Chronique cinéma : Dallas Buyers Club

14

Aujourd’hui, on parle cinéma avec un excellent film : Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée. Un film qui va vous faire revenir dans les années 1980, à l’époque où la maladie du Sida n’était pas autant démocratisée qu’aujourd’hui. Une chronique entre rire et larmes.

Synopsis

L’histoire vraie de Ron Woodroof, un électricien qui a été diagnostiqué séropositif en 1986 et dont l’espérance de vie ne devait pas dépasser 6 mois. Frustré du manque d’options qui s’offrent à lui, il décide d’utiliser des drogues alternatives pour compenser sa douleur ; drogues qui seront plus tard autorisées par la loi.

Bande annonce

Mon avis

Quand un film obtient beaucoup de récompenses, ce n’est pas toujours bon signe. Pourtant, Dallas Buyers Club a obtenu deux Golden Globes (celui du meilleur acteur dans un film dramatique pour Matthew McConaughey et celui du meilleur acteur dans un second rôle pour Jared Leto) et est nominé pour trois Oscar (meilleur film, meilleur acteur pour Matthew McConaughey et meilleur second rôle masculin pour Jared Leto). Pour une fois, je peux vous dire que ces récompenses sont largement mérité.

Jared Leto & Matthew McConaughey

Dallas Buyers Club n’est pas forcément un film qui m’attirait plus que ça mais si vous traînez souvent dans le coin, vous devez savoir que j’adore les drames. Au début du film, nous faisons la connaissance de Ron Woodroof, un homme que vous allez détester dès les premières minutes. Cow-boy macho et homophobe, drogué, alcoolique, joueur… Bref, il n’a pas grand chose pour nous plaire. Mais tout l’intérêt du film est au moment où Ron se rend à l’hôpital pour une simple toux et qu’il ressort en apprenant qu’il a la sida et qu’il lui reste seulement 30 jours à vivre.

Aujourd’hui, nous sommes bien informés sur le sida, sur les manières de l’attraper et sur ses effets. Au début des années 1980, la situation est bien différente. La majorité des personnes pensent que seul les homosexuels peuvent être séropositif et Ron va être le premier à pâtir de cette idée reçue. Tous ses amis vont le rejeter en pensant qu’il est gay, il va se retrouver seul face à la maladie. Enfin, jusqu’à ce qu’il rencontre Rayon, un transsexuel qui va devenir son seul allié face au sida. A eux deux, ils vont défier la maladie et les diagnostiques des médecins en se lançant dans la distribution de médicaments illégaux.

Rayon (Jared Leto)

Matthew McConaughey mérite sa récompense comme meilleur acteur dans un film dramatique, il est vraiment exceptionnel dans ce film. Un prestation parfaite qui donne toute sa crédibilité au film. Jared Leto est méconnaissable en transsexuel mais lui aussi nous accorde une prestation quasi-parfaite. On retrouve également Jennifer Garner en médecin avant gardiste et Denis O’Hare en médecin rétrograde. D’ailleurs, le visage de Denis O’Hare doit vous dire quelque chose puisqu’il incarne Russell Edgington dans la série True Blood et Spalding  dans la saison 3 d’American Horror Story (ma chronique arrive très vite d’ailleurs).

Un film qui va vous faire autant rire que pleurer, une performance exceptionnelle des acteurs, une histoire vraie passionnante. Bref, ce film a tout pour lui et je vous conseil de le voir. Il est visible au cinéma depuis le 29 janvier 2014 (alors qu’il est sortie le 1 novembre 2013 aux Etats-Unis…) et est peut être encore diffusé près de chez vous alors ne perdez pas de temps !

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

14 commentaires

  1. J’ai très envie de le voir et je comprends pourquoi McConaughey est tellementa amaigri dans True Detective ! En tous cas entre ce film et sa nouvelle série, le monsieur nous prouve qu’il en a sous le pied ! 😉

  2. Pingback: Ciné Challenge #1 : cuisine ⋆ Smells like rock

  3. Pingback: Pour que tu sois mienne : un grand coup de coeur ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :