« Trois filles et leurs mères : Duras, Colette, Beauvoir » de Sophie Carquain

3

Aujourd’hui on parle littérature avec un genre dont je n’ai pas l’habitude, la biographie romancée. Mais comme je le dis souvent, être une lectrice Charleston c’est découvrir de nouveaux genres, de nouveaux auteurs, vers qui je n’aurais pas été naturellement. Je vous propose donc de découvrir « Duras, Beauvoir, Colette : trois filles et leurs mères » qui paraîtra au mois d’Avril aux éditions Charleston.

Synopsis

Trois femmes. Nées au tournant du siècle, entre 1873 et 1914, Colette, Simone de Beauvoir, et Marguerite Duras ont un point commun : celui d’avoir une hyper-mère, qu’elle soit fusionnelle (comme Sido), autoritaire (comme Françoise de Beauvoir) ou ambivalente (chez Duras).

Trois destins. Sophie Carquain fait revivre les trois monstres sacrés dans leurs décors : l’exotisme de l’Indochine des années 20 chez Duras, la bourgeoisie du début de siècle chez Beauvoir, la Bourgogne pour Colette. Et raconte comment elles ont construit leur univers et pris la plume pour se distancer de « Big Mother ». Pour exister.

Trois romans. Dans ce superbe triptyque, Sophie Carquain écrit le roman de ces trois femmes. – trois romans reliés par un subtil jeu de correspondances – et explore la complexité de la plus belle relation qui soit : celle qui unit une fille et sa mère.

Mon avis

J’aime beaucoup les biographies, c’est un genre que je trouve très intéressant mais qui veut vite devenir ennuyeux s’il n’est pas maitrisé. Je n’avais encore jamais lu de biographie romancée et j’avoue que ce genre m’intriguait beaucoup. Le fait de raconter la vie de quelqu’un à la manière d’un roman donne justement l’impression que le côté « ennuyeux » va laisser place à l’imaginaire.

Et c’est exactement ce que nous propose Sophie Carquain dans cette triple biographie. L’auteure nous raconte la vie de trois des plus grandes écrivaines, leurs armes, leurs relations avec leur mère mais aussi comment elles en sont venues à l’écriture.

Ce roman peut être abordé à la manière d’une biographie dans un premier temps puisqu’on part de la naissance de ces trois femmes et le lecteur suit leur vie jusqu’à leur mort. On apprend à les connaitre, on vit avec elles les moments les plus marquants de leur vie, on les suit à la manière d’une ombre dans les étapes importantes qui feront d’elles des auteures connues et reconnues. Les choses ne sont pas aussi détaillées que dans une vraie biographie mais personnellement, ça m’a suffi. Je n’ai pas ressentie l’ennui et les longueurs parfois interminables que j’ai souvent retrouvées dans les biographies. Les chapitres consacrés à chacune des auteures ne sont ni trop long, ni trop court.

Mais l’originalité de ce livre est que les biographies sont romancées. C’est-à-dire que l’on suit la vie de ces femmes comme on suivrait l’histoire d’une héroïne de roman. Le livre est divisé en trois histoires, basées sur des faits réels mais l’auteure s’autorise à ajouter des éléments de fictions (et si Duras avait lu les livres de Beauvoir ?), à imaginer comment ces femmes ont réagis devant tel ou tel élément. Des petits ajouts parfois discret mais qui apporte beaucoup à ce livre.

Sophie Carquain cible particulièrement les relations mère-fille dans ce roman. Chacune des écrivaines a eu une mère différente : Duras a eu une mère ambivalente qui va osciller sans arrêt entre amour et haine, Beauvoir aura une mère autoritaire qui va la pousser à se rapprocher de sa sœur pour trouver l’amour maternelle et Colette entretient une relation fusionnelle avec sa mère qui durera jusqu’à ce que la mort les sépare. Trois cas de figure très différents, qui pousseront tout de même ces trois femmes à se tourner vers l’écriture pour échapper à leur mère.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé ce livre. Le fait de ne pas se cantonner à des biographies « pures » donne de la légèreté à ce livre et permet aux lecteurs d’apprécier cette biographie romancée comme un bon roman. J’ai beaucoup aimé découvrir la vie de Duras, Beauvoir et Colette que finalement, je ne connaissais pas aussi bien que je le pensais. Ces trois femmes ont eu des vies très différentes mais aussi des relations avec leur mère propre à chacune qui les ont aidés à se construire. Ce livre permet également de réfléchir sur sa propre relation mère-fille et de se poser beaucoup de questions sur tout ce qui à déterminer la personne qu’on est aujourd’hui.

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

3 commentaires

  1. Pingback: Tag 100% Féminin : spécial Girl Power ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :