médias.

Je l’avoue tous les films que j’ai cités ne mérite peut-être pas un oscar mais ce que je demande à un film c’est qu’il me divertisse, qu’il m’apporte des émotions et me fasse réagir et qu’il me marque. Mon film préféré c’est Maman j’ai raté l’avion alors c’est pour dire … Je n’aime pas spécialement les films d’auteurs, quand c’est long et compliqué je perds vite le fil. Oui mais ça c’était avant John Carney qui a réalisé les films miracles !

Le premier film que j’ai découvert de lui est Once avec des acteurs pas ou peu connus. Je l’avais acheté parce que ça parlait de musique mais je ne savais vraiment à quoi m’attendre. Et la stupeur, j’ai adoré. C’est lent certes mais tellement puissant émotionnellement et les musiques sont tellement belles et marquantes, une véritable découverte pour moi dans le monde des films indépendants. Alors quand j’ai vu qu’il avait sorti un nouveau film j’ai sauté sur l’occasion pour me replonger dans son univers.

On a donc dans New York melody, une jeune femme qui part s’installer à New York avec son musicien de petit ami. Toutefois, celui-ci la quitte (les hommes …). Juste avant de repartir pour l’Angleterre son pays natal, elle chante dans un petit pub et là le miracle opère elle se fait repérer par un producteur de musique alcoolique mais génial. Ils décident d’enregistrer un album dans les rues de New-York pour avoir un son pur et authentique.

Ces deux personnages brisés par la vie vont ensemble faire opérer une véritable magie grâce à la musique. On les voit évoluer passer du plus bas au plus haut. Cette transformation est magistralement accompagnée par les chansons enregistrées. L’idée même d’enregistrer en live dans les rues de New-York m’a complètement séduite car je préfère largement les musiques acoustiques aux versions enregistrées. On ne peut pas tricher avec une version acoustique, la voix doit être là. Et comme le film tourne autour de l’ambiance à New-York, l’idée est d’autant plus forte.

La grande surprise dans ce film, c’est aussi le casting. Pour Once on avait Glen Hansard, chanteur, compositeur et acteur irlandais relativement connu et  Markéta Irglová, une musicienne tchèque inconnue au bataillon chez nous. Là dans New York Melody, on a Keira Knightley (Orgueil et préjugés), Mark Ruffalo (Et si c’était vrai), Catherine Keener (Into the wild) mais aussi Cee lo Green et … ADAM LEVINE. Mais  pour la petite anecdote, Glen Hansard a composé une des chansons du film.

Je sais que beaucoup de personnes n’aiment pas spécialement Keira Knightley pour son jeu d’actrice. Personnellement j’ai aimé presque tous les films dans lesquelles elle a tourné, j’étais donc assez curieuse de la découvrir chanteuse. Bon ça miaule un peu mais pour ce film c’est je pense, exactement le genre de voix qu’il fallait, d’autant plus qu’elle gagne en intensité au fur à à mesure qu’elle gagne en confiance. Et Adam Levine … Bon oui j’aime son physique mais j’aime surtout sa voix. Elle me fait vraiment vibrer et j’étais très heureuse de le redécouvrir comme acteur. Oui parce qu’il avait fait une petite apparition au début de la saison 2 de American Horor Story et c’est je trouve un assez bon acteur.

Pour conclure je vous dirais qu’il faut tout simplement voir ce film si vous aimez les films authentiques et poignants mais aussi la musique. Les acteurs sont excellents, le scénario est magiquement bien écrit et les décors sont fabuleux, on aime découvrir ou redécouvrir New York. Petit bonus la version acoustique de ma chanson préférée du film (on passera sur le blond platine d’Adam Levine) :

Julia Pan

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

10 commentaires

    • Effectivement elle a un jolie brin de voix même si au début du film j’ai eu un peu peur et en faite ca prend vraiment en intensité et ça colle vraiment au personnage ! Et oui Adam Levine blond c’est pas possible mais dans le film il est brun, barbu mais brun ^^

  1. Pingback: Into the woods de Rob Marshall ⋆ Smells like rock

  2. Pingback: ADN vampire, tome 1 : Carmine d’Elodie Loch-Beatrix ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :