L’affaire Natascha Kampusch

13

Aujourd’hui on se retrouve pour un sujet pas très joyeux pour le week end, l’affaire Natascha Kampush (rappelez vous je vous avais déjà fait un dossier sur l’affaire Sylvia Likens). J’avais déjà lu le livre de cette autrichienne kidnappée et séquestrée pendant 8 ans par Wolfgang Přiklopil, et hier soir j’ai regardé le film adapté de son récit. Histoire vraie, témoignage, adaptation cinématographique, je vous raconte tout.

-

Qui est Natascha Kampusch ?

Natascha Kampusch est une jeune femme autrichienne qui a été enlevée à l’âge de 10 ans par Wolfgang Přiklopil alors qu’elle se rendait à l’école. Elle restera enfermé dans un abris souterrain pendant 3096 jours. Elle réussi à s’enfuir le 23 août 2006, profitant d’un moment d’inattention de son ravisseur. Wolfgang Přiklopil se suicidera en se jetant sous un train le soir même de l’évasion de Natascha. Depuis, la jeune femme a accordé plusieurs interviews pour raconter son histoire et a même écrit un livre – témoignage sortie aux éditions JC Lattès en 2010.

Le livre : 3096 jours par Natascha Kampusch

Je me souviens d’avoir entendu parlé de cette histoire aux informations. Quand j’ai su que Natascha Kampusch avait écrit un livre pour raconter son calvaire, je l’ai tout de suite acheté. Curiosité mal placé surement. Mais j’ai été très surprise par ce livre que j’ai beaucoup aimé. Il faut savoir que dans ce livre, Natascha raconte tout de sa séquestration mais ne parle à aucun moment des abus sexuels qu’elle a subit car elle considère que cela reste du domaine de sa « vie privée » (et c’est pas plus mal).

Natascha raconte qu’elle passait beaucoup de temps avec son père et que le jour de sa disparition, elle a quitté l’appartement familiale en se disputant avec sa mère. Cette dispute la hantera durant toute sa détention et son ravisseur va justement s’en servir contre elle. Je ne vais pas vous mentir, ce livre est très glauque et il ne vaut mieux pas se lancer dans cette lecture dans un moment de déprime. Natascha passera huit ans dans une petite pièce en sous sol, équipée seulement d’un futon à son arrivée. Quand elle est sage, son ravisseur lui offre de quoi améliorer sa captivité comme un bureau, un vrai lit ou encore une radio.

Mais ce que j’ai préféré dans ce livre, c’est la torture psychologique qu’a imposé Wolfgang Přiklopil à Natascha et comment il a réussi à lui faire un lavage de cerveaux complet. Il lui répétait « obéis-moi » à longueur de journée jusqu’à ce qu’elle obtempère, il lui racontait qu’il avait une arme sur lui et que si elle disait quoique ce soit à quelqu’un, il tuerai tout le monde. D’ailleurs, pendant tout sa détention, il fera croire à Natascha qu’elle est encore enfermée car ses parents ne l’aiment pas et qu’ils ne veuillent pas payer une rançon.

Un livre très intéressant, bien écrit qui nous apprend beaucoup de chose sur le comportement humain que ce soit du côté de la victime que du ravisseur.

Le film : 3096 tage de Sherry Horman

Ce film est directement adapté du livre de Natascha Kampusch et reprend fidèlement tous les éléments décrit dans le récit de la jeune femme. Comme le livre, ce film vous prend aux tripes et vous mets légèrement mal à l’aise (voir beaucoup).  Toute la captivité de la jeune femme est reprise et rien n’est épargné aux spectateurs, même pas les abus sexuels qui n’étaient pas mentionnés dans le livre.

Ce film est très bien réussit notamment grâce aux acteurs qui sont très très bons. Natascha est interprétée par Amelia Pidgeon (pour la partie où elle est enfant) et par Antonia Campbell-Hughes (aperçu dans Bright star) qui ont servie une prestation quasiment parfaite. Wolfgang Přiklopil est interprété par Thure Lindhardt (Fast & Furious 6, Anges et démons, Into the Wild) qui vous donnera des sueurs froides.

Un film qui se déroule pratiquement en huit clos, fidèle au livre que je vous conseil de regarder si cette histoire vous intéresse.

Smells like rock

Rendez-vous sur Hellocoton !

Share.

About Author

Je suis la créatrice de ce blog et rédactrice bien entendu ! J’ai une passion pour Disney et les films d’horreur, eh oui j’aime autant les princesses que les zombies (et je ne vous parle même pas des princesses zombies !). Je suis très éclectique comme lectrice mais aussi dans mes choix de films / séries, je passe des comédies romantiques aux drames ou aux thrillers bien sanglants sans aucun problème ! Rien de m’arrête !

13 commentaires

  1. Je t’avoue que je suis très mal à l’aise avec ce genre de sujet… Ça me fait plutôt « peur » dans le sens où, on est confronté à la pourriture humaine… Je n’imagine même pas le calvaire qu’elle a dû endurer.

  2. Moi, ce qui me fais le plus flipper, c’est que ce genre de monstre a la tête de Monsieur Tout-le-monde: ça pourait tout aussi bien être un voisin, un prof, le chauffeur de bus qui enmène ton gosse à l’école… ça me fout la chair de poule !!! Si je lirais le livre, je ne pense pas que je verrai le film. Je suis bien trop sensible. Et qui plus est, c’est une histoire vraie !

  3. Solène (@apoethia) on

    J’avais lu le livre il y’a déjà plus d’un an lorsque l’autre jour je suis tombée sur le film, je l’ai regardé, comme une fiction. Le film est dérangeant, mais finalement, ce qui me dérange le plus c’est toute cette médiatisation à laquelle Natasha se livre.
    Clairement, elle se fait du pognon en vendant sa souffrance. Ca, ça a le don de me choquer.
    Même les plus grosses victimes sont des vendues ?

    • C’est exactement ce que j’allais te dire, toute cette histoire est énormément médiatisée parce que Natasha le veut bien. En regardant ses interview dans les journaux, je n’ai jamais eu l’impression que ca l’a dérangeait de raconter son histoire ou qu’elle souffrait de repenser à tout ca. Je ne me permettrait pas de juger mais peut être que son kidnappeur lui a tellement retourné le cerveau qu’elle ne se rend plus compte que tout ce qu’il a fait était mal, ou alors c’est une vendues comme tu dis…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :