Supercondriaque de Dany Boon

1

Aujourd’hui, Jone est de nouveau partie en mission au cinéma pour vous ! Et elle est revenu avec une chronique sur le film Supercondriaque de Dany Boon.

Hier soir, soirée ciné avec des copines peu organisées. Le film prévu était l’avant-première de « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? » mais la séance était complète (elles se sont fait pardonner avec du popcorn). On est donc allé voir Supercondriaque, malgré que beaucoup de français l’aient déjà vu, ce n’était pas mon cas. Alors est-ce que j’ai perdu au change ?

Synopsis

Romain Faubert est un homme seul qui, à bientôt 40 ans, n’a ni femme ni enfant. Le métier qu’il exerce, photographe pour dictionnaire médical en ligne, n’arrange rien à une hypocondrie maladive qui guide son style de vie depuis bien trop longtemps et fait de lui un peureux névropathe. Il a comme seul et véritable ami son médecin traitant, le Docteur Dimitri Zvenska, qui dans un premier temps a le tort de le prendre en affection, ce qu’il regrette aujourd’hui amèrement. Le malade imaginaire est difficilement gérable et Dimitri donnerait tout pour s’en débarrasser définitivement. Le docteur Zvenska pense avoir le remède qui le débarrassera en douceur de Romain Flaubert : l’aider à trouver la femme de sa vie. Il l’invite à des soirées chez lui, l’inscrit sur un site de rencontre, l’oblige à faire du sport, le coach même sur la manière de séduire et de se comporter avec les femmes. Mais découvrir la perle rare qui sera capable de le supporter et qui par amour l’amènera à surmonter enfin son hypocondrie s’avère plus ardu que prévu…

Bande annonce

Mon avis

Supercondriaque a été réalisé par Dany Boon qui a refait appel à Kad Merad (Safari) pour cette comédie portée sur un sujet d’actualité : aujourd’hui, avec internet, certaines personnes font plus confiance à Doctissimo qu’à leur médecin traitant. Alors évidemment, Dany Boon a traité ce problème avec beaucoup d’humour et de légèreté en sous-entendant les problèmes qu’engendre ce comportement. C’est bien entendu un film totalement cliché, mais on lui pardonne, il n’aurait pas pu le faire autrement de toute manière.

Au début du film, bien qu’on rigole beaucoup, on se demande comment les réalisateurs vont bien pouvoir faire un film de quasiment deux heures seulement autours du sujet de l’hypocondrie ? Bien que ce soit le fil conducteur, il y a heureusement une histoire dans l’histoire, et celle-ci, bien que tirée par les cheveux permet au film de se dérouler sans longueur. Côté humour, Dany Boon joue beaucoup sur le comique de situation et il y arrive très bien comme d’habitude. Il est vraiment bon dans ce film, ce qui dessert Kad Merad qui parait un peu pâle à côté.

Alors verdict ? J’ai largement préféré Supercondriaque à Bienvenue chez les ch’tis, l’humour est moins lourd et plus efficace. Par contre, le scénario est trop improbable pour qu’on lui décerne la palme du film de l’année, mais il reste un bon divertissement qui peut être regardé à tout âge. Et il permet surtout de faire travailler un bon coup ses abdos !

Jone

Facebook - Twitter - Instagram

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

Un commentaire

  1. Pingback: Ciné club #17 | Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :