Chronique cinéma : Le Labyrinthe

14

Aujourd’hui, on parle cinéma avec le dernier film sortie surfant sur la mode des dystopies, Le labyrinthe de Wes Ball. Après Hunger Games et Divergente, une nouvelle adaptation de roman dystopique est sortie au cinéma. Alors trop de dystopie tue-t-elle la dystopie ?

le labyrinthe

 

Synopsis

Thomas, 16 ans, se réveille dans un ascenseur. Il ne sait plus qui il est ni d’où il vient, et ne semble se rappeler que de son prénom. Lorsque l’ascenseur s’ouvre, il est accueilli par d’autres garçons de son âge dans la clairière, un monde mystérieux entouré par un labyrinthe impénétrable, et où personne ne sait pourquoi il est là.

Bande annonce

Mon avis

Dans la littérature, les dystopies font partie de mon genre préféré. J’aime les histoires se passant dans un monde détruit où il ne reste plus rien et où les humains doivent lutter à chaque instant pour survivre. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus gai à lire, je vous l’accorde mais j’aime beaucoup les mondes que mettent en place les auteurs. C’est donc tout naturellement que je me suis intéressée à ce film. J’ai déjà lu beaucoup de chroniques sur le roman « The Maze Runner » mais je n’ai pas encore trouvé le temps de m’y plonger. Mais comme tout le monde semblait unanime sur le film, je me suis dis que tant pis, je verrai le film avant de lire le roman. Ce qui devient une sale habitude…

Je ne connaissais pas du tout l’histoire, j’ai donc découvert l’univers du Labyrinthe pendant la première partie du film. Une bande de garçons vivent dans une jolie prairie où ils cultivent leur nourriture, construisent des cabanes et danse autour d’un feu. On pourrait penser que c’est une joyeuse bande de scouts mais non, ces pauvres garçons sont coincés dans cette prairie, ils ne savent pas qui les gardent enfermé ni comment sortir. Enfin si, ils ont une petite idée… Autours d’eux se trouvent un immense labyrinthe qui devrait les mener à la sortie, s’ils arrivent à la trouver sans se faire tuer par une des étranges créatures qui peuplent les différents dédales, les griffeurs. Le problème ? Le labyrinthe change toutes les nuits. Ça serait trop facile sinon !

Tous les mois, un ascenseur mystérieux leur apporte des vivres et un nouveau garçon. C’est comme ça que Thomas arrivent dans cet endroit sans savoir comment il est arrivé là ni pourquoi. Depuis l’arrivé de ce nouvel élément, les choses vont commencer à changer dans la prairie enchantée. Les griffeurs attaquent la journée, un virus étrange se propage, des garçons ne reviennent pas du Labyrinthe,… Mais Thomas est curieux et va vite rejoindre les coureurs qui sont chargé de cartographier les dédales du Labyrinthe pour trouver la sortie et sauver tous leurs petits camarades.

 Avant d’aller au cinéma, j’ai un peu parcouru les blogs pour savoir ce que vous pensiez de ce film. Tout le monde était unanime, l’histoire est géniale, les acteurs sont superbes, les effets spéciaux à couper le souffle. Je suis donc la seule à avoir trouvé ce film horriblement long et chiant ? Avant de tous vous mettre à hurler derrière votre écran et à m’insulter par commentaire, je vais vous expliquer mon point de vue. La première partie est plutôt sympa. Le monde crée James Dashner est mis en place, on nous présente les différents personnages, l’intrigue arrive doucement. Jusque là, tout va bien, je ne m’ennui pas encore. Et puis le film continue, on avance, le temps passe, je m’affale doucement dans mon siège parce qu’il ne se passe rien. Je pensais qu’une fois que Thomas allait entrer dans le Labyrhinthe, il y aurait de l’action, de la bagarre, du feu, du sang, mais non. Tout le monde continue à jouer à Robinson Crusoé, à danser autours du feu et à manger des marshmallows. Quand une scène d’action arrive enfin, je me dis que ça y est le film va enfin démarrer mais on retourne vite aux dialogues longuets sur qui est le plus gentil et qui a été un méchant garçon.

Si la fin est un peu plus mouvementée, nous n’avons pas le droit à beaucoup de baston avec les Griffeurs que je trouve, d’ailleurs un peu facile à tuer. Nous avons même droit à une mort digne de Marion Cotillard dans le dernier Batman, ce qui aura pour avantage de m’avoir fait rire. Malgré ça, mon calvaire ne semble jamais prendre fin, on étire le film encore et encore pour nous pondre une scène finale ressemblant un peu trop à la fin du deuxième film Hunger Games. Presque deux heures à regarder des adolescents courir c’est beaucoup trop. Je pense que l’histoire tenait bien largement en une heure et demi. On enlevait un peu de dialogues qui ne servent à rien et le tour était joué ! J’ai également beaucoup lu que l’adaptation cinématographique n’avait rien à voir avec le roman alors je pense trouver rapidement un moment pour lire les livres afin de me faire un avis parce que l’intrigue n’avait pas l’air mal tout de même.

« Tu me vois, tu me vois plus »

Je vais finir un faisant un rapide point sur les acteurs. Le personnage principal est tenue par Dylan O’Brien, un acteur inconnu au bataillon de mon côté et qui ne m’a pas marqué par son charisme. On retrouve la belle Kaya Scodelario que la plupart d’entre nous connaissent pour son rôle dans le série Skins , j’aurai aimé qu’elle ait un plus grand rôle mais je pense qu’elle sera plus présente dans la suite. On retrouve également Thomas Brodie-Sangster qui joue Jojen dans Game of Thrones, mais si vous savez le petit blond qui chasse la corneille à trois yeux avec Bran depuis trois saisons… Si vous aussi vous passez les scènes de Bran pour éviter de mourir d’ennui sur votre canapé, son visage ne vous parlera pas. Et j’ai gardé le meilleur pour la fin, Will Poulter qui joue le rôle de Gally et qui a été renommé « l’acteur aux demi-sourcils » par moi-même. Non mais sérieusement, il n’y a pas une loi qui interdit d’avoir des demi-sourcils ? En tout cas, ils m’ont dérangé pendant tout le film ! Impossible de me concentrer sur autre chose ! Will, tu devrais porter plainte pour ce qu’on t’as infligé tu sais…

Pour conclure, un film qui ne m’a pas du tout séduite. Je n’ai même pas envie de voir la suite et si j’avais pu, je les aurait fait tous mourir dans le Labyrinthe au bout d’une demi heure afin que ce film prenne fin définitivement. Je vais tout de même m’intéresser aux romans dont le niveau ne peut être que meilleur !

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

14 commentaires

  1. J’ai bien apprécié le livre, sans que ce soit une lecture phénoménale. Après le film peut passer, si on n’a pas lu le roman. Il y a des décors sympa, les acteurs sont en général assez bon… Mais il ne m’a pas particulièrement marqué quand même ^^

  2. j’ai lu le 1er tome, je n’avais pas été particulièrement emballée vu l’impression que l’auteur lui-même ne sait pas trop où il va…. Et si le film change des trucs, bon courage pour remettre tous les éléments dans l’ordre !

  3. La bande-annonce m’avait beaucoup intriguée, mais ta critique me fait hésiter à aller voir le film ! Je suis de nature très impatiente, alors si tu as trouvé ce film trop long et ennuyeux, qu’est-ce que ça va être dans mon cas ? ^_^ Dommage car l’idée de base semble intéressante malgré tout !

  4. Ah dommage que tu n’aies pas trop apprécié! Personnellement, pour les livres, je n’ai vraiment apprécié que le premier tome donc je ne te recommenderais pas forcément la saga non plus… mais à toi de voir 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :