J’ai embrassé un zombie (et j’ai adoré)

15

Aujourd’hui, on parle littérature avec un livre qui me fait de l’œil depuis pas mal de temps. J’ai embrassé un zombie (et j’ai adoré) d’Adam Selzer est un roman qui m’appelle à chaque fois que je fais un saut à la librairie. A chaque fois que je passe à côté, j’entends sa petite voix « achète moi, achète moi » ! Alors j’ai tenu quelques mois tout de même mais les microbes et mon obligation de rester au lit ont eu raison de moi et j’ai fini par l’acheter ! En même temps, comment résister à cette couverture ?

J'ai embrassé un zombie

Synopsis

Alley accable de sarcasmes les filles qui rêvent de sortir avec des vampires, zombies et autres loups-garous. Elle, elle n’est pas comme ça. La preuve, elle sort avec l’irrésistible Doug, chanteur dans un groupe de rock. D’accord, elle ne le voit que le soir, d’accord, il boit un sirop bizarre toutes les quatre heures à cause d’une étrange maladie, mais qu’importe, elle est amoureuse. Lorsqu’elle découvre que c’est un zombie, elle est furieuse. Car sortir avec un garçon déjà mort pose de nombreux problèmes…

Mon avis

J’ai encore été une lectrice faible, j’ai craqué pour un livre à cause de sa couverture. Pourtant en soit, celle-là n’a rien d’exceptionnelle mais je ne sais pas pourquoi elle m’a tapé dans l’œil ! Je l’ai trouvé tellement belle que j’ai acheté le livre sans lire la quatrième de couverture. Et pourtant je suis passée tellement de fois devant ce livre que j’aurai pu m’intéresser à l’histoire. Enfin, j’ai donc profité de ma semaine de maladie pour faire du vide dans ma PAL et j’ai dévoré « J’ai embrassé un zombie (et j’ai adoré) » d’Adam Selzer.

Dans le monde de ce roman, les créatures surnaturelles ont fait leur grand come back. Depuis que les magasins Walmart ont été condamnés pour avoir crée une armée d’employés zombies, toutes les autres créatures ont décidé de révéler leur existence. Dans la petite ville de Cornersville, les humains côtoient des zombies, des vampires, des loups-garou et autres post-humains. L’histoire commence avec le personnage d’Alley, une adolescente excentrique qui écrit pour le journal du lycée en attendant d’entrée à la fac et d’enfin quitter l’Iowa. Alley ne supporte pas toutes ces adolescentes qui rêvent de sortir avec des post-humains pour devenir populaire, elle ne supporte pas tous les humains mâles de sa ville qui n’ont aucun intérêt à ses yeux et surtout elle ne supporte pas la nouvelle mode du gothique qui a envahis tous les magasins.

Un soir, Alley est envoyée dans un concert par le journal du lycée pour faire un article sur un groupe de rock local. Son article pas très flatteur pour le groupe est déjà écrit et envoyé quand un chanteur invité fait son entré sur scène. Doug séduit Alley en deux chansons et arrive à lui faire oublier tous ses préjugés sur l’amour. Mais cette belle histoire va prendre un tournant très surprenant quand Doug va révéler à sa bien aimée qu’il est un zombie. En même temps, Alley avait quelques indices, l’odeur qui émane de Doug, ses fringues qui ne changent jamais, ce mystérieux liquide qu’il doit boire toutes les quatre heures, son teint blafard,… Mais l’amour rend aveugle, non ?

J’ai un avis plutôt mitigé sur ce roman. J’ai beaucoup aimé le début de l’histoire. L’humour et les remarques sarcastiques d’Alley m’ont beaucoup plu. J’ai aimé cette héroïne différente de celle qu’on croise d’habitude, très nunuche, très fleure bleue. Mais très vite malheureusement, elle tombe dans le cliché de la lycéenne amoureuse, qui va remettre en cause tout son avenir pour rester près de son cher et tendre en décomposition. Alley qui passe une bonne partie de roman à critiquer les filles de son lycée qui font tout pour sortir avec un vampire, va devenir comme elles. On a même l’impression que son humour et sa bitch attitude ne sont qu’une façade et qu’en fait la jeune fille veut seulement se trouver un amoureux pour devenir toute dégoulinante d’amour.

Ce livre renferme tout de même quelques passages très drôle comme un dépliant destiné aux jeunes filles qui souhaitent commencer une belle histoire avec un post-humains. Mon copain et moi on est tous les deux humains. Si nous nous convertissons ensemble au post-humanisme, nous n’aurons plus besoin de contraception, pas vrai ? On ne se pose pas assez cette question ! Mais ces quelques passages ne suffisent pas à rattraper les moments « grand n’importe quoi » que comporte ce livre. Comme le complot vampire pour transformer Alley en une des leurs ou la fin digne d’une romance Disney.

Pour conclure, un roman agréable à lire certe mais qui n’est pas non plus un chef d’oeuvre de la littérature moderne. Quelques passages drôles donnent du charme à cette histoire qui au final ressemble beaucoup à ce qu’on a déjà pu lire dans les autres romances humains / vampires. Je m’attendais vraiment à quelque chose qui sort de l’ordinaire avec un titre comme celui là mais je reste sur ma fin. A garder pour les week-end pluvieux mais si vous passez à côté, ce ne sera pas la fin de votre vie !

Smells like rock

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

15 commentaires

  1. Ah dommage qu’il soit sympa sans plus! J’ai lu il n’y a pas longtemps Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère… et retrouvé l’amour, du coup je pensais que c’était dans la même veine! Mais c’est vrai que la couverture de celui-ci est plutôt sympa 🙂

  2. Oui, mais pas jeunesse comme celui que tu as lu. Perso j’ai eu un coup de coeur pour Comment j’ai cuisiné mon père, ma mère… et retrouvé l’amour. =)

  3. Pingback: Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks | Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :