Yves Saint Laurent de Jalil Lespert : biopic sur un génie de la mode

9

Dans la catégorie « je suis hyper en retard sur mes chroniques cinéma« , la gagnante est…. Moi ! Cela fait des semaines que j’essaye de vous parler du film « Yves Saint Laurent » sans trouver le temps. Mais l’article tant espéré est enfin là ! Venez découvrir la vie mouvementée d’un génie de la mode.

Synopsis

Paris, janvier 1958. Yves Saint Laurent, 21 ans, vient de succéder à Christian Dior et présente sa première collection pour Dior. Ce jour-là, il rencontre un énorme succès en même temps que Pierre Bergé, patron des arts qui deviendra l’amour de sa vie et son partenaire d’affaires. Ils ne se quitteront jamais. Trois ans après, ils créent la compagnie Yves Saint Laurent, qui deviendra l’une des plus célèbres marques dans le milieu de la mode et du luxe.

Bande annonce

Mon avis

Si vous avez vu la bande annonce, vous ne pouvez pas nier qu’elle donne très envie de voir le film ! En plus avec un casting des plus prometteur et une histoire retraçant la vie du grand Yves Saint Laurent (appellé YSL dans la suite de cette article, parce que son nom est tout de même long à écrire), ce film avait tout pour me plaire.

Je ne vais pas vraiment vous faire mon petit résumé de l’histoire comme d’habitude parce que là, vous êtes déjà au courant que ce film raconte la vie de YSL. Elle ne débute pas à sa naissance mais au moment où sa carrière va commencer. Comme vous le savez peut être, YSL avant d’avoir sa propre maison de haute couture, était l’assistant de Christian Dior. A la mort de celui-ci, YSL va se voir confier la direction artistique de la maison ce qui va lui attirer les foudres de la presse qui va le juger trop jeune et inexpérimenté pour ce poste. Va ensuite suivre ses déboires avec la dépression, l’alcool, la drogue,… Ce film ne cache rien aux spectateurs (vraiment rien), la vie d’YSL est présenté sous toutes les coutures : génie de la mode, addictions destructrices, histoires d’amour, tout y passe !

Je m’attendais à voir un film plutôt axé sur la mode et les créations d’YSL, sur sa manière d’avoir révolutionné la mode et l’image de la femme. Même si cet aspect est abordé, l’histoire est plus centré sur la vie privé d’YSL, sur son histoire d’amour avec Pierre Bergé, sur ses amis, ses addictions,… Et j’ai trouvé cela dommage car ça en éclipserais presque sa carrière professionnelle. On découvre un homme très réservé, qui a été élevé dans une famille très conservatrice qui va découvrir la liberté au fur et à mesure des années. Et trop de liberté… Tue la liberté !

Côté casting, les prestations de Pierre Niney et Guillaume Gallienne sont impressionnantes ! Je n’ai pas d’autres mots, ils ont su incarner leurs rôles à la perfection ! Guillaume Gallienne m’a bluffé surtout que je n’avais pas encore eu l’occasion de le voir dans ce genre de rôle. J’ai eu un peu de mal avec la façon de parler de Pierre Niney mais je pense qu’il a voulu imiter au mieux YSL donc ce n’est pas vraiment un reproche. J’ai également beaucoup aimé la prestation de Charlotte Le Bon qui pour une fois n’a pas le rôle d’une pimbêche sans cervelle (quoique… Mais c’est très bien joué).

Pour conclure, un film bien réalisé avec de très bons acteurs. Le seul regret que j’ai, est que la vie personnelle d’YSL prend un peu trop de place par rapport à sa carrière dans la mode. Mais il reste un film que je vous conseil de voir.

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

9 commentaires

  1. C’est quand même bizarre, je viens de comprendre pourquoi je trouvais que tu avais disparu ! Je ne recevais plus tes alertes mails ! je me suis réinscrite pour voir si ça marche…

  2. Vu quelques jours après sa sortie et j’ai adoré et ai été complétement bluffée par la prestation des acteurs. En revanche, je suis d’accord avec toi, dommage que l’aspect « mode » ne soit pas plus mise en avant !

  3. Pingback: Chronique cinéma : Five ⋆ Smells like rock

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :